skip to content
Getty Images
Date
28 août 1972
Tags
Munich 1972 , Athlétisme , Femmes , Grande-Bretagne ,

Mary Peters comble d'aise Belfast au pentathlon

Le bruit et l’agitation qui l’entouraient incitèrent Mary Peters à accomplir la plus belle performance de sa carrière. Elle venait d’Irlande du Nord, contrée dévastée depuis trois ans par une guerre civile qualifiée avec euphémisme de « troubles ». 

Mary Peters était partie pour les Jeux Olympiques, bien  déterminée à ramener un peu de réconfort : « La médaille d’argent n’a aucune valeur à mes yeux », dit-elle, « ce sera l’or ou rien. Une médaille d’or pour Belfast car il faut que quelque chose de bien arrive à notre ville ».

Il ne s’agissait pas d’une vantardise de médiocre car elle avait terminé quatrième à l’épreuve du pentathlon des Jeux Olympiques de 1964 puis neuvième de ceux de 1968. Désormais âgée de 33 ans, elle savait cependant que ses années de compétition au plus haut niveau étaient comptées.

Elle eut alors une inspiration. Opposée à la favorite allemande Heidimarie Rosendahl, spécialiste du saut en longueur, Mary Peters établit son meilleur résultat personnel le premier jour de la compétition. Dans le 100 m haies et au saut en hauteur, elle décrocha le meilleur résultat de sa carrière. De plus, elle avait conquis le cœur du public qui applaudissait ses exploits au saut en hauteur malgré la présence d’Heidimarie.

À la fin de la première journée, elle possédait une avance confortable tandis que l’Allemande pointait à la cinquième place. Cette dernière fut ensuite tout près de faire tomber le record du monde au saut en longueur, réduisant l’écart alors qu’il ne restait plus que le 200 m.

Heidimarie Rosendahl se montra la plus rapide et établit son meilleur résultat en-dessous de 23 secondes. Tandis qu’elle franchissait la ligne, la note totale qu’elle avait obtenue établit en fait un nouveau record du monde. Mais un peu plus d’une seconde plus tard, ce fut au tour de Mary de franchir la ligne d’arrivée. À un dixième de seconde près, elle aurait laissé échapper l’or. Au lieu de cela, elle fêta à la fois la victoire olympique et un nouveau record du monde. Heidimarie détenait le record pour 1,12 secondes, soit certainement la marge la plus ténue jamais enregistrée à ce titre.

Mary Peters revint à Belfast en ayant tenu sa promesse, la médaille d’or dans ses bagages. Heureuse d’avoir quelque chose de réjouissant à célébrer, la population descendit dans la rue.

back to top En