skip to content
Date
14 févr. 2006
Tags
Turin 2006 , Ski alpin , Actu CIO , États-Unis d'Amérique

Ligety repousse les favoris du combiné avec panache

Ted Ligety avait appris à skier à Park City, l’une des pistes utilisées lors des Jeux Olympiques d’hiver 2002. Il ne s’était mis aux courses internationales qu’en 2005 et n’avait jamais gagné de grandes compétitions. Cependant, il était en pleine forme à son arrivée à Turin, après trois podiums en Coupe du Monde en préparation aux JO. Sa première course était le combiné.


Le favori du combiné, l’Autrichien Benjamin Raich, était considéré comme étant le meilleur slalomeur du monde, capable de pallier ses lacunes en descente grâce à sa vitesse. Ligety pouvait certes espérer une médaille, mais comment pouvait-il battre Raich ?

Comme à son habitude, l’Autrichien peinait en descente, mais était très fort au slalom. Il était premier au classement général après la première course, mais enjambait une porte dans le deuxième slalom et ne terminait pas la course. Tout à coup, la lutte pour la médaille était lancée.

L’Américain Bode Miller était lui aussi un concurrent sérieux, car il menait au terme de la descente. Cependant, il échouait lui aussi au slalom et de nouvelles têtes faisaient alors leur apparition. Parmi elles Ligety, qui n’avait fini que 32e en descente, mais qui avait été le plus rapide de tous dans le premier slalom.

Dans la deuxième course, alors que Raich n’était plus dans le coup, Ligety gardait tout son sang-froid. Même s’il n’avait jamais été en mesure de remporter un grand combiné auparavant, il ne montrait pas sa peur. Au lieu de cela, Ligety terminait deuxième, derrière le Français Jean-Baptiste Grange, qui ne pouvait plus prétendre au podium. Il était sacré avec plus d’une demi-seconde d’avance. 

back to top En