skip to content
Date
05 août 2019
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Croatie
JOJ

Marija Lozančić : "Répondre à un SOS sportif"

Marija Lozančić, l'une des 81 Young Change Makers (YCM) des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2018 à Buenos Aires, offre maintenant des débouchés sportifs et une intégration sociale accrue aux enfants de Croatie dans le cadre du programme YCM du CIO.

En quoi consiste exactement ton projet YCM ?

"Mon projet s'appelle "SOS Jeux Olympiques" ; il est basé dans la ville de Ladimirevci, à l'ouest de la Croatie. Ici, il y a un endroit appelé "SOS village d'enfants", qui accueille des jeunes défavorisés, qui ne sont pas avec leurs parents, ainsi que des familles à risque. Mon rêve était de donner à ces enfants la chance de faire du sport et d'aider à améliorer le développement social. Or j'ai compris qu'ils ne pourraient pas le faire sans équipement adéquat. J'ai donc décidé qu'un gymnase en plein air pourrait être la solution et, après beaucoup de travail et forts du soutien du programme YCM, nous avons finalement ouvert notre parc sportif en mai."

Marija Lozančić

Quelle a été ta source d'inspiration pour "SOS Jeux Olympiques" ?

"Ayant grandi en Croatie, ayant pratiqué le tennis, le badminton et la capoeira, ainsi que l'escrime, je me souviens que – bien que j'aie reçu un grand soutien de ma famille et de mes amis – dans le sport amateur, il y avait toujours un problème d'équipement et d'argent. Il n'y avait pas d'entraîneurs professionnels. Ladimirevci est située à 15 km de ma ville natale, c'est pourquoi j'ai choisi "SOS village d'enfants" et j'essaie d'aider les enfants là-bas. Je sais que je ne peux pas leur donner la même famille et les mêmes amis que j'ai eu la chance d'avoir quand j'étais plus jeune, mais peut-être que je peux les aider en termes d'équipement et d'entraînement afin qu'ils puissent apprendre à aimer le sport et à se sentir partie intégrante de la communauté."

Marija Lozančić

Combien de temps a-t-il fallu pour que ton projet devienne réalité ?

"J'apprends vite et je travaille énormément mais cela m'a quand même pris une année entière. C'était compliqué parce qu'après avoir reçu la subvention de 5 000 CHF du CIO pour financer le projet, j'ai dû déménager à Zagreb pour mon Master en communication, ce qui a signifié que je devais sans cesse faire des allers-retours à Ladimirevci pour des réunions. De plus, l'hiver a été long et rude en Croatie et les travaux ont été reportés jusqu'à la fin avril. C'était très frustrant par moments, mais nous avons finalement réussi."

Marija Lozančić

Comment as-tu célébré l'ouverture de ce gymnase ?

"Nous avons vécu une journée de lancement extraordinaire le 25 mai, jour anniversaire de "SOS village d'enfants". C'était incroyable ; j'avais les larmes aux yeux. Il y avait plus de 150 enfants et leurs parents de SOS village, et nous avons également invité des enfants du deuxième village d'enfants en Croatie, lequel est à Lekenik. Nous avons organisé une cérémonie d'ouverture et il y a eu des séances d'escrime et d'entraînement au football américain. Il y a aussi eu des ateliers de gymnastique artistique et de break dance, et nous avons créé un drapeau olympique à partir des empreintes de nos mains. Il y a aussi eu des lectures de poésie, du théâtre et du chant. Des étudiants en sport de l'Université d'Osijek sont venus enseigner aux enfants comment bien utiliser les équipements de gymnastique. Il y avait tant de visages souriants… Je tiens à adresser un grand merci à Ana Popovčić du Comité National Olympique croate et à Zoran Relić et Višnja Matić de SOS village d'enfants pour leur soutien inconditionnel."

Marija Lozančić

Quel est l'avenir à long terme de ton projet "SOS Jeux Olympiques" ?

"L'idée est d'organiser régulièrement des ateliers sur les valeurs olympiques, ainsi que des séances d'escrime. Nous espérons aussi qu'au début de l'année universitaire, les étudiants reviendront pour enseigner à d'autres enfants comment profiter du gymnase et de ses équipements. L'objectif est ensuite que si les enfants se découvrent une passion pour le sport, SOS les aidera à s'investir dans des clubs locaux et prendra en charge tous les coûts que cela engendre. Je prévois aussi de développer un programme d'accompagnement et de mentorat en partenariat avec l'Académie olympique croate et l'Université d'Osijek."

Marija Lozančić

Pour la deuxième année consécutive, le CIO est ravi de pouvoir compter sur le soutien du partenaire TOP Panasonic, qui a permis, grâce à sa générosité, au programme YCM+ de s'étoffer.

Marija Lozančić

back to top En