skip to content
IOC / Alexander Hassenstein
Date
01 janv. 2018
Tags
Actualités du CIO , Actualités Olympiques
Actualités du CIO

Message du président du CIO pour l'année 2018


Chers amis olympiques,

Nous voici à l’aube d’une grande année olympique.

Lorsque les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 débuteront dans quelques semaines, ce sera la première fois que la magie du sport olympique sur  neige et glace opèrera en République de Corée. Ces Jeux montreront au monde une Corée moderne et passionnée. Grâce à l’excellent travail du comité d’organisation de PyeongChang 2018, tout est en place pour accueillir les meilleurs athlètes de sports d’hiver de la planète, qui nous éblouiront avec leurs performances sportives.

Nous sommes toutefois conscients des tensions politiques qui existent dans la péninsule coréenne. Le CIO suit la situation depuis 2015 déjà par un contact étroit avec les dirigeants des gouvernements et CNO concernés. Dans toutes ces discussions, les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 n’ont jamais été remis en cause. Au contraire, nous sommes soutenus dans notre position selon laquelle les Jeux Olympiques doivent toujours dépasser les divisions politiques. Les Jeux Olympiques encouragent le dialogue. Ils sont un symbole d'espoir et de paix. En ces temps troublés, ils sont le seul événement qui rassemble le monde autour d’une compétition pacifique. Pour s’assurer que ce sera également le cas aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, nous continuons à suivre la situation de très près. 

Il n’a pas été facile d’arriver jusqu’ici. Ces dernières semaines, le CIO a dû faire face à une atteinte sans précédent à l'intégrité des Jeux Olympiques et du sport. Sur la base des conclusions de la commission Schmid qui s’est penchée sur la manipulation organisée du système antidopage en Russie, la commission exécutive du CIO a dû suspendre le Comité National Olympique de Russie, tout en ouvrant la porte aux athlètes intègres en les invitant à concourir à PyeongChang. Après 17 mois de travail méticuleux, nous pouvons affirmer avec confiance que la procédure a été régulière. La décision de la commission exécutive sanctionne les auteurs des violations passées tout en ouvrant une voie pour l’avenir. Cette sanction proportionnée devrait permettre de tirer un trait sur cet épisode préjudiciable. Ce fut une décision difficile mais nécessaire pour assurer l’intégrité des Jeux Olympiques. Si tout le monde tire les conclusions qui s’imposent, cela pourrait servir de catalyseur pour la mise en place d'un système antidopage plus solide sous la conduite de l’AMA.

En dépit de toutes ces difficultés, les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 promettent d'être très réussis et ils marqueront le début d'une année olympique 2018 passionnante. Il y a encore bien de quoi se réjouir de cette année, avec d'autres événements à la fois sur l'aire de compétition et en dehors, et la concrétisation de nouvelles réformes issues de l'Agenda olympique 2020.

L'une de ces réformes porte sur la nouvelle formule des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ). Les premiers à illustrer notre nouvelle approche seront les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, composés d'épreuves plus jeunes, plus urbaines et avec une plus grande représentation féminine. Ce seront les premiers à afficher l'égalité parfaite entre les sexes, avec un nombre égal de filles et de garçons participant dans le même nombre d'épreuves masculines et féminines. Ceci marquera une autre étape majeure dans nos efforts constants, dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, de promouvoir l'égalité des sexes. Grâce à une formule innovante constituée de nouveaux sports et de nouvelles disciplines, les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018 promettent d'offrir un véritable festival du sport, de la jeunesse et de la culture. La cérémonie d'ouverture en plein cœur de cette ville passionnée de sport et le nouveau “concept de parcs” apporteront une nouvelle dimension aux JOJ, en faisant participer la population locale à de nombreuses activités organisées en marge des épreuves sportives proprement dites. Les JOJ constitueront ainsi un formidable terrain d'essai pour la mise en œuvre d'idées nouvelles propres à motiver et mobiliser les jeunes à travers le sport.

Autre apport direct de la mise en œuvre de l'Agenda olympique 2020, nous assisterons au tout premier Forum “Olympisme en action”, qui aura lieu à Buenos Aires juste avant les JOJ. Il rassemblera une communauté de près de 2 000 représentants du Mouvement olympique, du milieu des affaires, du monde politique et de la société civile. Dans une forme de débat nouveau, nous discuterons des questions les plus importantes qui occupent actuellement le sport dans la société moderne, et aborderons à cette occasion un vaste éventail de sujets comprenant notamment l'éducation et la santé, l'avenir des Jeux Olympiques, la bonne gouvernance, le numérique, l'eSport et les jeux électroniques. Le Forum “Olympisme en action” bénéficiera en outre de la contribution active de nombreux jeunes athlètes prenant part aux JOJ.  

