skip to content

Mia Nuriah Freudweiler ouvre la voie aux jeunes femmes du monde entier

IOC/Bob Martin for OIS
À l'occasion de la Journée internationale des femmes, la toute première représentante du Pakistan à une édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver nous confie de quelle manière elle espère être une source d'inspiration pour davantage de jeunes filles – de son pays et du monde entier – afin de les encourager à pratiquer un sport et à poursuivre leurs rêves. 

Le nombre de Comités Nationaux Olympiques (CNO) représentés aux JOJ de Lausanne 2020 a été record, soit 79, dont 12 ayant envoyé des athlètes à une édition des JOJ d'hiver pour la toute première fois. Des athlètes d'Albanie, d'Azerbaïdjan, d'Équateur, d'Haïti, du Kosovo, du Qatar, de Singapour, de Thaïlande, de Turkménistan, de Trinidad-et-Tobago, et de Hong Kong (République populaire de Chine) ont tous écrit l'histoire à leur manière, mais c'est une spécialiste du ski alpin en compétition pour le Pakistan – un pays montagneux mais sans réelle tradition de sports d'hiver – qui a peut-être eu le plus grand impact.

Ainsi que l'a déclaré Mia Nuriah Freudweiler dont l'engagement a été particulièrement significatif alors qu'elle représentait un pays où la participation féminine aux sports d'hiver était limitée : "C'est plutôt incroyable de représenter seule tout un pays." Seuls trois athlètes pakistanais, tous des hommes, ont concouru aux Jeux Olympiques d'hiver donc la participation aux JOJ d'hiver de Mia Nuriah Freudweiler a été un jalon et un événement en parfaite adéquation avec la parfaite parité historique obtenue à Lausanne 2020. 

Mia Nuriah Freudweiler pourrait peut-être un jour devenir la première femme à représenter ce pays sur la plus grande scène sportive du monde, mais ce qu'elle souhaite par-dessus tout c'est encourager les jeunes pakistanaises à percer et à réaliser leurs rêves. À l'occasion de la Journée internationale des femmes, nous nous sommes entretenus avec la jeune fille de 16 ans afin de discuter avec elle de son expérience aux JOJ et de l'impact qu'elle espère pouvoir avoir. 

Dans l'ensemble, comment s'est déroulée ton expérience à Lausanne 2020 ?
"C'était formidable ! Séjourner au village olympique de la jeunesse a été une expérience unique et j'ai aimé toutes les activités – l'espace sensibilisation d'Athlete365 (Awareness Zone), m'attabler au Yodli Café, et les séances de discussion avec les champions. En général, les courses de ski sont uniquement des courses de ski, mais aux JOJ de Lausanne 2020, nous avons eu l'occasion de découvrir tous les aspects de la vie d'un athlète."  

"C'était vraiment exceptionnel, et pouvoir rencontrer énormément de pays, de fédérations et d'athlètes était aussi un aspect passionnant. Nous discutions tous du sport et de comment  s'étaient déroulées nos compétitions, et j'ai tout particulièrement aimé demander d'où venaient les autres athlètes. J'ai rencontré une fille de Trinité-et-Tobago, une autre de Chypre, de Thaïlande, du Portugal. J'ai trouvé ça vraiment sympa de découvrir autant de pays différents."

Comment en es-tu venue à représenter le Pakistan ?
"Ma mère est originaire du Pakistan donc je suis à moitié pakistanaise, mais j'ai grandi en Suisse, à Villars-sur-Ollon, où se trouvait l'un des sites de Lausanne 2020. J'ai skié pour la Suisse dans la catégorie des moins de 16 ans, et une fois mes 16 ans révolus, j'ai changé ma licence de ski. J'ai demandé un passeport et une carte d'identité pakistanais et je skie pour le Pakistan depuis un an."

Étais-tu fière de concourir pour le Pakistan aux JOJ de Lausanne 2020 ?
"Oui, extrêmement fière. Être la seule athlète [représentant le Pakistan] à Lausanne 2020, je pense que cela montre au reste du monde que le Pakistan a du potentiel dans les sports d'hiver et le ski alpin. J'espère qu'à la prochaine édition des JOJ et aux prochains Jeux d'hiver, le Pakistan pourra emmener davantage d'athlètes et ainsi présenter une plus grande délégation."

Quelles ont été tes impressions lorsque tu as porté le drapeau du Pakistan lors de la cérémonie d'ouverture ?
"C'était un sentiment indescriptible. Attendre avant d'entrer et d'agiter le drapeau a été un peu stressant, mais en même temps très enthousiasmant. Le fait de défiler et d'avoir des milliers de personnes qui vous regardent a été tout bonnement incroyable." 

Quel genre d'impact espères-tu que ton expérience aux JOJ ait au Pakistan ? 
"J'espère pouvoir inspirer des jeunes femmes et les inciter à poursuivre leur hobby ou leur sport et le porter jusqu'à un plus haut niveau, tout en restant engagées. J'espère aussi que le tourisme pourra augmenter au Pakistan afin que les sports d'hiver et le ski puissent eux aussi se développer, car il y a du potentiel."

Souhaitais-tu faire progresser la question de l'égalité des sexes en participant aux JOJ ? 
"Oui, en particulier au Pakistan où les droits ne sont pas encore égaux. J'espère que le fait que je sois ici envoie le message suivant :  les femmes aussi en sont capables."

Quelle est la femme la plus inspirante que tu aies rencontrée à Lausanne 2020 ?
"C'est une bonne question ! Je pense qu'il s'agit de Virginie Faivre : ce qu'elle a accompli est fantastique."
 
back to top En