skip to content
Date
03 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Lynn Burke, la reine du dos, fait valser les records olympiques

À quelques encablures de Rome 1960, le record du monde du 100 m dos féminin est debout depuis plus de deux décennies. Il est détenu par la Néerlandaise Cor Kint qui a nagé la distance en 1’10’’9, améliorant de deux secondes la précédente marque, et laissé les meilleures dossistes mondiales sur leur faim pour les 21 années suivantes.


Au fil des ans, on a même commencé à se demander si quelqu’un allait un jour battre ce record. Et puis l’été 1960 est arrivé, avec les Jeux Olympiques à l’horizon, et ce fameux chrono a été égalé par une autre nageuse des Pays-Bas, Ria van Velsen.

Mais quelqu’un est-il vraiment capable de l’améliorer ? La réponse survient une semaine plus tard à peine et elle émane de l’Américaine Lynn Burke. L’année précédente, elle n’était même pas la meilleure dossiste de son propre pays, mais sa progression dans les mois qui ont précédé les Jeux a été extraordinaire. En l’espace de quelques semaines, elle fait valser le record du monde à quatre reprises, si bien qu’elle arrive à Rome avec l’étiquette de grande favorite.

Ses performances ne déçoivent pas. Lors des séries, elle distance largement ses adversaires, portant au passage le record olympique à 1’09’’4, soit une seconde et demie plus vite que le vieux record de légende de Cor Kint. Les autres sont très loin, à plus de trois secondes.

En finale, Lynn Burke va encore plus vite, grignotant un dixième supplémentaire sur son record olympique pour décrocher l’or. La Britannique Natalie Stewart termine deuxième à 1’’5, alors que Ria van Velsen, la nageuse qui avait été la première à égaler le record de Kint, ne peut prendre que la septième place.

Dans la foulée, l’Américaine obtient une deuxième médaille d’or avec le relais 4 nages. Elle se retire ensuite de la natation mais va connaître d’autres succès comme mannequin, écrivain et femme d’affaires.

Tags Rome 1960
back to top