skip to content
Date
31 janv. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Ski de fond , Suède , Actu CIO

Lundström et la Suède dominent le ski de fond

Quand Martin Lundström est dans les parages, les choses se passent rarement calmement. Né dans une famille de 15 enfants et élevé dans la Suède rurale, il est ouvrier agricole depuis tout jeune. Lundström a commencé à travailler dans les bois à 13 ans à peine, alors qu’il allait à l’école à skis, et il est devenu un jeune homme robuste qui a totalement apprivoisé la neige.


À 21 ans, il contracte la tuberculose et doit passer six mois en clinique pour guérir, mais c’est là qu’il montre la détermination qui deviendra sa marque de fabrique, à tel point qu’un an plus tard, il gagne des courses de ski de fond importantes.

Il continue à travailler dans les forêts jusqu’à la trentaine, puis part en ville et se concentre sur sa discipline sportive. Les résultats sont stupéfiants : en 1947, Lundström gagne 12 des 19 courses qu’il dispute, dont l’épreuve préolympique avant les Jeux Olympiques d’hiver de 1948. Mais n’ayant jamais été champion de Suède, pas grand monde ne mise sur lui pour une victoire aux Jeux.

Le grand favori du 18 km est en fait un autre Suédois, Nils Karlsson, surnommé Mora-Nisse. Il démarre d’ailleurs en trombe mais se retrouve ensuite en difficulté, victime semble-t-il de troubles respiratoires à cause de l’air raréfié. Et c’est Lundström, qui a hérité apparemment du rôle de numéro un suédois, qui prend le relais, repoussant les assauts de deux autres Suédois, Nils Östensson et Gunnar Eriksson, pour s’imposer avec une demi-minute d’avance. Quatre Suédois terminent même dans les cinq premiers, et cinq Finlandais dans les dix premiers.

Dans le relais 4 x 10 km, la domination de la Suède est extraordinaire. La météo n’est guère clémente, mais les Suédois viennent d’une autre planète : ils ont adopté parfaitement un nouveau style de ski de fond que leurs adversaires n’ont pas encore apprivoisé.

Lundström, qui boucle le dernier relais, trouve même le temps de s’arrêter et de refarter ses skis avant de conduire son pays vers le titre olympique avec près de neuf minutes d’avance ! Aucune équipe n’a atteint un tel degré de domination depuis ! La Finlande, médaille d’argent, devance de deux minutes la Norvège qui relègue pour part l’Autriche, quatrième, à trois minutes. Rarement les positions auront été aussi tranchées dans l’histoire olympique.

Lundström redescend dans l’arène olympique quatre ans plus tard. Il a 33 ans et décroche le bronze dans le relais 4 x 10 km. Il continuera à travailler dans les forêts et disputera des compétitions de ski de vétérans jusqu’à l’âge de 80 ans.

back to top En