skip to content
Date
21 mars 2015
Tags
Actu CIO

Martin Fourcade écrit sa légende

Double champion olympique à Sotchi, le biathlète français Martin Fourcade signe en mars 2015 un exploit unique en remportant pour la quatrième fois consécutive le classement général de la Coupe du Monde IBU.


A quoi tient le lancement d’une grande carrière internationale ? Pour Martin Fourcade, c’est un évènement, les Jeux Olympiques de Vancouver, un lieu, le stade de biathlon de Whistler, et une date, le 21 février 2010.  Ce jour-là, l’athlète de Céret (Pyrénées-Orientales), âgé de 21 ans, parvient à prendre la médaille d’argent de la « mass-start » derrière le Russe Evgeny Ustyugov, en gagnant des certitudes : 23e après deux erreurs au premier tir, il a en effet affiché sa puissance sur les skis en remontant tous les concurrents jusqu’à passer la ligne d’arrivée à 10 secondes du vainqueur.

« Un déclic ? Pas vraiment. Je savais que je l’avais en moi, mais cela a en tout cas été l’accélérateur de ma carrière, une chance d’accéder au plus haut niveau » dira-t-il en se retournant sur son premier grand résultat international.

Cinq ans plus tard, Martin Fourcade est le N°1 mondial du biathlon. Il réalise en mars 2015 un exploit inédit en remportant pour la 4e fois consécutive le globe de cristal du classement général de la Coupe du monde IBU de biathlon. Personne n’avait jamais réussi cet enchaînement royal, pas même le roi Ole Einar Bjørndalen, six fois vainqueur du trophée.

Le champion français s’adjuge aussi deux globes de spécialités (sprint et poursuite) pour additionner 16 grands et petits trophées de cristal. Il a également gagné durant l’hiver son 6e titre de champion du monde en triomphant dans l’individuelle 20km des Mondiaux 2015 de Konthiolahti (Finlande), où il a aussi fêté un bronze en relais avec ses camarades. Il totalise 96 podiums dont 39 victoires individuelles. Il est également double champion olympique.

Exploits à répétition à Sotchi

En février 2014, Martin Fourcade arrive à Sotchi auréolé de l’exploit extraordinaire qu’il a réalisé lors de la Coupe du Monde de Biathlon 2012-2013. Dix victoires dans toutes les disciplines, et à l’arrivée, le Grand Chelem avec à l’époque son 2e succès consécutif au classement général assorti des globes de cristal du sprint, de la poursuite, de l’individuelle et de la mass-start.

« En terme de régularité, ce sera difficile pour moi, ou pour quiconque, de faire mieux. Mais sur la performance pure, j’ai encore à gagner dans tous les domaines. Je ne suis à 100% nulle part, et c’est ce qui me donne envie de continuer. Ce ne serait pas motivant si je considérais avoir atteint mon sommet » dit-il avant de jouer sa chance dans les six épreuves au programme sur le stade Laura de Rosa Khutor.

Le 10 février, il est sacré champion olympique de la poursuite 12,5km, si sûr de sa victoire qu’il dresse le poing après avoir réalisé un sans-faute sur le dernier tir debout. Trois jours plus tard, il remporte l’individuelle 20km, de nouveau surpuissant sur les skis pour effacer une faute au premier tir, glissant comme une fusée dans les quatre derniers kilomètres pour repousser l’Allemand Eric Lesser à 12 secondes.

Enfin, le 18 février, le Norvégien Emil Hegle Svendsen parvient à le devancer d’une spatule (la photo-finish sera nécessaire pour les départager) au terme d’un duel d’anthologie sous la neige dans la ligne droite finale de la mass-start. « C'est dommage de perdre le titre pour si peu, je l'avais dans les jambes, j'aurais bien aimé faire le triplé. Je suis content pour Emil qui n'avait pas fait de grands Jeux jusque-là, mais je voulais lui montrer que j'étais le boss » remarquera celui qui devient le Français le plus médaillé aux Jeux d’hiver avec quatre podiums !

« MERCI ! »

Sur son site officiel, incrusté sur une photo en noir et blanc de Martin portant une de ses médailles de Sotchi autour du cou, il est écrit : « Des années de travail pour vivre ces moments magiques ».

Un an après, sur son compte Facebook, le 21 mars 2015, il s’adresse à ses fans : « C’est en voyant tous vos messages que je prends conscience de ce quatrième globe de cristal. Tellement d’émotions se mélangent… des mauvais souvenirs de l’été aux nombreux frissons de cette saison incroyable. MERCI ! ». Pour Martin Fourcade, les « saisons incroyables » s’enchaînent…

Tags Actu CIO
back to top