skip to content
Getty Images
Date
25 oct. 2017
Tags
JOJ , Bobsleigh , Actualités Olympiques , Innsbruck 2012

Mes souvenirs des JOJ : Mica McNeill, pilote britannique de bobsleigh

La victoire de médailles d'argent de Mica McNeill et Jazmin Sawyers aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de 2012 à Innsbruck prédestinait le duo britannique à accomplir de grandes choses en bobsleigh.

Jazmin Sawyers a depuis troqué la glace pour le sable en se tournant vers le saut en longueur, mais Mica McNeill a poursuivi sa progression pour devenir la première pilote de bobsleigh de la Team GB. Cette dernière entend bien décrocher une médaille lorsqu'elle fera ses débuts sur la grande scène olympique à PyeongChang aux côtés de la freineuse Mica Moore dont elle partage le prénom. Pour nous, la jeune fille de 24 ans revient sur son expérience aux JOJ et sur la manière dont celle-ci a jeté les bases de son évolution pour devenir l'athlète de classe mondiale qu'elle est aujourd'hui.

Cela fait plus de cinq ans que tu as participé aux JOJ d'hiver à Innsbruck. Que penses-tu de cette expérience ?

Il s'agissait de la toute première édition des JOJ d'hiver et y participer à l'âge de 18 ans a été l'expérience sportive la plus amusante de ma vie. Dès que vous atteignez le niveau senior, vous avez des objectifs, il y a des pressions et vous attendez davantage de vous-même. Mais j'étais aux JOJ avec des jeunes de mon âge et il n'y avait pas de pression pour obtenir des résultats : il était plus question de profiter du sport.

Qu'a représenté la victoire d'une médaille à Innsbruck pour ta carrière ?

J'ai commencé le bobsleigh en 2010, mais je ne l'avais jamais pratiqué sur la glace avant 2011 – donc je n'ai eu que quelques semaines réelles de bobsleigh avant les JOJ. Je ne savais pas à quoi m'attendre en me rendant aux compétitions, mais j'ai vite saisi et cela a payé ! La médaille d'argent m'a beaucoup aidée à rejoindre l'équipe senior de la Team GB – donc ce seul résultat m'a assuré un avenir dans ce sport.

Les JOJ t'ont-ils permis de nourrir une passion pour le bobsleigh et les sports d'hiver ?

Ma réussite aux JOJ – et l'amusement en compétition – m'a donné un avant-goût de ce qui m'attendait et je voulais vivre à nouveau cette expérience. Le fait de pouvoir suivre les autres sports d'hiver a fait de cette manifestation bien plus qu'une manifestation sportive ordinaire.

Getty Images
As-tu gardé le contact avec d'autres athlètes rencontrés à Innsbruck ?

J'ai suivi les progrès de [la skieuse acrobatique britannique] Katie Summerhayes depuis les JOJ et évidemment ceux de Jazmin [Sawyers]. Généralement, nous ne voyons pas les athlètes des JOJ des autres sports, mais c'est génial de suivre leurs parcours car nous avons commencé en même temps.

Penses-tu que les JOJ vont continuer à évoluer et rester une phase clé dans le développement des jeunes espoirs olympiques ? 

Cela ne fait aucun doute. Les JOJ permettent aux jeunes athlètes de réaliser des performances sur une scène mondiale. Aujourd'hui, si un jeune de 18 ans intègre notre programme de bobsleigh, il ne peut pas être [sélectionné] en compétition – alors que les JOJ vous offrent la possibilité de pratiquer votre sport et de vous mesurer à des athlètes internationaux, ce qui est vraiment important pour votre carrière sur le circuit senior.

Comment t'es-tu adaptée à ta vie d'athlète d'élite ?

Nous avons un programme très chargé : nous nous entraînons six jours par semaine et parfois il y a deux séances par jour, donc lorsque vous finissez, vous essayez de faire de votre mieux pour récupérer pour à nouveau tout donner le jour suivant. Si j'ai des temps morts, j'aime rentrer chez moi et passer du temps en famille ou avec des amis. En été, c'est calme car on ne va nulle part – et l'été dernier, je me suis juste entraînée en Angleterre – mais j'aime quand vient l'hiver et que l'on bouge. C'est un mode de vie actif et j'aime vraiment ça !  

Que peux-tu nous dire sur la dernière saison d'hiver, notamment ce que cela fait de remporter le titre mondial junior ?

C'était incroyable. Avant cela, la médaille d'argent aux JOJ était le temps fort de ma carrière, mais je peux dire aujourd'hui que c'est de remporter les Championnats du monde juniors à Winterberg (Allemagne), parce que tout ce temps, tous ces efforts et tout ce travail sans relâche ont donné ce résultat. Mica [Moore] a commencé seulement à l'été 2016, donc c'est incroyable la rapidité avec laquelle elle a progressé et complètement adhéré à ce sport – et je pense qu'il y a encore beaucoup de choses à accomplir car nous sommes une toute nouvelle équipe.

Getty Images
Quels sont tes prochains objectifs en bobsleigh ?

Je veux m'assurer de continuer à progresser chaque année par rapport à la précédente et si je réussis je pense que les résultats seront au rendez-vous. Désormais, l'objectif, c'est PyeongChang 2018 – je souhaite aller en République de Corée pour vraiment montrer ce que je peux faire. À PyeongChang, une médaille serait un énorme résultat et nous avons une chance – mais à Beijing en 2022, je compte bien gagner ma propre médaille. J'aurai 27 ans, ce qui sera le bon âge, je serai à mon plus haut physiquement et j'aurai acquis beaucoup plus d'expérience.

Penses-tu que ton expérience aux JOJ t'a aidée à te sentir mieux préparée pour PyeongChang 2018 ?

Bien sûr que cela m'a aidée. Je sais désormais à quoi m'attendre, ressentir cette énergie des JOJ, connaître le programme, les procédures et comment les Jeux Olympiques fonctionnent. Je suis impatiente !

back to top En