skip to content
Date
16 mars 2007
Tags
Actualités Olympiques

Mia Hamm : Talons aiguilles et ballon rond


Triple médaillée olympique, meilleure joueuse mondiale en 2001 et 2002, auteur du plus grand nombre de buts lors de matchs internationaux, Mia Hamm est une des plus éminentes footballeuses des années 1990. Elle fêtera demain ses 35 printemps. Revenons sur sa brillante carrière et le football féminin.

De but en but
À seulement 15 ans, Mariel Margaret Hamm, plus connue sous le nom de Mia, fait son entrée dans l’équipe nationale américaine de football. À 19 ans, elle remporte avec son équipe la coupe du monde féminine. Lors de la finale du premier tournoi olympique de football féminin à Atlanta en 1996, elle est championne devant la Chine. Quatre ans plus tard, lors des Jeux Olympiques de Sydney, elle marque le seul but de la demi-finale face au Brésil et permet ainsi aux États-Unis de se qualifier pour la finale. Pour couronner le tout, aux Jeux suivants à Athènes en 2004, Mia Hamm et son équipe remportent la médaille d’or face au Brésil par 2 buts à 1 après les prolongations. Porte-drapeau de la délégation américaine lors de la cérémonie de clôture à Athènes, Mia entame sa tournée d’adieux à la communauté sportive internationale : Tout un symbole !

Footballeuses et fières de l’être
Si le football masculin moderne existe depuis 1863 et figure parmi les premiers sports d’équipe au programme des Jeux Olympiques, on ne peut en dire autant du football féminin. Bien que les femmes jouent au football depuis la fin du XIXe siècle en Angleterre, il faudra attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour voir apparaître la première compétition : le championnat de France. En 1969 est organisée la première Coupe d’Europe et, en 1970, la première Coupe du monde, autant de compétitions qui restent « non officielles ».
C’est en 1996, lors des Jeux d’Atlanta, que le football féminin fait sa première apparition olympique. Contrairement au football masculin, aucune restriction d’âge ne s’applique au tournoi. La finale attire 76 000 personnes dans les gradins, record pour une épreuve sportive féminine.
En 2003 est mis en place un classement mondial. L’Allemagne est en tête pour la quatrième année consécutive devant les États-Unis et la Norvège.
Depuis 2005, Américaines et Allemandes sont favorites. Elles seront à suivre lors des prochains Jeux Olympiques à Beijing, des Jeux où le nombre d’équipes de football féminin aura passé de 8 à 12, en seulement trois Olympiades.
Avec un nombre record de matches disputés, d’équipes présentes au classement et 22 millions de femmes et jeunes filles pratiquantes, le football féminin a de beaux jours devant lui.

Meneuse de jeu
Plus de 15 ans dédiés au football alors même que le football féminin n’était pas encore au programme des Jeux, trois médailles olympiques sur trois éditions consécutives et plus de 150 buts en 275 matchs font de Mia Hamm un exemple de ténacité, de courage et de succès pour toutes les femmes prêtes à s’engager hors des sentiers battus.

En élisant Mia Hamm au « Panthéon de la gloire du football américain », entraîneurs, administrateurs, journalistes et membres du jury ne s’y sont pas trompés.

De son côté, le CIO œuvre aussi à l’amélioration de la participation des femmes aux activités sportives et aux Jeux Olympiques. Par exemple, depuis 1991, tous les nouveaux sports qui souhaitent être inscrits au programme olympique doivent comprendre des épreuves féminines.
 
Profil
  En savoir plus sur la promotion de la femme dans le sport
back to top En