skip to content
PyeongChang 2018

Marcel Hirscher : "À PyeongChang, je n'avais rien à perdre"

Marcel Hirscher, le meilleur skieur alpin des années 2010 et l'un des plus grands champions de l'histoire de son sport, en route cette année pour un exceptionnel huitième succès consécutif au classement général de la Coupe du monde de la FIS où il a dépassé les soixante victoires, a réparé une véritable anomalie sur les neiges coréennes en février 2018, en remportant deux médailles d'or olympiques, dans le combiné alpin et le slalom géant. Il revient pour olympic.org sur ses rêves et sur son parcours olympique.

 

Marcel Hirscher, qui fêtera ses 30 ans le 2 mars, bat record sur record en Coupe du monde. Sur l'année 2018, à cheval sur deux saisons, il totalise quinze victoires, personne n'a jamais fait mieux. Lorsqu'il réalise le doublé géant/slalom à Adelboden (Suisse) les 12 et 13 janvier 2019, il compte neuf victoires sur la même piste, en l'occurrence la redoutable Chuenisbärgli. Un exploit jamais réalisé, sur aucun des sites de la Coupe du monde.


Il empile les victoires dans ses deux disciplines, parfois avec des écarts abyssaux, avec pour habitude de se faire distancer en première manche, avant de découper les seconds tracés pour ne laisser que des miettes à ses rivaux. Il peut également dominer les deux manches du slalom, comme dans l'épreuve nocturne de Schladming le 29 janvier 2019 devant 50 000 fans en délire.

Une exceptionnelle huitième victoire consécutive au classement général lui tend les bras tant son avance est déjà grande. Beaucoup d'observateurs le considèrent déjà comme le plus grand skieur alpin de tous les temps. Sa consécration olympique en février 2018 à PyeongChang lui a permis de cimenter un peu plus ce statut !

Montée en puissance et quête olympique

Destiné dès le plus jeune âge à devenir un grand champion, il explique : "Je rêvais de gagner des courses, mais je n'osais pas encore rêver de médaille à cette époque." Tout en remportant six médailles dont trois titres aux Championnats du monde juniors entre 2007 et 2009, il dispute sa première course de Coupe du monde à Lenzeheide à 18 ans, le 3 décembre 2007, et remporte la première de ses 68 victoires dans le géant de Val d'Isère en décembre 2009.

Getty Images

À 20 ans, Marcel Hirscher dispute ses premiers Jeux à Vancouver. "Cela a été pour moi un évènement absolument énorme, et j'ai presque remporté deux médailles à Vancouver en 2010", nous explique-t-il. Quatre ans plus tard, alors qu'il a déjà gagné deux titres mondiaux et ses deux premiers gros globes de cristal du classement général de la Coupe du monde, en route pour le troisième, il termine au pied du podium du slalom géant des Jeux de Sotchi, puis rate la première manche du slalom.

Il raconte la suite : "J'avais pris un retard de 1,28 seconde dans la première manche du slalom, c'était impossible à remonter. Puis la piste est devenue plus dure. Il y a eu beaucoup plus de fautes et de sorties. Dieu merci, cette seconde manche a été tellement sélective, sinon je n'aurais jamais pu remonter. On recherche des champions olympiques, on ne fait pas des courses d’école." Il remonte de la 9e place et gagne la médaille d'argent derrière son compatriote Mario Matt.


Couronnement sur les neiges coréennes

Le parcours de Marcel Hirscher au sommet du ski alpin repart de plus belle, victoires au classement général de la Coupe du monde en continu pour un record absolu hommes et femmes confondus, doublé géant/slalom aux Mondiaux de 2017 à Saint-Moritz et… c'est le coup d'arrêt. En août 2017, il se fracture la cheville à l'entraînement. Il croit que tout est perdu pour l'hiver olympique. Et pourtant, il va revenir pour disputer la meilleure saison de sa carrière ! "J'ai skié sans aucune pression", explique-t-il. "Et cela a été une sorte d'ingrédient secret. Je n'avais absolument aucune attente, je voulais juste être rapide sur mes skis. Et, d'une certaine manière, c'est très exactement ce que j'ai fait."

Il arrive aux Jeux de PyeongChang dans le même état d'esprit, sans aune pression. "Je veux dire, il y avait eu cette blessure quelques mois plus tôt, alors je n'avais vraiment rien à perdre. PyeongChang a été plus facile que Sotchi pour moi." La pensée qui lui vient à l'esprit quand il remporte son premier titre olympique à l'arrivée du combiné alpin le 13 février 2018 à Yongpyong tient en un seul mot : "Done !" ("C'est fait !").

Getty Images

Il s'impose ensuite magistralement dans le slalom géant, puis grand favori du slalom, Marcel Hirscher sort du tracé dès Ia première manche. "J'avais bien sûr soif de réussite dans une autre course olympique, et j'étais en grande forme. Mais fort heureusement, il n'y avait plus aucune pression. Par conséquent, j'ai pu digérer ce résultat relativement facilement."

"Mes deux titres olympiques n'ont pas changé ma vie. Je suis toujours Marcel", ajoute-t-il. "Mais en tant que coureur, d'une certaine façon, oui bien sûr. Depuis ce jour, je ne suis plus 'tenu' de gagner l'or olympique." Il s'agit tout de même pour lui d'un véritable accomplissement. "Pour moi, c'est comme un ajout très spécial à une carrière déjà incomparable. Je veux dire, les Jeux Olympiques ! C'est quelque chose d'énorme pour tous les athlètes professionnels."

"Ce qui est le plus important pour moi, c'est le pouvoir de connexion entre les gens qu'ont les Jeux Olympiques", dit le champion autrichien lorsqu'on évoque avec lui les valeurs olympiques. "C'est très précieux que le sport soit capable de réaliser ça. Les Nations, les gens, les athlètes se rassemblent pour cette seule raison." Mais il ne se voit pas "pour le moment" participer à ses quatrièmes Jeux à Beijing en 2022. Guidé par le plaisir, il a annoncé qu'il poursuivrait sa carrière internationale aussi longtemps qu'il le pourrait.

Getty Images

Un an après ses exploits sur les neiges coréennes, Marcel Hirscher remporte à Åre (Suède) le 17 février 2019 son troisième titre mondial du slalom pour égaler le grand Ingemar Stenmark, le seul autre slalomeur trois fois vainqueur aux Championnats du monde, et gagner une septième médaille d'or planétaire qui lui permet de rejoindre son glorieux devancier autrichien Toni Sailer au sommet du palmarès masculin. Marcel Hirscher continue à écrire sa légende au quotidien...

back to top En