skip to content
IOC/Greg Martin
Date
04 févr. 2018
Tags
Actualités du CIO, Boxe, Actualités Olympiques
Actualités du CIO

Mécontente de l'AIBA, la commission exécutive du CIO maintient la suspension de ses contributions financières

Lors de sa réunion d'aujourd'hui, la commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a discuté de la gouvernance au sein de l'Association Internationale de Boxe (AIBA) à la suite de sa décision prise en décembre 2017 de suspendre, avec effet immédiat, toutes les contributions financières destinées à l'AIBA tant que la fédération n'aurait pas pris les dispositions nécessaires.

À l'issue de leur discussion, les membres de la commission exécutive du CIO ont décidé ce qui suit :

  1. La commission exécutive n'est pas satisfaite du rapport préparé par l'AIBA concernant sa gouvernance, les questions financières, l'arbitrage et la lutte contre le dopage. Aussi maintient-elle sa décision prise le 6 décembre 2017.
  2. La commission exécutive confirme l'ouverture d'une enquête sur la gouvernance au sein de l'AIBA par le chief officer éthique et conformité du CIO.
  3. La commission exécutive suspend tous les versements destinés à l'AIBA, y compris ceux en lien direct avec la boxe prévus par la Solidarité Olympique.
  4. La commission exécutive gèle tous les contrats passés avec l'AIBA, à l'exception de ceux nécessaires sur le plan pratique à la mise en œuvre des décisions prises par le CIO.
  5. La commission exécutive exige de l'AIBA qu'elle prépare un autre rapport d'ici au 30 avril 2018.
  6. La commission exécutive réaffirme que les décisions du CIO concernant le nombre des épreuves et des athlètes pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont finales.
  7. Le CIO se réserve le droit de revoir l'inscription de la boxe au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018 et des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

En décembre dernier, la commission exécutive du CIO avait fait part de sa profonde inquiétude concernant la situation au sein de l'AIBA. Elle avait identifié plusieurs exigences spécifiques auxquelles l'AIBA devait satisfaire, notamment s'agissant de la gouvernance, des questions financières, de la lutte contre le dopage, du jugement et de l'arbitrage.  

back to top En