skip to content
Allsport
Date
12 févr. 1992
Tags
Albertville 1992 , Luge , Autriche , Actu CIO

Les sœurs Neuner font la loi en luge

Les deux principales adversaires de la luge féminine à Albertville ne venaient pas seulement du même pays, mais également de la même famille.

Doris et Angelika Neuner, deux sœurs autrichiennes, se sont toutes deux découvert très tôt une passion pour le sport. Elles vont franchir toutes les étapes jusqu’au sommet et se retrouver ainsi dans l’équipe autrichienne pour ces Jeux, où elles se présentent avec une confiance extrême et l’équipement le plus récent et le plus innovant.

Elles ne le savent pas encore, mais l’Autriche va remporter quatre des six médailles de la luge (deux chez les femmes comme chez les hommes). Dans l’épreuve féminine, les sœurs Neuner vont ainsi occuper deux des trois marches du podium.

IOC

C’est Doris qui se montre la plus rapide lors de la première manche. Elle signe un temps de 46’’59, soit plus de deux dixièmes plus vite que tout le monde. Angelika est deuxième, mais elle est consciente que sa sœurette a effectué une brillante manche inaugurale.

À l’inverse, Angelika est la plus rapide de la deuxième manche, mais elle ne reprend que deux centièmes à sa sœur, alors que la fratrie Neuner occupe les deux premières places du classement général. Elles vont encore plus vite dans la troisième manche et une fois de plus, c’est Angelika qui est devant, grignotant cette fois six centièmes supplémentaires. Elle a désormais battu sa sœur dans deux des trois descentes, mais elle accuse encore plus d’un dixième de retard. L’ultime manche sera donc vraiment décisive.

Pour une fois, aucune des sœurs Neuner n’est la plus rapide au bas de la piste, puisqu’elles se classent deuxième et troisième de la manche, Angelika signant une nouvelle fois un meilleur temps que sa sœur. Mais comme elle ne l’a devancée que de quatre centièmes, cela est insuffisant pour combler son handicap.

IOC
L’or échoit donc à Doris, dont la brillante première descente s’est avérée décisive pour le titre, alors qu’Angelika hérite de l’argent. Doris reviendra deux ans plus tard pour défendre son titre, mais ne prendra que la dixième place et tournera ensuite le dos à la compétition.

Quant à Angelika, elle terminera quatrième en 1994, troisième en 1998 et à nouveau quatrième en 2002, à l’âge de 32 ans.
back to top En