skip to content
IOC

Lyubov Yegorova fait le plein de médailles en ski de fond

Plusieurs athlètes de légende ont commencé leur carrière olympique à Albertville, et parmi eux, plusieurs skieurs de fond. Dans la compétition masculine, le Norvégien Bjørn Dæhlie a ainsi annoncé son arrivée en gagnant trois médailles d’or, alors que la reine des épreuves féminines a été la Russe Lyubov Yegorova, dont les coups d’éclat ont été tout aussi grandioses.

Lyubov Yegorova concourt en fait sous la bannière de l’Équipe unifiée, édifiée après la chute de l’Union soviétique, et elle va être l’une de ses grandes vedettes. Elle est engagée dans cinq épreuves et va remporter de l’or ou de l’argent dans chacune d’entre elles.

Le 5 km féminin n’est pas simplement le plus rapide de l’histoire olympique, mais c’est également celui dont le verdict est le plus serré puisque Lyubov Yegorova termine à moins d’une seconde de la lauréate, la Finlandaise Marjut Lukkarinen.

Elle double la mise avec une autre médaille d’argent dans le 30 km, où elle concède finalement un peu moins de 22 secondes à l’Italienne Stefania Belmondo. À ce stade, elle aurait pu invoquer quelque peu la fatigue, dans la mesure où elle a signé entre ses deux médailles d’argent quelques performances époustouflantes dans les autres épreuves. Dans le 15 km, elle est ainsi passée en tête de tous les points intermédiaires avant de s’imposer de plus d’une minute sur Marjut Lukkarinen, signant ainsi une magnifique victoire qui en annonce deux autres.

IOC

Dans la poursuite, Lyubov Yegorova est accrochée durant la majeure partie de la section libre par la Finlandaise, mais peu à peu, elle finit par se détacher. En fin d’épreuve, c’est Stefania Belmondo qui lui offre le plus de résistance, mais la vitesse implacable et la condition physique supérieure de la Russe lui permettent de creuser un écart conséquent et d’enlever la médaille d’or avec une marge de 24 secondes.

Il ne lui reste plus que le relais 4 x 5 km à disputer, une épreuve que l’Équipe unifiée entame avec l’étiquette de favorite. Finalement, la course est plus serrée que prévue et la Norvège se montre dangereuse jusqu’au bout. Lyubov Yegorova, qui dispute le dernier relais, hérite d’un léger avantage de deux secondes et demie. Elle réussit néanmoins à défendre ce capital dans le final, avant d’accélérer et de rallier l’arrivée avec 21’’6 d’avance sur sa rivale norvégienne.

Cinq épreuves, deux médailles d’or et deux d’argent : la moisson est incroyable et deux ans plus tard à Lillehammer, Lyubov Yegorova la complétera avec trois autres médailles d’or et une d’argent, scellant ainsi son statut de l’une des plus grandes fondeuses de tous les temps.
back to top En