skip to content
Al Tielemans YIS/IOC

Lillehammer 2016 : La nouvelle génération du short track coréen prépare idéalement les Jeux à la maison !


On les reverra sûrement en 2018 à PyeongChang : Les quatre patineurs sur piste courte de la République de Corée ont été les grandes vedettes des compétitions disputées dans la caverne de Gjovik.

A l’image de leurs compatriotes patineurs de vitesse habillés de leurs distinctives combinaisons grises, et qui ont accumulé les médailles d’or sur l’anneau du Drakkar de Hamar, les quatre spécialistes coréens du short-track se sont montrés quasiment imbattables dans la caverne olympique de Gjovik.

(Depuis la gauche) Jiyoo Kim KOR, Yize Zang (CHN, Shione Kaminaga JPN © Al Tielemans YIS/IOC

Finalement, le seul titre qui leur a échappé a été celui du 500m dames, à cause de la disqualification de Kim Jiyoo et de Lee Suyoun. Elles ont été jugées coupables d’avoir envoyé dans les bâches la concurrente hongroise Petra Jaszapati qui occupait la tête dans l’emballagefinal de la course pour le titre, et alors qu’elles avaient ensuite franchi la ligne d’arrivée en première et deuxième position. Il en a résulté un podium constitué de la Chinoise Zang Yize, suivie de Jaszapati et de la gagnante de la finale B, la Bulgare Katrin Manoilova.

Kyunghwan Hong KOR célèbre sa médaille d'or © Jed Leicester YIS/IOC

En dehors de cette mésaventure, les patineurs sur piste courte de la République de Corée ont rendu une copie parfaite. Chez les hommes, sur la même distance du 500m, Hong Kyunghwan a remporté l’or avec autorité devant le Japonais Kazuki Yoshinaga et le Chinois Ma Wei.

Dans le 1000m, première compétition de short track disputée le 14 février devant un nombreux public, Hwang Daeheon s’est imposé en devançant Ma Wei et le Hongrois Liu Shaoang, alors que Kim et Lee ont terminé 1ère et 2ème de leur finale en laissant le bronze à l’Allemande Anna Seidel.

Dans ces deux finales du 1000m, les jeunes patineurs sud-coréens ont su produire de terribles accélérations dans l’avant-dernier tour pour surgir en tête et signer des victoires imparables. L’intelligence de l’encadrement n’étant pas pour peu dans ces succès. « Nous avons une façon spéciale de nous entraîner et nos coaches nous donnent de nombreux conseils. Je suis si heureuse de gagner l’or et l’argent avec ma coéquipière et amie » a déclaré Kim Jyioo.

« Suis-les et tu gagneras une médaille ! »

Quentin Fercoq FRA © Jon Buckle YIS/IOC

La composition de la formation gagnante du relais mixte par équipes multi-CNO comprenait aussi une coréenne : Kim Jyioo en personne, héroïne heureuse puis malheureuse de ces compétitions de short track, qui a fait équipe avec la Norvégienne Ane By Farstad, le Belge Stijn Desmet et le Français Quentin Fercoq dans le « Team 2 » pour sortir gagnante d’une furieuse empoignade en finale. Une compétition d’ailleurs remarquable et remarquée pour l’incroyable travail d’équipe de ces patineurs qui avaient à peine eu le temps de se familiariser entre eux.

(Depuis la gauche) Jiyoo Kim KOR, Petra Jaszapati HUN, Anna Seidel GER © Al Tielemans YIS/IOC

Finalement, pour la plupart des jeunes athlètes qui ont participé aux compétitions dans la magnifique Caverne de Gjovik aux gradins copieusement remplis, le principal souvenir de ces courses sera d’avoir couru derrière les ombres de ces combinaisons grises. « Les Coréens étaient si rapides ! » a dit l’Allemande Anna Seidel qui a pris le bronze sur 1000m, « Je me suis juste dit : suis-les et tu gagneras une médaille ! ».

Le short track est la discipline la plus forte de la République de Corée aux Jeux Olympiques d’hiver. La nouvelle génération a quant à elle idéalement préparé à Lillehammer les Jeux de PyeongChang qu’elle disputera à domicile dans deux ans seulement. Kim Jiyoo, Lee Suyoun, Hong Kyunghwan, Hwang Daeheon, retenez bien ces noms !

back to top En