skip to content
Rio Getty Images
Date
06 juil. 2016
Tags
Actu CIO , Rio 2016

Découvrez les sites de compétition des Jeux de Rio 2016


Barra, Deodoro, Maracanã, Copacabana, retenez bien ces noms ! Ce sont les quatre zones de compétition des Jeux Olympiques de Rio 2016.

© Getty Images Un projet particulièrement compact pour un maximum de commodité. Les sites de compétition seront reliés entre eux par un réseau de transport de grande capacité. Près de la moitié des athlètes pourront rejoindre leurs sites en moins de 10 minutes, et 75 % en moins de 25 minutes. Sur les 32 sites de compétition (plus les cinq stades de football en dehors de Rio), dont six étaient déjà opérationnels, neuf ont fait l'objet de travaux d'aménagement permanents, sept sont temporaires et dix sont de nouveaux sites permanents qui laisseront un héritage durable à la ville. Nombre de ces sites de compétition ont été construits en 2007 pour les XVe Jeux Panaméricains.

© Getty Images

Comme à Sydney 2000 (Homebush Bay), Athènes 2004 (OAKA), Beijing 2008 (Olympic Green) et Londres 2012 (Olympic Park), il est une zone qui concentre un maximum de sports, les centres de presse principaux (MPC et IBC), le Village olympique et le parc olympique : c’est celle de Barra, à l’ouest de la mégapole brésilienne, développée sur le site de l’ancien circuit de Formule 1 de Jacarepagua. A Barra de Tijuca, les compétitions de 23 disciplines olympiques se tiendront sur quinze sites de compétition.

© Getty Images

Cette zone comprend les « Arènes Carioca » (basket, judo, taekwondo, lutte, escrime), la « Future Arena » (handball), ainsi que le centre olympiques de tennis, le vélodrome (cyclisme sur piste), l’Arène Olympique de Rio (gymnastique artistique, gymnastique rythmique et trampoline), le le centre aquatique Maria Lenk (plongeon et natation synchronisée et matches de poule du water polo) ainsi que le flambant neuf stade aquatique pour la natation course et les finales de water polo.

© Getty Images

Sur la zone de Barra se trouvent également le complexe des pavillons « Riocentro » (Boxe, tennis de table, badminton et haltérophilie) et plus au sud, le parcours olympique de golf. En bord de mer, à Pontal, seront donnés les départs des contre-la-montre cyclistes sur route et des épreuves de marches en athlétisme.

© Getty Images

Plus au nord, la zone de Deodoro comprend le stade olympique d’eaux-vives (canoë-kayak slalom), le parc de VTT/Cross country, les centres de BMX, de tir, d’équitation et de hockey sur gazon, la « Youth Arena » pour une partie des matches de basket féminin et l’épreuve d’escrime du pentathlon moderne, et le stade Deodoro pour le rugby à VII et les épreuves d’équitation et de combiné course/tir du pentathlon moderne.

© Getty Images

Un nouvelle voie rapide, la « TransOlimpica », a été construite de nord en sud pour relier les sites de Barra de Tijuca et de Deodoro, sur 26km, avec une ligne de bus rapide (Bus Rapid Transit - BRT).

© Getty Images

En se déplaçant vers l’est et le sud, les zones de Maracanã et de Copacabana se chevauchent. Le mythique stade de Maracanã accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux de la XXXIe Olympiade, ainsi qu’une demi-finale hommes, une demi-finale dames et les deux finales de football. Le Stade olympique sera le théâtre des épreuves d’athlétisme et d’autres rencontres de football, le Sambodrome celui du marathon et des compétitions de tir à l’arc et l’arène Maracanãzinho (le « petit Maracanã ») accueillera les rencontres de volleyball.

© Getty Images

Enfin, ambiance aquatique, maritime et plage de sable mythique pour la zone Copacabana avec la Marina de Gloria pour la voile, le stade temporaire de beach volley sur la plage elle-même, le lac Rodrigo de Freitas pour l’aviron et le canoë-kayak et le Fort Copacabana pour le départ et l’arrivée de la course cycliste en ligne sur route, le triathlon et la nage marathon.

© Getty Images

Comme lors de tous les Jeux d’été, d’autres villes brésiliennes accueilleront des rencontres de football : Salvador, Brasilia, Manaus, Belo Horizonte et São Paulo.

© Getty Images
back to top En