skip to content
Date
20 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Patinage de vitesse , Actu CIO , Pays-Bas

La victoire de Mark Tuitert à Vancouver - la plus belle victoire de sa carrière

Quatre ans plus tôt, les patineurs de vitesse néerlandais sont revenus de Turin avec, entre autres médailles, celle de bronze dans la poursuite par équipe. Un résultat honorable, certes, mais pas celui qu’ils étaient venus chercher. En demi-finale, alors que les Pays-Bas menaient confortablement contre l'Italie, un patineur néerlandais a chuté, entraînant au passage l’un de ses partenaires. Du coup, la place en finale qui leur semblait acquise s'est soudainement évanouie.


Mark Tuitert figurait dans cette équipe et il est à nouveau fidèle au poste à Vancouver. Mais cette fois, il dispute aussi le 1 500m individuel, l’occasion pour lui d’obtenir une médaille d'or pour lui tout seul.

Ses performances n’incitent cependant guère à l’optimisme. Il semble que ses meilleures années sont derrière lui, en référence à ses deux victoires en Coupe du monde, quelque cinq ans plus tôt, ou à son titre de champion d’Europe de 2004. Depuis, il peine pour retrouver le plus haut niveau et lorsqu’on évoque les principaux protagonistes de Vancouver, on n'entend même pas son nom au détour de la conversation.

À la place, la plupart des gens tablent sur une victoire de l'Américain Shani Davis, déjà sacré sur 1 000m. L’Américain a remporté la médaille d’argent quatre ans plus tôt et cela lui a servi de tremplin, puisqu'il a gagné ensuite le titre mondial à deux reprises, en 2007 et 2009, tout comme la Coupe du monde en 2008 et 2009. Davis a également battu son propre record du monde du 1 500m peu avant les Jeux. Il semble donc programmé pour ajouter le titre olympique à son palmarès.

Le Russe Ivan Skobrev est le premier patineur à lui lancer un défi en franchissant la ligne d’arrivée en 1’46’’42, mais c’est lors du passage de la paire suivante que la course va changer d’orientation.

Tuitert patine avec Håvard Bøkko, qui a été le plus proche rival de Davis lors de plusieurs courses de Coupe du monde. Les deux hommes ne lâchent rient et adoptent rapidement un train plus soutenu que celui de Skobrev. C’est cependant Tuitert qui est crédité des meilleurs temps intermédiaires. À son passage sur la ligne, le chrono indique 1’45’’57, soit le meilleur temps absolu. Bøkko suit à un peu plus d’une demi-seconde, ayant rattrapé une partie de son retard grâce à un final rapide.

Il ne reste donc plus qu’à attendre Davis, qui court dans l’ultime paire. Le public s’attend à le voir signer une performance valant de l’or, mais il n'est en réalité jamais en mesure de se mêler à la lutte. Après 300m, il accuse déjà un déficit de 18 centièmes par rapport à l’allure de Tuitert. Au passage aux 1 100m, l’écart grimpe même à plus de 3 dixièmes. À l’arrivée, si l’Américain parvient à coiffer Bøkko de trois centièmes, il reste à plus d’une demi-seconde de Tuitert.

La victoire de ce dernier à Vancouver sera la plus belle victoire de sa carrière. Il mettra un point d’honneur à terminer en beauté ces Jeux, en aidant l'équipe néerlandaise à décrocher une autre médaille de bronze en poursuite, une semaine plus tard.


back to top