skip to content
Date
08 août 2013
Tags
Londres 2012 , Actu CIO ,

Londres 2012 procure des bienfaits économiques qui durent



Cela fait un an que les Jeux Olympiques de 2012 ont diverti le monde entier, mais les retombées économiques continuent de se faire sentir dans le pays hôte et devraient se poursuivre de nombreuses années encore.

En juillet, le gouvernement britannique a annoncé que l’économie du Royaume-Uni avait déjà bénéficié d’un surcroît d’investissements et de contrats commerciaux de GBP 9,9 milliards depuis la tenue des Jeux, après seulement un an du programme quadriennal d’activités et de manifestations mis en œuvre pour continuer à profiter du succès des Jeux Olympiques dans la capitale.

À l’approche de ces Jeux, des projets ont aidé à générer des emplois dans le pays au cours de la récession la plus brutale depuis plus de 60 ans et les économistes prédisent que les retombées économiques de la tenue des Jeux vont se poursuivre. Une étude économique d’Oxford estime qu’en 2017, les Jeux auront insufflé GBP 16,5 milliards dans l’économie britannique, compte tenu des constructions pré-Jeux et autres activités d’ordre commercial  liées aux Jeux qui les ont précédés.

Un rapport indépendant prévoit que le bénéfice total de la tenue des Jeux par le Royaume Uni pourrait atteindre GBP 41 milliards en 2020, ce qui souligne l’impact positif des Jeux sur les nouveaux contrats commerciaux, ventes et autres investissements étrangers.

« Londres 2012 a été une occasion unique sur une génération d’exposer le savoir-faire britannique pour engranger des bénéfices économiques à long terme, » a déclaré Seb Coe président de Londres 2012 à Madrid en mars. La victoire de la candidature, l’organisation, la tenue et l’héritage des Jeux Olympiques ont tiré parti de toutes les compétences qui font que le Royaume-Uni se distingue dans l’économie mondiale. À partir de l’expertise dont elles ont fait preuve à Londres pour les Jeux, les entreprises britanniques décrochent désormais des contrats pour aider les autres pays à organiser les Jeux Olympiques.

L’un des secteurs de l’économie qui a le plus bénéficié des Jeux est celui de la construction. Un rapport demandé par le gouvernement britannique révèle que les projets de construction pour Londres 2012 sont à l’origine d’un apport de 7,3 milliards à l’économie britannique.

Les Jeux ont également eu un impact positif sur le niveau de l’emploi. Des experts indépendants indiquent que la préparation des Jeux a été un facteur primordial dans la réduction de 1,2 pour cent du taux de chômage, début 2012.

En tout, plus de 46 000 personnes ont travaillé au Parc olympique et au village olympique, et 10 pour cent d’entre elles étaient auparavant sans emploi, tandis qu’au plus fort des Jeux environ 39 pour cent personnes directement employées par le LOCOG étaient sans emploi avant les Jeux. Dans le même temps, des dispositifs ont été mis en place pour améliorer les compétences professionnelles des personnes sans emploi et ainsi renforcer leurs perspectives de recrutement par la suite.

Des estimations suggèrent à présent que les Jeux de 2012 devraient être à l’origine de 17 900 emplois supplémentaires par an entre 2012 et 2015 et 70 000 Londoniens au chômage ont déjà bénéficié d’emplois en relation avec les Jeux, ce qui représente un legs incontestable sur le marché du travail.

Le nombre plus élevé de touristes qui se sont retrouvés à Londres pour les Jeux Olympiques de 2012 ont aussi été un soutien à l’économie britannique. Des chiffres publiés par le Bureau national des statistiques montrent que les 590 000 personnes qui ont visité la ville à l’occasion des Jeux ou assisté à des manifestations avec billets ont dépensé en moyenne GBP 1 290 durant leur séjour, par comparaison avec les GBP 650 dépensées par leurs autres visiteurs.

Constatant le volume des retombées économiques, le maire de Londres, Boris Johnson, a salué l’impact de l’organisation des Jeux Olympiques de 2012 dans sa ville.

« Depuis l’été dernier, la capitale a fait l’objet d’un surcroît d’investissements étrangers qui se montent en milliards livres, de Croydon à Battersea et jusqu’aux Royal Albert Docks, tout en soutenant l’incroyable transformation de l’Est de Londres, » a–t-il déclaré. « Ceci à l’origine de milliers d’emplois non seulement à Londres mais dans tout le Royaume-Uni et c’est ce qui soutiendra le pays dans le sprint à venir de la compétition commerciale mondiale. »

back to top