skip to content
Date
08 sept. 1972
Tags
Munich 1972

Melissa Belote ajoute son nom aux jeunes as de la natation

Natation Femmes

Ces Jeux Olympiques auront été ceux des prodiges en natation avec Mark Spitz et sa domination chez les hommes tandis que la natation féminine fut illuminée par l’Australienne de 15 ans, Shane Gould, et ses cinq médailles, dont trois d’or, et par l’Américaine Melissa Belote qui remporta trois
médailles, toutes en or.

L’épreuve de prédilection de cette dernière était le dos auquel elle s’était mise pour éviter d’avoir du chlore dans les yeux à une époque où les lunettes n’étaient pas encore dans les mœurs.

Arrivée en outsider aux qualifications des États-Unis, elle avait fait tomber le record national du pays du 100 m détenu par Susie Atwood et elle avait remporté le 200 m après avoir établi un record du monde durant les qualifications. Comme aux Jeux Olympiques, elle avait réussi là où personne ne l’attendait.

Elle commença par le 100 m dos pour établir un record olympique dans la finale qu’elle gagna d’une demi-seconde. Elle passa ensuite au relais 4x100 m quatre nages où les États-Unis ne firent pas mentir leur réputation en brisant le record du monde et en sortant vainqueurs avec un fossé de quatre secondes d’avance.

Restait le 200 m dos. Durant les qualifications, Melissa avait nagé en 2 min. 20 s. 58, surpassant son propre record du monde établi lors des qualifications des États-Unis. Malgré cela, elle savait qu’Atwood la talonnerait durant la finale, et elle ne se trompait pas puisque les deux Américaines forcèrent la marche, loin devant les autres concurrentes.

Si Atwood fit bel et bien exploser le record du monde de 2 dixièmes de seconde, Melissa fit mieux encore en le faisant baisser de plus d’une seconde et en finissant en tête.

Melissa Belote remporta l’or des Championnats du monde de 1973 et poursuivit sa carrière de compétition jusqu’en 1979. Elle termina cinquième du 200 m dos des Jeux Olympiques de 1976, une course hautement compétitive qui mit aux prises cinq nageuses détentrices d’un record du monde sur la distance.

Ayant mis un terme à la compétition, elle travailla comme entraîneur à l’Université d’État d’Arizona, celle-là même qu’elle avait représentée durant plusieurs années.

back to top