skip to content
Date
05 juin 2001
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CIO À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT (5 JUIN 2001)


Lausanne, le 5 juin 2001 - Le Président du Comité International Olympique (CIO), Juan Antonio Samaranch, a adressé le message suivant à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement.
«Reconnaissant que l’état de l’environnement mondial a un impact sur l’existence de tout un chacun, la famille olympique tient à s’associer à la célébration de la Journée mondiale de l’environnement proclamée par les Nations Unies. Les athlètes sont plus particulièrement concernés car il leur est impossible de faire du sport dans un environnement pollué. Ils ont néanmoins la responsabilité de veiller à ce que la pratique de leur sport ne porte pas atteinte à l’environnement mais contribue plutôt à son amélioration.
A l’occasion de cette journée, le Comité International Olympique et les autres membres de la famille olympique sont fiers de mettre en exergue les relations de travail sérieuses et constructives que les messages adressés en matière d’environnement au milieu sportif, et par son intermédiaire, ont permis de nouer au fil des ans avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement et d’autres agences concernées par ces questions. Nous sommes particulièrement heureux que les Jeux Olympiques de Sydney aient été un parfait exemple de la contribution du sport à l’environnement. J’espère que les XIXes Jeux Olympiques d’hiver à Salt Lake City et les Jeux de la XXVIIIe Olympiade à Athènes seront eux aussi exemplaires à cet égard.
Je sais qu’un certain nombre d’orientations dans le domaine de l’environnement doivent être étudiées au niveau mondial pour garantir le bien-être des nouvelles générations. Chaque individu a un rôle à jouer et une responsabilité à assumer. J’invite tout spécialement les membres du Mouvement olympique, les sportifs et les sportives, les organismes liés au sport ainsi que tous ceux que le sport passionne à lutter et à accepter de plus grandes responsabilités pour protéger l’état de l’environnement mondial afin que nous puissions servir au mieux les intérêts de nos enfants et de l’humanité tout entière. Le Comité International Olympique, qui a fait de l’environnement la troisième dimension de l’Olympisme aux côtés du sport et de la culture, s’engage à poursuivre ses efforts pour atteindre ces objectifs.»

Juan Antonio Samaranch
Marqués de Samaranch
5 juin 2001

back to top