skip to content
Date
26 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Ski alpin , Allemagne , Actu CIO

Maria Riesch obtient sa première médaille d’or olympique

L'arène olympique a été le théâtre de quelques belles amitiés entre skieurs de différentes nationalités, notamment celle qui a fleuri entre l'Allemande Maria Riesch et l’Américaine Lindsey Vonn. Mais elles ont été aussi de grandes rivales dans le grand Cirque blanc, l’amitié s’arrêtant au portillon de départ.


À la veille de Vancouver 2010, Lindsey Vonn est la principale attraction du ski alpin féminin, tandis que Maria Riesch est l’une de ses adversaires majeures. L’Allemande est une athlète polyvalente talentueuse, qui a également pratiqué le tennis et le cyclisme à un niveau national. Mais c’est sur les pistes de ski qu’elle a vraiment éclaté : à 20 ans, elle était déjà la meilleure skieuse allemande.

Absente aux Jeux d’hiver de 2006 pour cause de blessure, elle est déterminée à rattraper le temps perdu à Vancouver, où les cinq épreuves du programme l’attendent.

Sa campagne débute en mode silencieux, puisqu’elle ne termine que huitième de la descente. Le lendemain, dans la première phase du combiné, elle sait qu’elle va devoir passer à la vitesse supérieure. C’est l’Américaine Julia Mancuso qui signe rapidement le meilleur temps en descente, mais son chrono est amélioré par Lindsey Vonn. Maria Riesch met ensuite le turbo mais ne termine qu'à 33 centièmes de son amie. Elle emmagasine du coup de la confiance, sachant qu'elle peut grappiller du temps dans le slalom.

Dans cette épreuve, Anja Pärson établit le chrono de référence, affichant de bonnes dispositions après une énorme sortie de piste 24 heures plus tôt. Julia Mancuso améliore finalement ce temps, mais Maria Riesch va alors creuser un fantastique écart de 94 centièmes pour prendre la tête. La balle est donc dans le camp de Lindsey Vonn, qui donne vraiment tout pour se hisser au niveau de l’Allemande, à tel point qu’elle en perd un ski au passage d’une porte. Cette mésaventure lui coûte une médaille alors que Maria Riesch, aux anges, obtient sa première médaille d’or olympique.

La seconde médaille suivra lors de l’ultime épreuve féminine de ski alpin, le slalom. Maria Riesch est la plus rapide de la première manche, gérant très bien les conditions délicates avant de combiner calme et vitesse dans le second tracé, ce qui lui permet de décrocher l’or avec 43 centièmes d’avance sur l’Autrichienne Marlies Schild. Elle est ainsi la seule spécialiste de ski alpin, femmes et hommes confondus, à repartir de Vancouver avec deux médailles d’or autour du cou.

back to top