skip to content

Lloyd mène les États-Unis à la victoire - Londres 2012 - Football

Carli Lloyd a encore une fois été l’héroïne olympique des États-Unis alors qu’ils se vengeaient de leur défaite contre le Japon en finale de la Coupe du Monde en remportant l’or à Wembley grâce à une victoire 2-1.

Le brillant doublé de Lloyd durant la finale a été suffisant pour permettre aux États-Unis d’obtenir leur quatrième titre olympique alors que le milieu de terrain ajoutait cette victoire à celle obtenue lors des Jeux Olympiques de Beijing 2008.

Cela lui a aussi permis de rattraper son échec durant la séance de tirs au but lors la finale de la Coupe du monde de l’année dernière.

Yuki Ogimi a repris un but pour le Japon. Ce dernier a eu beaucoup d’opportunités pour égaliser mais le cadre de la cage de but n’a pas été de cet avis. Les Japonaises ont donc échoué dans leur tentative d’ajouter le titre olympique à leur titre de championnes du monde.

Mais elles ont contribué à un superbe spectacle et à une autre publicité magnifique pour le football féminin.

Les États-Unis jouaient leur cinquième finale successive, ayant perdu uniquement une seule des quatre finales précédentes tandis que le Japon participait à sa toute première finale.

Les deux équipes avaient survécu à des frayeurs durant les demi-finales, les États-Unis étant remontés trois fois pour finalement battre le Canada durant le temps supplémentaire, et le Japon ayant résisté à un assaut durant la seconde mi-temps face à la France.

Il y avait beaucoup de soutien pour chaque équipe mais ce sont les supporters Américains qui ont commencé à faire la fête à la huitième minute lorsque Lloyd a ouvert le score.

Tobin Heath s’est démarquée sur la gauche et a effectué un tir croisé pour passer la balle à Alex Morgan, qui, avec sa frappe puissante, a réussi à passer la balle à Lloyd. Cette dernière est arrivée tard pour marquer, récupérant la balle des pieds d’Abby Wambach.

C’était la première fois du tournoi que les Japonaises étaient en retard et elles ont répondu superbement, en étant proche de marquer deux fois l’une après l’autre 10 minutes plus tard.

Une belle action s’est terminée lorsque le tir de Nahomi Kawasumi a été bloqué parChristie Rampone, bien que le tir ait semblé trop large, et Hope Solo a contrecarréOgimi sur le rebond.

Solo s’est alors surpassée en déviant de façon magnifique la tête d’Ogimi après que le centre de Kawasumi a touché la barre transversale, suivi ensuite par une tentative de smash d’Ogimi.

Heath a eu de la chance et n’a pas été sanctionnée lorsqu’elle a touché avec la main le coup franc d’Aya Miyama alors que le Japon continuait de dominer. Cependant, les Japonaises ont aussi pu profiter d’une telle chance lorsque Azusa Iwashimizu a dévié avec sa tête le centre d’Amy LePeilbet vers son propre poteau.

Elles auraient dû égaliser à la 33e minute mais Miyama, la suivante à toucher le cadre après Shinobu Ohno s’est retrouvée seule dans la surface de réparation, cette dernière réussissant alors un beau tir brossé à quelques mètres de large.

Les deux côtés ont été menaçants tôt durant la deuxième mi-temps avant que Lloyd ne marque un deuxième but splendide durant la 54e minute.

La défense japonaise a reculé lorsque le milieu de terrain est monté en attaque mais même elles n’auraient pu prédire le tir à 18 mètres inarrêtable qui a atterri dans le filet.

Cependant, les championnes du monde ont refusé de baisser les bras et après avoir fait rentrer Asuna Tanaka, elles ont rattrapé la moitié de l’écart à la 63e minute.

Le but a été marqué suite à une jolie action lorsque le tir d’Homare Sawa a été bloqué par Rampone et que la balle est revenue à Ogimi qui a ensuite fait mouche.

Miho Fukumoto s’est affalée pour réaliser un arrêt qui a empêché Rachel Buehler de restaurer l’avance de deux points des États-Unis alors que l’autre équipe se débattait désespérément de l’autre côté après avoir raté un coup franc.

Lloyd a ensuite frôlé un troisième but lorsqu’elle a tiré juste au-dessus du but et la remplaçante Japonaise Mana Iwabuchi aurait dû égaliser lorsqu’elle a volé la balle àRampone à 18 mètres mais son tir a été trop proche de Solo, qui a toutefois réalisé un bel arrêt.

Wambach aurait pu marquer plus tard mais son échec n’a pas eu d'impact car les États-Unis ont tenu bon.

back to top En