skip to content
Date
07 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Judo , Kosovo , Italie

Majlinda Kelmendi remporte le premier titre du Kosovo, Fabio Basile fait le spectacle

La judoka Majlinda Kelmendi a honoré son rang de n°1 mondiale de la catégorie -52kg en remportant le premier titre olympique du Kosovo sur le tatami de l’Arène Carioca 2 à Rio 2016. De son côté, l’Italien Fabio Basile fait un spectaculaire médaillé d’or chez les -66 kg hommes.


La judoka Majlinda Kelmendi (-52 kg) a inauguré dimanche aux le palmarès olympique du Kosovo avec la toute première médaille d'or du jeune pays des Balkans, dont c'est la première apparition dans une telle compétition.

Getty Images

Ultra-favorite dans sa catégorie, Kelmendi a tenu son rang de double championne du monde en dominant en finale la jeune Italienne Odette Giuffrida (21 ans). La Kosovare a maîtrisé le combat en marquant d'entrée un yuko sur un fauchage puis en contenant son adversaire, invitée surprise de la finale. « Je suis si contente ! » a-telle déclaré, « Pour être honnête, j’étais venue ici pour gagner le titre, mais c’est quand même fou ! Je suis tellement heureuse pour moi, pour mon entraîneur et pour tout mon pays. Le Kosovo est aux Jeux pour la première fois, et je pense que l’or, c’’est énorme ! ». 

Je suis tellement heureuse pour moi, pour mon entraîneur et pour tout mon pays. Majlinda Kelmendi Kosovo

« Cela signifie beaucoup de choses », a-t-elle ajouté, « Les gens, surtout les enfants au Kosovo, me voient comme une héroïne. Je leur ai juste prouvé qu’après tout ce que le pays a traversé, si ils veulent quelque chose, ils peuvent l’avoir. Si ils veulent devenir champions olympiques, ils le peuvent. Même si ils viennent d’un petit pays pauvre ! ». 

Getty Images

« C’est un sentiment bizarre », a  remarqué Odette Giuffrida, « Une partie de moi est folle de joie avec cette médaille. Je n’ai que 21 ans et ce sont mes premiers Jeux. Mais je ne peux pas dire que je suis complètement heureuse. Je voulais l’or ! ». 

Au gong de fin, Kelmendi s'est écroulée sur le tapis, en larmes, avant d'aller saluer la poignée de supporters kosovars présents qui n'ont cessé de l'encourager aux cris de "Ko-so-vo! Ko-so-vo!". La Japonaise Misato Nakamura et la Russe Natalia Kuziutina ont décroché les médailles de bronze. 

Majlinda Kelmendi s’est vu remettre sa médaille d’or par le président du CIO Thomas Bach, venu assister à la finale. « Certaines choses n'arrivent qu'une fois dans la vie et c'est ce qui est arrivé aujourd'hui. Monsieur Thomas Bach a toujours été un grand soutien pour le Kosovo et le sport kosovar », a commenté la judoka. « Lorsqu'il m'a remis la médaille, il m'a dit: « Vous vous souvenez, nous avions un accord. J'attendais de vous que vous gagniez la médaille d'or et vous l'avez fait. » Ses mots m'ont fait pleurer. »

Première porte-drapeau de son pays vendredi soir lors de la cérémonie d'ouverture, Kelmendi (25 ans) vient placer son pays sur la carte de l'olympisme, deux ans après la reconnaissance officielle des instances kosovares par le Comité International Olympique.

C'est une récompense logique pour ce petit gabarit aux nerfs d'acier, dont l'enfance a été marquée par la guerre : Majlinda Kelmendi domine sa catégorie depuis plusieurs saisons comme peu d'autres judokas, mis à part le Français Teddy Riner en +100 kg. 

Il y a 4 ans à Londres, elle avait pris part à ses premiers Jeux mais sous étendard albanais. Elle était sortie au deuxième tour. L'air de Rio semble en tout cas lui réussir: c'est dans la ville brésilienne que Kelmendi avait remporté en 2013 son premier titre mondial, avant de récidiver l'année suivante. Et le public brésilien ne s'y est pas trompé, applaudissant chaleureusement la nouvelle championne olympique.

Getty Images

Fabio Basile spectaculaire ! 

Le judoka italien Fabio Basile a décroché l'or olympique des -66 kg au nez de tous les favoris en infligeant en finale un ippon spectaculaire au champion du monde en titre, le Sud-Coréen An Baul. Pour sa première finale dans un championnat majeur, Basile (21 ans) n'a pas tremblé et a fait basculer son adversaire grâce à un fauchage impeccable.

Bondissant sur le tatami dans son style caractéristique, énergique et extraverti, l'Italien s'est ensuite précipité pour aller fêter son titre avec ses supporters en tribune. L'Ouzbèke Rishod Sobirov et le Japonais Masashi Ebinuma ont décroché les médailles de bronze de la catégorie.

Membre de l'armée italienne, Basile est monté en puissance tout au long de la journée. Et le médaillé de bronze aux Championnats d'Europe 2016 s'est gagné les faveurs du public de l'Arena Carioca 2 en concluant quatre de ses cinq combats du jour sur ippon, un style spectaculaire qui lui a valu des "Italia! Italia!" en tribunes. 

« Sincèrement, je ne comprends rien à ce qui se passe », a dit Fabio Basile, « Dans la vraie vie, je ne réaliserai que dans quelques heures que ma vie, ça a toujours été le judo. Ma façon particulière de célébrer mes victoire vient de mon enfance, quand je remerciait tous ceux qui m’avaient aidé, de l’entraineur principal  à toute mon équipe et à tous les autres ! ». 

Getty Images

C'était la journée des Italiens au dojo olympique, puisque chez les dames, Odette Giuffrida a également atteint la finale, où elle a cédé devant Majlinda Kelmendi. Avec ces deux médailles sur les tatamis, une d'or et une d'argent, l'Italie fait déjà mieux à Rio qu'il y a quatre ans à Londres, où ses judokas n'avaient décroché au total qu'une médaille de bronze.

back to top En