skip to content
Date
23 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Mariya Horokhovska enlève sept médailles en gymnastique !

L’arrivée de l’Union soviétique a amené nombre athlètes d’exception sur la scène olympique, principalement en gymnastique.


La star de la compétition de gymnastique sera Mariya Horokhovska, une talentueuse polyvalente, mais qui n’est pas très connue à son arrivée à Helsinki.

En Union soviétique, ses compétences sont reconnues depuis longtemps. Elle a déjà remporté des titres nationaux au concours général, à la poutre, aux barres asymétriques et au sol, et a terminé trois fois troisième au saut de cheval. Elle est déjà considérée comme une star par ses partenaires et, à 30 ans, elle n’est pas loin du crépuscule de sa carrière.

Pour le reste de la planète, Mariya Horokhovska est toutefois difficile à cerner. À l’époque, l’Union soviétique est isolée d’une grande partie du reste du monde et il n'y a pas Internet pour diffuser ses résultats. Les gymnastes soviétiques n'ont encore participé à aucune compétition internationale si bien qu'aussi brillante qu'elle soit, Mariya Horokhovska est un mystère pour la plupart des gens, y compris pour beaucoup de ses adversaires.

Avant la fin des Jeux de 1952, ils auront toutefois appris beaucoup des gymnastes soviétiques, et ils sauront exactement qui elle est. À Helsinki, elle participe à sept épreuves et remporte des médailles dans chacune d’entre elles. Sa domination est tout à fait incroyable, puisqu’elle repart chez elle avec deux médailles d’or et cinq d’argent.

Elle obtient ses deux victoires dans le concours général, en individuel et par équipes, et s’insère dans le triplé soviétique au saut de cheval.

On ne la reverra qu'une seule fois en compétition internationale, en 1954 lors des Championnats du monde où elle figure au sein d’une équipe soviétique très inspirée, avant de prendre sa retraite sportive. Elle ne quittera pas toutefois le milieu de la gymnastique, puisqu’elle deviendra juge à très haut niveau.

Les sept médailles de Mariya Horokhovska demeurent la référence chez les athlètes féminines. Aucune autre femme n’a égalé depuis ce record de sept médailles lors de la même édition des Jeux Olympiques, bien qu'il ait été dépassé par deux hommes, Michael Phelps et Aleksandr Dityatin, qui en ont gagné chacun huit.

back to top