skip to content
Actualités Olympiques

Lindsey Vonn sur les hauts et les bas d’une fantastique carrière

Depuis ses débuts olympiques pour les États-Unis à 17 ans en 2002, Lindsey Vonn est devenue l’une des skieuses alpines les plus récompensées de l’histoire. Elle a remporté trois médailles olympiques et un nombre record de 82 courses de coupe du monde. Elle rappelle ici les hauts et les bas d’une fantastique carrière et ce que sera son héritage selon elle

MES PREMIERS SOUVENIRS OLYMPIQUES

Je me rappelle avoir regardé les Jeux Olympiques d’hiver de Nagano 1998 à la télévision, un moment significatif pour moi. Assister à la chute phénoménale d’Hermann Maier [dans la descente hommes], avant qu’il revienne remporter deux médailles d’or [dans le super-G et le slalom géant] m’a énormément inspirée. De même, voir Picabo Street gagner l’or dans le super-G femmes a eu une immense influence sur ma vie, car c’est elle qui m’a donné envie de devenir olympienne. D’un point de vue de spectatrice, ces Jeux ont été un merveilleux spectacle.

DÉBUTS OLYMPIQUES

Dès qu’on a annoncé que Salt Lake City organiserait les Jeux Olympiques d’hiver de 2002, j’ai préparé un plan d’action avec mon père pour y participer. Nous nous sommes longtemps concentrés sur cet objectif. Cela reste un rêve jusqu’à ce que cela devienne réalité! Je n’étais pas sure que cela arriverait, mais le moment venu, j’ai été satisfaite que cela se fasse. C’était incroyable, j’ai tellement de souvenirs merveilleux de ces Jeux. Défiler lors de la cérémonie d’ouverture a été un grand moment d’émotion et j’ai ressenti une immense fierté d’être américaine à ce moment-là. Cela dépassait tous les rêves que j’avais pu faire.

Durant les Jeux, je me rappelle avoir observé les athletes plus expérimentés et constaté toute la pression qui pesait sur eux. Je crois que la leçon m’a servi, car c’était un moment très dur pour eux. J’ai pu le voir et en tirer des leçons. Moi, j’étais décontractée car je n’avais pas d’attente particulière. J’étais là pour faire mes classes et donner le meilleur de moi-même. C’était très intéressant d’y participer de cette manière car, après ces Jeux, j’ai été la favourite pratiquement tout le temps. C’est donc la seule fois où j’ai vraiment pu prendre part aux Jeux Olympiques sans objectif à atteindre, comme concurrente, plus en quête d’expérience que de médailles.


UNE MÉDAILLE D’OR QUI CHANGE LA VIE

Les Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver 2010 ont été tout à fait incroyables. À l’approche des Jeux, la pression est devenue considérable et, avec ma blessure au tibia et tout le reste, cela m’a particulièrement perturbée. Donc revenir de ces Jeux avec une médaille d’or et de bronze, c’est un résultat tout à fait extraordinaire. Une expérience inoubliable aussi. Cela restera sans doute l’une des performances les plus marquantes de ma carrière. Ma vie a complètement change après Vancouver. J’ai remporté de très nombreuses courses de Coupe du monde à l’approche des Jeux et des Championnats du monde, mais rien ne pourrait ressembler à ce qui s’est passé après l’or olympique. Instantanément, je suis devenue connue aux États-Unis. On m’a fait des offres et invitée à de nombreux événements. C’est un vrai tournant dans ma carrière.


BLESSURES MALHEUREUSES

J’ai eu beaucoup de belles années sans blessures mais la première que j’ai eue au genou en 2013 a été le début d’une série au cours des années suivantes. Rater les Jeux de Sotchi 2014 a été particulièrement pénible. Revenir en compétition a représenté une véritable épreuve, mais j’y suis parvenue. Et, avoir manqué Sotchi m’a rendue plus déterminée que jamais à être à PyeongChang pour concourir aux Jeux à nouveau et pour la dernière fois.

MES DERNIERS JEUX

Par bien des aspects, les Jeux de PyeongChang 2018 ont été différents. Avant tout, car il s’agissait de mes derniers, mais aussi du fait du décès de mon grand-père [en novembre 2017] et de ma volonté de gagner pour lui. Durant ces Jeux, les émotions se sont bousculées, si bien que c’était un moment tout à fait different des autres courses ou competitions de ma carrière, dans un sens très positif. C’est une aventure dont je suis très fière. Je crois que j’ai fait la fierté de mon grandpère! À la fin, j’ai donné tout ce que j’avais. Je n’ai pas skié nerveusement, mais passionnément et avec coeur. Honnêtement, remporter le bronze [dans la descente] m’a fait l’effet d’une médaille d’or. Ces Jeux ont été une merveilleuse façon d’achever ma carrière olympique. Quand j’y repense, je suis heureuse d’avoir eu autant de chances de représenter mon pays. Je crois avoir accompli ce que je m’étais assigné et je ne pourrais être plus heureuse.

LAISSER UNE TRACE

Mon expérience aux Jeux laissera une trace indélébile dans ma vie et je souhaite partager cet esprit olympique avec la génération suivante et, un jour j’espère, avec mes enfants. C’est ce que je tire des Jeux, davantage que des médailles et c’est pourquoi je suis ambassadrice des Jeux Olympiques de la Jeunesse et aussi pourquoi j’ai ma propre fondation: la Fondation Lindsey Vonn. Ma mission est de responsabiliser les nouvelles générations de filles et de leur donner de l’inspiration. Je crois que nous faisons de notre mieux pour transmettre aux écoles et aux jeunes tout le succès et le sentiment d’autonomie qu’on éprouve aux Jeux pour qu’eux aussi puissant réussir ce qu’ils se sont fixé. Ils peuvent avoir ces rêves et réaliser qu’il n’y pas de plafond de verre.

back to top En