skip to content
Date
21 janv. 2012
Tags
Innsbruck 2012 , JOJ

Les volontaires, baptisés les ‘Aigles gris’, réalisent un triplé


Les volontaires viennent de tous les horizons, ils sont de toutes les nationalités et ils sont de toutes les générations. Leur rôle consiste à veiller au bon fonctionnement des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de 2012 à Innsbruck.

Le programme des ‘Aigles gris’ (Grey Eagle) rassemble des volontaires qui avaient déjà oeuvré pour les Jeux Olympiques d’hiver de 1964 et 1976 à Innsbruck. Brigitte Zerlauth, qui participe à ce programme, a sauté sur l’occasion et est ainsi volontaire pour la troisième fois pour une manifestation olympique.

“En 1964, j’étais volontaire pour ma première édition des Jeux Olympiques et j’avais alors 16 ans. J’étais ravie qu’un tel événement ait lieu à Innsbruck. Je me suis lancée à nouveau dans l’aventure parce que je pense que cette manifestation est la meilleure chose organisée depuis des années”, nous a confié cette volontaire âgée de 63 ans.

Un autre volontaire, Josef Spieler, a lui aussi repris du service.

“Je suis fier que la ville d’Innsbruck ait la chance de montrer ce dont elle est capable. Et je suis fier d’être moi-même associé à cet événement en tant que volontaire”, a déclaré Josef.

Sur les 1 400 volontaires d’Innsbruck, la jeune génération est également bien représentée. Pour la jeune Hannah Kranebitter, âgée de 22 ans et originaire d’Innsbruck, travailler dans l’équipe en charge de la gestion des volontaires est une expérience très enrichissante.

“C’est vraiment une expérience fantastique de pouvoir travailler avec autant de personnes. J’ai vraiment apprécié parce que j’ai pu découvrir plein de domaines différents”, a déclaré Hannah.

“J’ai été fortement influencé par mes professeurs qui n’ont cessé de me répéter que si on veut diriger les autres, il faut d’abord apprendre à les servir. C’est pourquoi aujourd’hui j’apporte ma pierre à l’édifice en étant volontaire,” a confié Jovin Hurry, un volontaire international originaire de Maurice. Il vit aujourd’hui en Suède et à Innsbruck, il est charge des services et du protocole du CIO.

Benedikt Handler, un étudiant en sport qui travaille pour le service de restauration des JOJ ne voulait absolument pas rater cet événement.

“C’est très simple, j’étais impressionné que les Jeux Olympiques de la Jeunesse soient organisés dans ma ville natale. Je m’en serais voulu d’avoir laissé passer cette chance”, a-t-il déclaré.

back to top