skip to content
Date
30 mai 2014
Tags
Helsinki 1952

Marjorie Jackson éblouit avec un doublé du sprint

L’Australienne Marjorie Jackson a été incontestablement l’unique reine du sprint des années cinquante, même si sa carrière s’est réduite à une seule édition des Jeux Olympiques. Née en Nouvelles Galles du Sud, elle accède à la célébrité à 18 ans en battant Fanny Blankers-Koen, championne olympique en titre et peut-être l’athlète féminine la plus connue de la planète de l’époque. Après l’avoir dominée une fois, Marjorie Jackson va récidiver et asseoir un peu plus sa réputation de grand espoir de l’athlétisme.


À partir de là, sa progression est rapide. Elle a développé ses qualités en courant sur l’herbe et elle doit s’acclimater aux pistes en cendrées et aux starting-blocks, mais son talent est colossal. Elle a été sélectionnée dans l’équipe australienne pour les Jeux du Commonwealth en 1950 et elle en est revenue avec quatre médailles d’or autour du cou, deux en individuel et deux en relais. Alors que les Jeux de 1952 à Helsinki approchent, Marjorie, désormais âgée de 20 ans, est la grande favorite pour le doublé 100m-200m.

L’histoire ne plaide cependant pas en sa faveur. L’Australie n’a en effet remporté aucun titre olympique d’athlétisme au XXe siècle, mais elle n’a pas eu non plus la fierté d’avoir une star de l’athlétisme de la trempe de Marjorie Jackson. Fanny Blankers-Koen est censée lui mener la vie dure, mais elle tombe malade en demi-finales pendant que Marjorie bat le record du monde. Elle égale ce chrono en finale en s’imposant avec quelque trois mètres d’avance et obtient une belle récompense : l’hymne australien Avance belle et juste Australie, qui a remplacé l’hymne britannique, retentit pour la première fois.

Quelques jours plus tard, Marjorie Jackson se remet en piste pour son deuxième défi, le 200m, et ses chances sont tout de suite évidentes. En série, elle égale le record du monde, debout depuis 1935, soit 17 ans, et l’améliore en demi-finale. Elle gagne ensuite la médaille d’or avec une demi-seconde d’avance, soit une marge encore plus conséquente que lors de son 100m victorieux.

Une troisième médaille d’or lui semble même promise au 4x100m, mais une transmission de témoin ratée lui coûte ce titre. Elle doit donc se contenter de deux victoires éclatantes assorties de deux records du monde.

Marjorie Jackson n’a que 20 ans, mais elle prendra sa retraite sportive avant les Jeux suivants. Elle se lancera plus tard dans la politique et sera Gouverneur de l’Australie méridionale de 2001 à 2007. Elle portera également le drapeau olympique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de 2000, à Sydney.

back to top