skip to content
2016 Getty Images
Date
04 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Natation

Michael Phelps : de retour à Rio !


Tout en fêtant ses 31 ans, Michael Phelps s’est brillamment qualifié pour trois distances individuelles, plus possiblement trois relais lors des sélections olympiques américaines en natation disputées fin juin-début juillet à Omaha. Il est en course pour porter encore plus haut à Rio le record de 18 titres et 22 podiums qui fait déjà de lui le plus grand olympien de tous les temps.

Il est (re)venu, il a vu, il a vaincu. Michael Phelps, qui a fêté ses 31 ans jeudi 30 juin 2016, s’est dans le même temps brillamment qualifié sur trois distances individuelles lors des sélections américaines en natation disputées à Omaha (Nebraska). Trois courses qu’il a remportées : le 200m papillon pour commencer, en 1:54.84 devant Tom Shields (1:55.81), le 200m 4 nages pour continuer, à l’issue d’un choc de titans face à Ryan Lochte qu’il a devancé de 31/100e en finale. Le 100m papillon pour finir, en prenant à nouveau le meilleur sur Tom Shields battu de 20/100e, après avoir nagé à lia ligne sept pour avoir signé le 6e temps des demi-finales. Sa victoire en 51.00 constitue la 2e meilleure performance mondiale de l’année sur la distance.

© Getty Images
Une série de records dans les « Trials »

« Un finish horrible ! » a-t-il toutefois remarqué à l’arrivée du « 100 pap' ». « Ca a été un peu long, mais vous savez, mon entraîneur Bob Bowman m’a demandé quel était mon plan pour ce samedi soir (2 juillet) et je lui ai dit que je ne voulais pas perde ma dernière course sur le sol américain. Cela tournait donc dans ma tête. J’ai eu beaucoup d’émotions ici à Omaha, en présence de mon fils Boomer et de toute ma famille, c’était mon ultime compétition aux Etats-Unis, il s’est donc passé beaucoup de choses, mais je suis heureux d’avoir fait tout ce que j’étais venu faire. Je me suis qualifié pour trois épreuves et j’ai des possibilités en relais, on verra bien que qui se passera ».

Tout en reconnaissant que ses chronos sont « OK, mais qu’il en faudra plus pour gagner l’or à Rio », l’olympien le plus titré de tous les temps, qui tentera donc notamment l’exploit stratosphérique de remporter au Brésil ses quatrièmes titres olympiques consécutifs sur 100m papillon et 200m 4 nages, a établi au Nebraska plusieurs records : Il est le premier nageur américain à se qualifier pour cinq Jeux Olympiques, ayant commencé sa carrière à 15 ans en 2000 à Sydney. Il est à 31 ans le plus vieux nageur de son pays à remporter des courses aux « Trials », et le premier à s’y adjuger quatre victoires à la suite, sur 200m papillon et 200m 4 nages. Il s’est qualifié le 2 juillet pour sa 27e épreuve olympique, plus que n’importe quel nageur. Il totalise 16 victoires dans les courses de sélections américaines, autre record.

Je comprends bien que je dois aller plus vite si je veux gagner de nouvelles médailles. Michael Phelps USA

« Je sais que je dois encore travailler d’ici Rio, mais il est clair que je suis bien plus fort maintenant qu’en 2012, physiquement et moralement », dit le plus grand nageur de l’histoire, qui avait pris une première retraite sportive après avoir gagné à Londres sa 18e médaille d’or et être monté sur son 22e podium, à l’arrivée du relais 4x100m 4 nages, le 4 août 2012.

Jusqu’où l’enfant de Baltimore (Maryland) portera-il son record de podiums dans la piscine du parc olympique de Barra ? En plus des trois distances où il défendra deux titres olympiques (100m papillon et 200m 4 nages) et tentera de faire mieux sur un troisième (médaillé d’argent en 2012 derrière le sud-africain Chad Le Clos sur 200m papillon), il peut disputer le relais 4x100m 4 nages, et les 4x100m et 4x200m nage libre. Soit six épreuves. « Je comprends bien que je dois aller plus vite si je veux gagner de nouvelles médailles. Je le sais. Il y a plein de choses que je sais pouvoir améliorer », dit-il encore. Et puis… « Je vois beaucoup de nouvelles têtes dans l’équipe américaine. Je ne connais pas la moitié d’entre-eux ! ».

Il est clair que lorsque Michael Phelps a disputé ses premiers Jeux il y a 16 ans, certains de ses coéquipiers et coéquipières allaient encore à la maternelle, voir à la crèche. En grandissant, nul doute qu’ils ont tous été inspirés par ses exploits retentissants : huit médailles dont six en or à Athènes en 2004, huit titres historiques agrémentés de sept records du monde à Beijing en 2008, de nouveau six médailles à Londres en 2012 dont quatre en or. Pour devenir le plus médaillé et le plus titré des olympiens, le « Kid de Baltimore » avait expliqué avoir « nagé tous les jours, toutes les vacances, tous les Noëls, tous les anniversaires sans prendre un jour de repos pour essayer d’être aussi préparé que possible, pour voir ce que je pouvais vraiment réaliser et quel était vraiment mon potentiel ». Il avait décidé après tant d’années au sommet (il totalise également un record de 26 titres dans les championnats du monde de la FINA) de se retirer des bassins après les Jeux de Londres.

© Getty Images
Première partie du pari réussie

Mais en expliquant : « Je ne me vois que comme un nageur. C’est tout. Rien d’autre. Pas d’estime de soi, pas d’amour-propre, juste un nageur », l’élève de Bob Bowman, toujours détenteur des records du monde du 100m papillon (49.82), 200m papillon (1:51.51), 400m 4 nages (4:03.84), relais 4x100m (3:08.24) et 4x200m (6:58.55), a décidé de reprendre l’entraînement en avril 2014, dans le but de défendre des chances à Rio.

Ses efforts l’ont mené jusqu’à Omaha où il a réussi la première partie de son pari. « J’aime ce que je fais, ce que vis et c’est pour cela que ça marche aussi bien pour moi depuis deux ans », a-t-il dit. Les Jeux de la XXXIe olympiade seront ses derniers. Plus vite pour gagner, plus haut et plus fort pour améliorer son total record de médailles, Michael Phelps n’a pas encore fini de nous étonner ! 
back to top En