skip to content
IOC
Buenos Aires 2018

Les rois de la danse suédoise subjuguent le public dans une histoire d’amour réciproque

Les joueurs de volleyball de plage scandinaves se dirigent vers les demi-finales et s’imprègnent de l’enthousiasme des supporters argentins.



Il y avait comme de l’amour dans l’air lorsque les volleyeurs de plage suédois David Ahman et Jonatan Hellvig ont remporté leur quart de finale contre leurs adversaires allemands, lundi 15 octobre.

Fascinés par les contres monstrueux d’Ahman et les attaques éblouissantes d’Hellvig, de nombreux supporters locaux ont apporté leur soutien à la paire suédoise tout au long de leur match.

Si la légende urbaine colporte que les Scandinaves font généralement preuve d’un détachement glacial, cette croyance a été balayée par David Ahman après la victoire des Suédois sur Lukas Pfretzschner et Filip John 2-0. Le jeune homme de 16 ans a en effet rapidement rejoint le speaker du stade pour se lancer dans une danse pop latino sur le court.

« J’avais envie de danser un peu, j’étais vraiment heureux et les fans m’ont donné un tel coup de pouce », a confié David Ahman. « Je n’ai jamais autant dansé auparavant, mais j’espère danser encore plus si nous gagnons en demi-finale et en finale. Et s’ils aiment ça. »

Le jeune Suédois a souhaité rendre quelque chose à ceux avec qui il a noué de véritables liens durant son séjour à Buenos Aires.

« J’aime beaucoup cette expérience, c’est génial ici », a-t-il ajouté. « Ces supporters argentins savent vraiment nous encourager. La réaction des spectateurs est bien plus forte ici qu’en Suède, c’est presque comme si on était dans un stade de football. »

IOC

Son coéquipier, Jonatan Hellvig, 17 ans, n’en a pas moins été galvanisé par la chaleur et la convivialité qui régnaient sur le site.

« Le stade est si grand et le public est extraordinaire », s’est réjoui Jonatan Hellvig. « On n’a jamais joué devant autant de monde. C’est incroyable. Les spectateurs nous apportent énormément de motivation et d’énergie pour continuer à bien jouer. »

« Tout le monde veut poser en photo avec nous ici à Buenos Aires ou au village olympique de la jeunesse, tout le monde nous dit bonjour quand on se croise, tout le monde ici est très gentil avec nous. En Suède, la plupart des gens sont plutôt timides et ne parlent pas beaucoup. Ici, c’est différent. »

Le fait que les deux hommes se soient lâché sur le terrain n’avait pas l’air d’inquiéter leur entraîneur.

« S’ils s’amusent, ils sont plus détendus et ils sont meilleurs sur le terrain », a expliqué leur compatriote Rasmus Jonsson. « Je préfère quand ils sourient. S’ils perdent un point, ce n’est pas grave. Ils doivent l’oublier et se concentrer sur le prochain échange. Mais quand ils réalisent de bonnes choses, je veux qu’ils fêtent ça. Le volleyball de plage est plus sympa comme ça. Ils peuvent même danser après une victoire, pourquoi pas ? »

La compétition de volleyball de plage de Buenos Aires 2018 se poursuit mardi (16 octobre) avec au programme les demi-finales femmes et hommes.

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En