skip to content
Date
24 nov. 2015
Tags
Rio 2016 , Actu CIO

Manu Dibango lance un appel en faveur de la culture francophone à Rio

Manu Dibango, l’un des jazzmen les plus emblématiques de la planète, a visité le siège de Rio 2016 le 23 novembre, au nom de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Il est venu signer un accord de coopération avec le comité d’organisation des Jeux, afin de promouvoir la langue et la culture des pays francophones au Brésil.


Dans un discours percutant, le musicien camerounais a évoqué les récents attentats terroristes à Paris, la capitale française, et insisté sur l’importance de valeurs telles que l’unité et le respect, piliers du Mouvement olympique, pour promouvoir la paix dans le monde.

« Nous voulons montrer le travail des artistes des pays francophones au Brésil », a-t-il souligné.

À cet effet, les organisations souhaitent développer un programme d’intégration artistique, linguistique et sportif qui sera lancé lors de la Journée mondiale de la francophonie, en mars prochain à Rio de Janeiro.

Célèbre pour avoir mêlé des rythmes africains au jazz, Manu Dibango, qui joue du saxophone, a offert un exemple séduisant de « fusion franco-brésilienne », en interprétant un certain nombre de classiques brésiliens tels que Aquarela do Brasil et Tico Tico no Fubá avec des musiciens de l’incroyable Orchestre cyclophonique, qui jouent de leurs instruments juchés sur des vélos.

Le partenariat conclu entre l’OIF et Rio 2016 vise aussi à favoriser la diffusion de la langue française au Brésil en proposant des activités pédagogiques en français au grand public, ainsi que des services de traduction aux athlètes et aux journalistes durant les Jeux.

back to top