skip to content
Getty Images
Date
25 juil. 2016
Tags
Actualités Olympiques, Rio 2016
Rio 2016

Les sites nomades seront transformés dans le cadre de l’héritage de Rio 2016

Grâce au concept des infrastructures nomades, les écoliers de Rio et les athlètes olympiques vont vivre sous le même toit. Dernière nouveauté de l’héritage des sites olympiques, la « Future Arena » de Rio 2016 sera démontée après les Jeux et reconstruite dans la ville hôte sous la forme de quatre écoles publiques.

Le site de 12 000 places, qui abritera le handball olympique et le goalball paralympique, a été pensé en prenant en compte son utilisation future. Ainsi, lorsqu’il aura profité aux athlètes, il deviendra un ensemble de salles de classe pouvant accueillir 2 000 élèves.

« Convertir l’arène de handball de Rio 2016 en quatre écoles après les Jeux est un excellent exemple de l’engagement de Rio de s’assurer que les Jeux de 2016 laisseront des bénéfices tangibles à la communauté locale », a indiqué Carlos Nuzman, président du Comité d’organisation de Rio 2016. « Le concept d’architecture nomade défini par les partenaires de notre gouvernement est une première pour les Jeux et nous sommes fiers que 2 000 écoliers puissent en bénéficier pendant de longues années. »

Getty Images

La Future Arena a été construite en utilisant des escaliers et des rampes préfabriqués qui serviront dans les nouvelles écoles. La structure du toit a également été conçue avec des poutres en acier et des tuiles de taille standard pouvant être réutilisés, et les panneaux et les façades ont été construits selon des spécifications standard, pour les mêmes raisons. Quant aux matériaux utilisés, ils signifient que les écoles bénéficieront d’une totale accessibilité. Trois de ces écoles seront édifiées dans les quartiers de Jacarepagua et de Barra, à proximité du Parc olympique, alors que la dernière sera construite à São Cristóvão, près du stade Maracanã.

« Nous avons introduit ici un nouveau concept pour les Jeux Olympiques, l’architecture nomade, explique Eduardo Paes, le maire de Rio de Janeiro. En général, ces arènes temporaires sont détruites après les Jeux, mais nous avons déjà déroulé le projet et tous les matériaux en acier et le béton serviront à construire quatre écoles publiques. C’était une façon intelligente d’utiliser cet espace afin qu’il ne devienne pas après coup un éléphant blanc. »

Mais l’arène du handball n’est pas le seul site nomade. Le stade aquatique sera également démonté et transformé en deux centres nautiques. Tous deux bénéficieront de piscines olympiques, l’un pouvant accueillir 6 000 spectateurs et l’autre 3 000. Le site, qui accueillera les compétitions de natation et de water-polo, a été applaudi pour ses caractéristiques en matière de développement durable, qui comprennent notamment un système d’aération naturelle. La Société olympique municipale (Empresa Olímpica Municipal, EOM) a indiqué que les Jeux laisseront non seulement un héritage concret, mais apporteront également des réponses à certains des problèmes que connaît la ville.

« Ce sont les Jeux de la transformation qui vont transformer la ville et laisser un héritage, tel que la mobilité », a déclaré Joaquim Monteiro, président de l’EOM. Et d’ajouter : « Nous ne préparons pas Rio pour les Jeux, nous sommes en train de transformer la ville de Rio. »

back to top En