skip to content
IOC / Richard JUILLIART
Date
03 mai 2018
Tags
Olympism in Action Forum
Olympism in Action Forum

Les sports équestres philippins diffusent le message de l'Olympisme

Mikaela “Mikee” Cojuangco-Jaworski est une Philippine spécialiste du saut d’obstacles qui a concouru à trois éditions des Jeux asiatiques et à deux éditions des Jeux du Sud-Est asiatique. Également actrice et mannequin, elle est devenue membre du CIO en 2013.

#Unitedby

En prélude au "Forum Olympisme en action" à Buenos Aires (5-6 Octobre 2018), nous avons mis en avant des groupes ou des personnes qui, inspirés par la capacité du sport à contribuer à l'édification d'un monde meilleur, ont tiré parti de leurs initiatives afin de lancer des projets et programmes qui changent le cours des choses.

Écoutez leurs récits.
How we do

“J’avais 10 ans lorsque j’ai participé à ma première compétition équestre. Je me souviens que j’étais assise sur le lit de ma soeur et je lui ai dit: "Tu sais, mon entraîneur m’a dit la chose la plus dingue aujourd’hui. Elle m’a dit: "Un jour peut-être tu concourras aux Jeux asiatiques", mais je pense qu’elle est folle. Et ma soeur de répondre: "Pourquoi penses-tu qu’elle est folle ?" Je lui ai dit : "Et bien, je ne suis qu’une enfant des Philippines qui monte à cheval. Je ne vois pas bien comment j’arriverais à faire ça. Je crois que c’est viser un peu trop haut.” Et ma soeur de conclure: "Et bien tu sais, ce n’est jamais une mauvaise chose de viser haut. Je pense que tu devrais te fixer cet objectif.”

“Alors je me suis fixé cet objectif. Quelques années plus tard, je concourais effectivement aux Jeux asiatiques et j’ai aussi eu la chance de participer aux épreuves de qualification pour les Jeux Olympiques. Tant de choses que je n’avais pas prévues dans ma vie sont arrivées, et je pense que quand des occasions se présentent, c’est à nous de décider de les saisir et d’en tirer le meilleur parti, même si nous n’en avions jamais rêvé. À partir de ce jour je me suis demandée pourquoi est-ce que je me mettais des limites à moi-même."

En tant que membre de la commission de l’éducation olympique du CIO, mon rêve est de voir le mot "Olympisme" dans tous les dictionnaires. Mikaela Cojuangco-Jaworski PHI

“J’ai quatre soeurs et aucun frère. J’ai donc grandi dans un foyer dominé par les femmes. Je pratique un sport où hommes et femmes ont toujours concouru l’un contre l’autre, et je viens d’une culture où les hommes ouvrent automatiquement les portes aux femmes, offrent leur siège aux femmes quand il n’y en a pas de libre. Durant mes voyages dans différents pays en tant qu’athlète, je me suis rendu compte que toutes les femmes n’avaient pas les mêmes occasions que moi. C’est une véritable bénédiction d’être une épouse et une mère, et d’être dans ce monde. Je pense vraiment qu’il est important que les femmes participent aux décisions et contribuent à la direction que doit prendre le monde. Je pense que nous les femmes le méritons non pas parce que nous sommes des femmes, mais parce que nous sommes capables de faire tout cela.”

“En tant que membre de la commission de l’éducation olympique du CIO, mon rêve est de voir le mot "Olympisme" dans tous les dictionnaires. Cela signifiera alors qu’il sera communément utilisé et les gens voudront en savoir davantage sur ce mot et comment il s’applique à leur vie.”

“Au fur et à mesure que j’avance, il devient de plus en plus clair que l’Olympisme est une manière d’être. C’est quand vous souhaitez donner le meilleur de vous-même, sans marcher sur d’autres personnes, d’autres organisations ou d’autres règles pour les surpasser. C’est quand il y a tant de joie et d’épanouissement à faire ce travail que ce n’est pas considéré comme un travail. Cela fait juste partie de la manière dont vous voulez être.”

“Vous ne pouvez pas participer aux Jeux sans embrasser les valeurs olympiques, consciemment ou non. Dans le domaine du sport, que vous soyez un athlète, un entraîneur ou un responsable d’équipe, vous savez ce qu’est le sport, et je ne pense pas qu’on puisse atteindre ce niveau sans défendre les valeurs d’amitié, de respect et d’excellence. Je pense qu’il est d’autant plus important que nous fassions passer le message selon lequel il n’est pas seulement question de médailles, mais plutôt de la manière dont les athlètes sont arrivés là et comment d’autres personnes peuvent réaliser leurs rêves, dans le monde du sport ou ailleurs. Ce qui importe, c’est comment nous pouvons y arriver et être fiers de nos succès, et d’autres personnes peuvent être heureuses pour nous.”

“Mon message à tous les athlètes du monde n’est pas d’essayer d’apprendre ce qu’est l’Olympisme, mais de le trouver à l’intérieur d’eux-mêmes car il est déjà là. Si vous pensez que vous avez réussi parce que vous avez donné le meilleur de vous-même, si vous avez apprécié ce voyage, si vous avez été inspiré par quelqu’un d’autre, si vous voulez être une personne meilleure chaque jour, pas seulement dans votre sport mais en tant qu’être humain, ça c’est l’Olympisme. Et parce que nous avons ces valeurs en nous sans même nous en rendre compte, il est de notre devoir de donner en retour et de diffuser le message.”

back to top En