skip to content
Getty Images
Date
13 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Aviron

Les skiffs et les huit mettent un brillant point final aux régates d’aviron de Rio 2016

L’Australienne Kimberley Brennan étendu son règne sur le skiff féminin en s’adjugeant l’or sur le lagon Rodrigo de Freitas, alors que le Néo-Zélandais Mahé Drysdale a conservé son titre. En Huit, les Etats-Unis chez les dames et l’équipage Britannique l’ont emporté.

Dans la finale du skiff féminin, Kimberley Brennan, qui a dominé la spécialité sur toute l’olympiade (elle est la championne du monde en titre) s’est imposée en 7:21.54 devant l’Américaine Genevra Stone à 1.38 et la Chinoise Jingle Duan à 2.59, alors que la Néo-Zélandaise Emma Twigg, qui était présentée comme sa principale rivale, a terminé au pied du podium. Et pourtant, la championne olympique australienne a failli passer à la trappe en qualifications, ne signant que le 14e temps total des séries pour passer de justesse en quarts de finale.

Getty Images

Brennan était d’autant plus ravie de sa victoire qu’elle rejoint son époux Scott Brennan, vainqueur en skiff masculin à Beijing en 2008 ! « J’ai imaginé ça tellement de fois », a-t-elle dit, « Il y a eu tant de travail ces onze dernières années et j’ai été tellement soutenue par mon entraîneur et mes coéquipiers. Mon mari a un titre. Nous sommes maintenant à égalité ! ».

Mahé Drysdale repousse ses adversaires européens pour conserver son titre

Le quintuple champion du monde de skiff néo-zélandais Mahé Drysdale, 37 ans, tenant du titre olympique, et le Croate Damir Martin, ont eu besoin d’une photo-finish pour être départagés à l’arrivée de la finale, tous deux crédités d’un temps de 6:41.34, record olympique. On imaginait plutôt que la course allait se résumer en duel entre Drysdale et son éternel rival, le Tchèque Ondrej Synek, mais ce dernier a dû se contenter du bronze à 2.76 des deux premiers.

Dans cette finale, Martin a pris les devants, avec Drysdale et Synek sur les talons, mais le Néo-Zélandais est passé en tête aux 1500m. C’est Martin qui s’est montré le plus rapide dans les derniers 500m, au point que sur la ligne d’arrivée, le vainqueur n’a pas été tout de suite désigné. Pour 5 millièmes de seconde, Drysdale a finalement pu fêter sa nouvelle victoire aux Jeux Olympiques.

Getty Images

« J'ai eu le sentiment qu'il me dépassait et j'ai lancé quelques petits coups de rames désespérés »,» a relaté le triple médaillé olympique de la catégorie après la photo finish, « ça n'est pas la manière dont vous voudriez que ça se finisse, mais s'en sortir avec ce résultat est fantastique. » Damir Martin a le sentiment qu’il ne pouvait rien faire de plus pour déborder Mahé Drysdale. « C’est une de mes courses les plus parfaites. J’ai donné 100% et même plus. Les derniers 100m étaient incroyables, les cris des spectateurs, c’était du délire ! »

Troisième titre consécutif pour les rameuses du huit américain

Le huit américain (Emily Regan, Kerry Simmonds, Amanda Polk, Lauren Schmetterling, Tessa Gobbo, Meghan Musnicki, Ellie Logan, Amanda Elmore et Katelin Snyder) s’est imposé en puissance après avoir accéléré à mi-course pour remporter le troisième titre consécutif des USA et étendre sa période d’invincibilité à 10 ans dans cette spécialité. Une victoire en 6:01.49 avec 2.49 d’avance sur l’embarcation britannique.

Les Américaines sont passées en tête après que les bateaux canadien et néerlandais aient mené jusqu’aux 1000m. Les Britanniques qui ramaient à l’arrière sont revenues en force pour aller quérir l’argent, repoussant un ultime assaut du huit roumain qui a fini en bronze.

Getty Images

C’est la 2e médaille d’or pour Musnicki et Logan, les deux seules championnes olympiques 2012 présentes dans le huit vainqueur à Rio. Leur coéquipière Amanda Polk s’est montrée lyrique : « J’étais en hyperventilation, c’est tellement merveilleux ! Réaliser cela avec toutes les filles dans le bateau, c’est vraiment très spécial. Quinze années à ramer, trente années de soutien familial et un fantastique groupe de filles qui me poussent tous les jours. Aucune marge n’est assez importante, aucun coup de pelle n’est assez appuyé, la chose importante, c’est ce que nous avons réussi ensemble ».

Getty Images

La médaille d’argent britannique est sa toute première dans la discipline, ce qui a beaucoup ému Sarah Oughton, 35 ans, membre de l’équipage depuis plus dix ans. « Nous avons fait ça pour les filles qui ont ramé dans ce bateau depuis 20 ans. Elles nous ont aidé à rendre ce résultat possible. Elles savent qui elles sont » a-t-elle dit.

Le « Team GB » déborde l’équipage allemand pour s’adjuger un 8e titre

Les huit rameurs britanniques ont fait mieux que leurs coéquipières dans la dernière finale des régates olympiques sur le Lagon Rodrigo de Freitas. Ils ont réussi à détrôner les vainqueurs allemands à Londres en 2012.

Scott Durant, Tom Ransley, Andrew Triggs-Hodge, Matthew Gotrel, Pete Reed, Paul Bennett, Matt Langridge, William Satch et Phelan Hill ont passé la ligne d’arrivée en 5:29.53, avec 1.33 d’avance sur le huit allemand, le bateau néerlandais prenant la médaille de bronze à 1.96. Les Britanniques ont mené du départ à l’arrivée et ont compté jusqu’à 2.54 d’avance aux 1500m. Soit précisément ce qu’ils avaient planifié selon William Satch. « C’était notre plan. Ne pas regarder en arrière, et pousser, pousser. Je n’ai pas cru que nous avions pu le faire quand nous avons franchi la ligne d’arrivée ».

Getty Images

L’Allemand Eric Johanessesn s’est montré digne dans la défaite : « Ça a été un course très dure. Nous voulions la médaille d’or, mais les Britanniques sont plus forts, ils ont très bien ramé et nous voilà en argent. Je pense qu’il nous faut un peu de temps pour y penser et pour voir si nous sommes contents de ça. »

La Grande-Bretagne termine en tête du tableau des médailles de l’aviron à Rio avec trois médailles d’or, devant l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande qui en compte deux chacune.

Getty Images

back to top En