skip to content
Vancouver 2010

Lindsey Vonn brille à Vancouver 2010

Dans la dernière droite menant aux Jeux Olympiques d’hiver 2010, l‘attention se porte soudainement vers une athlète en particulier. Et pour une fois, ce n’est pas quelqu’un du pays organisateur.


Ainsi, chaque jour qui passe déverse dans la presse internationale son lot d’articles sur Lindsey Vonn, supposée être la nouvelle superstar des sports d’hiver. Un jour, on rapporte qu’elle est blessée, tandis que le lendemain on met en exergue ses prouesses à l’entraînement. Ce qui est clair en revanche, c’est qu’elle est appelée à jouer un rôle important dans la descente olympique de 2010.

Lindsey Vonn n’est cependant pas une inconnue aux Jeux. Elle a fait ses débuts olympiques huit ans plus tôt, alors qu’elle n’avait que 17 ans, et s’est classée sixième du combiné.

Quatre ans plus tard à Turin, Lindsey a participé à quatre épreuves, mais n’a pas pu monter sur le podium. Elle a été salement touchée dans un accident lors de la deuxième descente d’entraînement et a dû être héliportée jusqu’à l'hôpital, si bien que son meilleur résultat est une septième place dans le super-G.

Dans les années qui ont suivi Turin, cependant, son talent éclate. En 2008, elle devient la deuxième Américaine de l’histoire à gagner le classement général de la Coupe du monde, et elle récidive en 2009. Elle gagne beaucoup plus de courses, mais elle tombe aussi plus souvent et se blesse. Reste qu’à l’approche de Vancouver, elle est incontestablement la plus grande vedette du ski alpin féminin.

Lindsey Vonn a prévu de participer aux cinq épreuves figurant au programme au Canada, mais comme elle se blesse au tibia à l’entraînement, rien n’est moins sûr. Elle bénéficie cependant d’un peu plus de temps pour se rétablir, grâce à un coup de pouce de la météo : le faible enneigement entraîne en effet des reports.

Du coup, il n’y a plus qu’une seule descente d'entraînement sur le tracé difficile de la Franz's Run, ce qui n'empêche pas Lindsey Vonn de signer le meilleur temps et de confirmer son rang de favorite.

Cela dit, elle va devoir composer avec un événement inattendu. Sa vieille amie Julia Mancuso, partie dixième, a néanmoins effectué une course extraordinaire pour prendre la tête avec près d’une seconde d’avance sur Elisabeth Görgl. Sous les yeux de la planète tout entière, Lindsey Vonn doit donc faire abstraction de la douleur persistante consécutive à sa blessure et effectuer une course brillante. La pression est énorme.

Elle s’en sort et fait même mieux que cela. Elle ne commet qu’une petite erreur avant de rapidement rectifier le tir pour franchir la ligne, avec plus d’une demi-seconde d’avance sur Julia Mancuso. Elisabeth Görgl conserve le bronze, exactement cinquante ans après sa mère, Traudl Hecher, médaillée de bronze à Squaw Valley.

Lindsey Vonn décrochera également du bronze en super-G, mais elle se blessera à nouveau et se fracturera un doigt dans le slalom géant. À ce moment-là, elle a toutefois décroché son plus grand succès : une médaille d’or en descente, obtenue malgré une pression monumentale.

back to top En