skip to content
© 1896 / Comité International Olympique (CIO) / MEYER, Albert
Date
11 avr. 1896
Tags
Athènes 1896 , Cyclisme , France
Athènes 1896

Masson prend le vélodrome d'assaut

Âgé de 21 ans, le Français Paul Masson arrive à Athènes sans grandes références internationales, ce qui ne l’empêche pas d’être la surprise des épreuves de cyclisme sur piste disputées dans le tout nouveau vélodrome Neo Phaliron. Il va y remporter trois des six titres en jeu : la vitesse individuelle sur 2 km, le 10 km et le tour de piste contre-la-montre.

Il décroche son premier succès dans l’épreuve de vitesse – six tours de piste de 333 m – dans laquelle il n’a que trois adversaires. Après l’abandon du premier leader, l’Allemand Joseph Rosemeyer, la course se résume à un match à trois entre Masson, son compatriote Léon Flameng et le Grec Stamatios Nikolopoulos qui tourne à l’avantage du premier nommé en 4’58’’2. Bien qu’il ait barré la route de la victoire au chouchou local Nikolopoulos, deuxième à un peu moins de deux secondes, le public va témoigner sa reconnaissance en applaudissant le drapeau français hissé en l’honneur de Masson.

IOC

L’épreuve du 10 km oppose à nouveau Masson, Flameng et Rosemeyer, accompagnés de l’Autrichien Adolf Schmal et le duo grec, Georgios Koletis et Aristidis Konstantinidis. L’intérêt des Grecs va cependant chuter peu après le départ de la course, en même temps que la collision entre les deux représentants locaux. Masson s’impose à nouveau en 17’54’’2, en coiffant son compatriote Flameng, au terme d’une arrivée qui nécessiterait aujourd’hui l’examen de la photo-finish.

IOC

Enfin, dans le contre-la-montre, Masson boucle les 333 m en 24’’0 et s’impose devant Nikolopoulos (25’’0) et l’Autrichien Schmal (26’’6).

IOC

Un seul autre pistard fera mieux lors d’une même édition des Jeux : l’Américain Marcus Hurley, quadruple médaille d’or en 1904, alors que le record de Masson ne sera égalé que trois fois, d’abord par son compatriote Robert Charpentier en 1936, puis par le Britannique Chris Hoy en 2008 et Jason Kenny en 2016. Masson passera professionnel après les Jeux d’Athènes, sous le nom de Paul Nossam (l’anagramme de Masson), mais il ne parviendra plus à se hisser à nouveau au niveau étourdissant de ses performances olympiques. Son meilleur résultat se soldera par une troisième place aux Championnats du monde professionnels de vitesse, en 1897 à Glasgow.

IOC

back to top En