skip to content
2010 Getty Images
PyeongChang 2018

Marit Bjoergen veut monter encore plus haut !

De records en records, Marit Bjoergen possède à 37 ans le plus beau palmarès international du ski de fond, en Coupe du monde, aux Championnats du monde et aux Jeux Olympiques d'hiver, où elle se place également au premier rang des athlètes féminines. Mais elle en veut plus. Sortie d'une saison 2016-2017 royale après un break maternité, la reine Marit se rend à PyeongChang à la chasse au record de podiums olympiques hivernaux tous sexes confondus !

Un sacré match à distance va opposer les deux plus grands athlètes d'hiver à PyeongChang 2018. Ils sont tous deux norvégiens. L'un, le biathlète Ole Einar Bjoerndalen, 44 ans quand il prendra le départ dans le stade d'Alpensia, est au sommet du palmarès masculin avec huit titres et treize podiums. L'autre, la fondeuse Marit Bjoergen, 37 ans, est la première athlète féminine avec dix médailles dont six en or. Rattraper ou dépasser son compatriote est une de ses principales motivations ! "J'ai réalisé que je suis juste à trois médailles d'Ole Einar, et j'ai ça à l'esprit. C'est certainement motivant, mais ce n'est pas un but, c'est un rêve. Ce serait si cool de finir comme ça ! Ce seront en effet mes derniers Jeux. Mais il sera lui aussi présent, et il peut également s'adjuger l'or", remarque-t-elle. 

Getty Images
Marit Bjoergen pense qu'elle aurait pu faire encore mieux aux Jeux 

Marit Bjoergen estime aussi avoir laissé filer des titres et des podiums en chemin lors de son parcours olympique démarré à Salt Lake City en 2002, où elle avait remporté la médaille d'argent en relais. "Être prise dans le relais en 2002, c'était énorme, au-delà de mes attentes. En 2006 à Turin, j'étais malade, je n'ai pu gagner que l'argent sur 10 km classique. En 2010 à Vancouver, je dirais que c'était optimal." Sur les pistes de Whistler, la reine Marit remporte en effet cinq médailles de toutes les couleurs (trois en or, une en argent et une en bronze). 

Enfin, "en 2014 à Sotchi, nous avons eu des problèmes de ski avec les conditions de neige et je pense que j'ai perdu quelques médailles là-bas, mais bon, j'étais concentrée sur la poursuite." Le skiathlon 15 + 15 km qu'elle a remporté. Elle n'a donc gagné "que" trois médailles d'or en Russie, s'imposant également dans le 30 km et le sprint par équipes, et remarque qu'avec plus de réussite, elle pourrait déjà être au niveau de Bjørndalen ! "Oui, j'y pense maintenant et cela m'ennuie. Mais cela fait partie des Jeux !" 

Getty Images
"J'en veux toujours plus" 

Ainsi va la championne qui compte le plus de victoires individuelles en Coupe du monde dans les disciplines régies par la Fédération Internationale de Ski : 110 depuis 2003 et 175 podiums. Celle qui a remporté le plus grand nombre de succès dans l'épreuve qui l'a vue se révéler au plus haut niveau international, le sprint (30). Celle qui totalise douze globes de cristal dont quatre "gros" récompensant ses victoires au classement général en 2005, 2006, 2012 et 2015. 

"Je suis une compétitrice. J'en veux toujours plus. Je sais faire ce qu'il faut pour éprouver un sentiment de satisfaction et de succès. Mais cela devient de plus en plus dur." Pourtant, "Gull Marit" (Marit en or, son surnom en Norvège) a encore été en mars 2017 l'athlète la plus titrée des Championnats du monde de ski nordique de Lahti (Finlande), avec quatre médailles d'or remportées dans le 10 km classique, en skiathlon, dans le 30 km et le 4x5 km dont elle était la dernière relayeuse. 

Getty Images
Un break maternité et un retour tonitruant 

Après avoir réalisé le Grand Chelem en Coupe du monde au terme de la saison 2014-2015 en s'adjugeant tous les globes de cristal mis en jeu (général, sprint, distances) ainsi que le Tour de ski et le Nordic Opening, Marit Bjoergen s'est retirée du circuit pendant un an et demi (d'avril 2015 à novembre 2016) pour donner naissance à son premier enfant, le petit Marius arrivé le 26 décembre 2015 dans la famille qu'elle a fondée avec le double champion olympique de combiné nordique Fred Børre Lundberg. Elle est donc revenue pour devenir l'athlète la plus titrée et la plus médaillée des Championnats du monde de ski nordique avec 26 médailles dont 18 en or, dépassant au nombre de titres la fondeuse russe Elena Välbe qui en comptait 14. Et…. qui a remporté la dernière étape de la Coupe du monde 2016-2017 à Québec (Canada), qui est ensuite devenue début avril double championne de Norvège dans le 5 km libre et le 30 km classique ? Marit Bjoergen, bien sûr. Elle ne baisse pas de rythme durant l'hiver olympique, atteignant à la fin de l'année 2017 les 111 victoires et 175 podiums en Coupe du monde avec deux succès supplémentaires sur 10 km classique à Ruka en novembre et à Toblach en décembre. 

À ce jour, son meilleur souvenir aux Jeux, le moment dont elle est la plus fière, reste son tout premier titre individuel, celui remporté en sprint à Vancouver le 17 février 2010, "car c'est là que j'ai compris que j'étais assez forte pour gagner l'or." Elle fera partie d'une équipe de Norvège à PyeongChang, "où mes coéquipières ont dix ans de moins que moi", mais dont elle sera à nouveau celle sur qui tout un peuple comptera pour remporter des médailles. Pour monter encore plus haut. Pour rivaliser avec son seul adversaire à ce niveau : Ole Einar Bjoerndalen. 

Getty Images
back to top En