La création de la chaîne olympique (Olympic Channel) est l'un des grands projets préconisés par l'Agenda olympique 2020. Entrée maintenant dans sa deuxième année d'existence, la chaîne olympique proposera davantage de retransmissions sportives en direct et s'attachera à mobiliser l'audience à travers de nouveaux programmes interactifs. En cette année olympique, la priorité sera accordée au renfort de la couverture des Jeux de PyeongChang 2018 et à la retransmission en direct des épreuves des JOJ pour relayer les prestations des jeunes athlètes sur la planète entière. Ce faisant, la chaîne olympique peut continuer à développer son offre en s'appuyant sur de solides acquis, avec déjà maintenant plus d'un milliard de vidéos visionnées toutes plateformes confondues. Une autre de ses priorités sera de créer des contenus attrayants pour une nouvelle génération d'amateurs de sport alors même que la chaîne olympique continue d'attirer un public jeune. En effet, 82 % des personnes consultant les contenus de la chaîne olympique sur les médias sociaux ont moins de 35 ans, la preuve que nous avançons dans la bonne direction.  

L'Agenda olympique 2020 a mis fortement l'accent sur la réforme de la procédure de candidature à l'organisation des Jeux Olympiques, en réduisant les coûts pour les villes et en leur offrant une plus grande flexibilité afin d'adapter la manifestation olympique aux objectifs de développement sur les plans local, régional et national. Dans ce contexte, la nouvelle procédure de candidature pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2026 est d'ores et déjà lancée, avec une phase de dialogue qui se concentre, et ce dès le départ, sur un partenariat plus étroit entre le CIO et les villes intéressées. Le CIO a déjà engagé un premier dialogue avec un certain nombre de villes et de CNO sur trois continents.

Autre pilier de l'Agenda olympique 2020 : favoriser une organisation des Jeux plus réalisable et plus durable. À cet égard, la nouvelle initiative de "Gestion des Jeux à l'horizon 2020", laquelle sera rendue publique début 2018, jouera un rôle déterminant afin de contrôler les coûts et contribuera à faire économiser plusieurs centaines de millions de dollars aux comités d'organisation des Jeux Olympiques. Aujourd'hui déjà, ces réformes en faveur d'éditions des Jeux plus réalistes et durables trouvent un écho favorable auprès des futurs comités d'organisation et montrent des résultats positifs au plan budgétaire. En 2018, le CIO devra s'assurer que ces avantages sont également communiqués auprès du grand public.

Guidé par l'Agenda olympique 2020, le CIO s'associera en 2018 au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, à l'Organisation Internationale du Travail (OIT), à des organisations sportives, à des ONG, et à bien d'autres parties prenantes afin de créer le Centre indépendant pour le sport et les droits de l'homme. Ce centre sera un autre exemple de l'importance du sport dans notre monde moderne.

Il en va de même pour le rôle de chef de file du CIO dans la lutte contre la corruption dans le sport. Aussi le Partenariat international contre la corruption dans le sport (International Partnership against Corruption in Sport, IPACS),  plateforme multipartite mise sur pied par le CIO en 2017, jouera-t-il un rôle encore plus important en coopération avec nos partenaires, notamment d'autres organisations sportives internationales, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Conseil de l'Europe et de nombreux gouvernements. Ce partenariat créera des outils et proposera des solutions pratiques afin de contribuer à améliorer la gouvernance et veiller à l'intégrité du sport à tous les niveaux.

Forts de toutes ces actions et d'autres activités, nous relèverons les défis auxquels doivent faire face le sport et la société dans notre monde fragile. La stabilité est sans doute la valeur la plus précieuse à l'heure actuelle. Comme nous l'avons démontré en 2017 à travers nos nombreux partenariats de longue date avec les sponsors et les diffuseurs, ainsi qu'avec la double attribution des Jeux Olympiques de 2024 et 2028 à Paris et Los Angeles respectivement, le Mouvement olympique continue d'être une ancre de stabilité dans un monde en rapide évolution. 

Pour toutes ces raisons, nous pouvons aborder cette nouvelle année 2018 avec confiance, mais sans complaisance. Et quel meilleur moment que le début d'une année olympique pour nous rappeler que le sport demeure une source de joie et de foi en l'avenir.

Dans cet esprit d'optimisme et de confiance, je vous souhaite une année olympique 2018 heureuse et prospère.

Amicalement,

Thomas Bach

back to top En