skip to content
Date
02 nov. 2011
Tags

Les valeurs olympiques ? Un jeu d’enfants !


La 31ème Semaine olympique a pris fin le 20 octobre dernier, une édition toute entière consacrée au  thème de l’espoir en résonnance avec l’exposition temporaire du Musée Olympique ‘HOPE - Quand le sport peut changer le monde’.

Agés de 9 à 15 ans, les jeunes de Lausanne et des environs ont pu bénéficier, gracieusement, de 36 initiations sportives et d’une dizaine d’activités culturelles. Athlétisme, escrime, biathlon, photo-journalisme,  Fabrique de l’espoir (une exposition–atelier présentée au Musée Olympique jusqu’au 6/11/11 qui permet une découverte ludique et interactive des valeurs olympiques) … autant de façons de découvrir l’univers des Jeux Olympiques et les valeurs du sport.

Oui, la Semaine olympique n’a rien d’une foire où les activités se consomment comme de simples divertissements. C’est un lieu d’échanges, de brassage social, culturel, générationnel, une belle expérience de vie.

Tout le monde a sa place à la Semaine olympique :

• Jeunes participants de toutes origines sociales, bien portants ou ayant besoin d’assistance pour goûter les sensations liées à la pratique sportive ;

• Passionnés de sport qui consacrent quelques jours  de vacances à patiemment coacher les novices ;

• Bénévoles, pour la plupart retraités, qui ne manqueraient ce rendez-vous pour rien au monde tant ils ont conscience d’être un important maillon de la chaîne ;

• Professionnels du sport et de la culture qui orchestrent le tout et veillent au confort de chacun.

Un harmonieux « melting-pot » qui n’a pas échappé aux  jeunes bloggeurs londoniens venus spécialement pour couvrir la manifestation dans leurs pages dédiées aux JO de 2012. Ceux-ci étaient accompagnés de représentants du Service éducatif du LOCOG (Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Londres 2012).

Temps fort de cette édition, un invité exceptionnel, Samir Azzimani, premier athlète marocain qualifié pour les épreuves de ski alpin aux JO (Vancouver 2010), est venu partager son expérience. Tour à tour moniteur de ski ou conférencier, il a tenu à encourager chacun à « nourrir ses rêves  » ( « Nourrir ses rêves » est le nom de l’association créée par Samir Azzimani pour encourager les jeunes des banlieues parisiennes à croire en leur avenir), partant du principe que s’il a pu réaliser les siens, tout le monde peut y parvenir…avec un peu de persévérance et beaucoup de travail.

Il n’est donc pas usurper d’affirmer que la Semaine olympique se réclame de l’héritage de Pierre de Coubertin et participe, à sa mesure, à l’éducation des jeunes - et des moins jeunes - par l’application concrète des valeurs du sport et de l’Olympisme.

Tags
back to top