skip to content
Date
10 févr. 2014
Tags
Sotchi 2014 , Actu CIO , Luge , Allemagne

Loch, le maestro de la luge, célèbre l’avènement de la science

Désormais double champion olympique, Felix Loch souligne que le recours à la science allié au talent humain a permis à l’équipe allemande de se maintenir au sommet de la luge.


Emmenée par Felix Loch et Natalie Geisenberger, l’Allemagne est de loin le pays le plus titré dans les annales olympiques et, une fois encore, ses représentants prouvent qu’elle demeure l’équipe à battre à Sotchi 2014.

La lecture des statistiques est impressionnante. À ce jour, les Allemands ont en effet gagné 70 des 117 médailles mises en jeu depuis l’introduction de la discipline aux Jeux Olympiques d’hiver de 1964.

Felix Loch, tout auréolé de son deuxième sacre olympique, met en partie cette réussite sur le compte de l’utilisation de méthodes d’entraînement avancées.

« Pour progresser sérieusement en luge, il faut avoir une bonne compréhension de la physique », dit le champion allemand qui, a 24 ans, a décroché dimanche une seconde médaille d’or olympique, un mois après avoir été sacré en Coupe du monde pour la troisième saison consécutive.

« J’ai passé beaucoup de temps en soufflerie, à chercher la position offrant le minimum de résistance à l’air, dit-il. En outre, il est nécessaire d’adapter son style à l’influence des forces multidirectionnelles qui s’exercent sur votre corps. »

« Mais avant tout, il est nécessaire d’effectuer des centaines de descentes avant de sentir et de diriger complètement sa luge. »

Selon Loch, un autre facteur est important, la capacité à rester concentré sur la piste.
« Il est crucial de garder une totale concentration lors d’une descente, même si ce n’est pas une tâche facile », dit-il.

L’Italien Armin Zöggeler, double champion olympique qui a dominé le sport avant d’être détrôné par le jeune prétendant allemand, a dit de Loch qu’il avait un talent naturel, peaufiné grâce à un travail acharné.

« C’est un véritable talent à l’état pur, dit l’Italien. Les caractéristiques physiques de son corps sont quasi idéales pour la luge et grâce à son potentiel de travail énorme, il a accédé assez rapidement au statut de vedette. »



Des opportunités pour briller
Natalie Geisenberger, âgée de 26 ans, qui a conservé son titre en Coupe du monde et qui a remporté du bronze en luge féminine aux Jeux de 2010 à Vancouver, estime que le camp allemand bénéficie d’installations exceptionnelles ainsi que d’un réservoir important de talents.

« Nous avons de nombreuses opportunités pour nous entraîner dans la mesure où il y a quatre pistes de glisse en Allemagne et profusion de jeunes talents qui veulent non seulement briller dans notre sport, mais en ont également la possibilité. »

« Nous avons tout ce qu’il faut pour nous entraîner : les meilleurs cadres, des équipements de classe et beaucoup de temps d’entraînement, ajoute-t-elle. C’est la principale raison de notre réussite. »

Voilà pourquoi les Allemands et leur force d’ensemble feront figure de grands favoris du nouveau relais mixte par équipes - un homme, une femme et un double masculin - qui effectuera ses débuts à Sotchi.

back to top En