skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Les reines du ski de fond font le spectacle à Alpensia

Les meilleures fondeuses au monde, principales animatrices du circuit international, norvégiennes, suédoises, mais aussi américaines, ont offert un magnifique spectacle au public du stade de neige d'Alpensia. Marit Bjørgen a été l'athlète la plus médaillée des Jeux de PyeongChang 2018 avec cinq podiums, pour devenir avec 15 médailles et huit titres, la n°1 des Jeux d'hiver tous sexes confondus. Charlotte Kalla et sa coéquipière Stina Nilsson ont collectionné les podiums, quatre chacune, tandis que Jessica Diggins et Kikkan Randall ont écrit une page d'histoire pour les Etats-Unis !

La Suédoise Charlotte Kalla remporte samedi 10 février la première médaille d'or des Jeux olympiques de PyeongChang en s'imposant à l'arrivée du Skiathlon, épreuve dans laquelle les concurrentes disputent 7,5 kilomètres en style classique, puis 7,5 km en style libre avec passage au stand pour changement de skis. Kalla devance Marit Bjoergen, de 7 secondes, et la Finlandaise Krista Parmakoski est en bronze à 10 secondes de Kalla.

Après avoir gagné le 10 km en style libre à Vancouver en 2010, et le relais 4x5 en finisseuse après Ida Igemarsdotter, Emma Wiken et Anna Haag à Sotchi en 2014 Charlotte Kalla s'adjuge sa troisième médaille d'or olympique, et sa sixième en tout puisqu'elle avait pris l'argent en sprint par équipes en 2010, ainsi que dans le skiathlon derrière Bjoergen et dans le 10 km classique devancée par la Polonaise Justina Kowalczyk en 2014.

Avec cette victoire, Charlotte Kalla égale la canoéiste Agneta Andersson en tant que sportive suédoise la plus titrée aux Jeux. Son sixième podium aux Jeux d'hiver la voit égaler sa compatriote skieuse alpine Anja Pärson. Elle compte désormais parmi les 10 athlètes qui ont gagné des titres dans trois éditions des Jeux d'hiver.

Lors de cette course disputée dans des conditions idéales, sous un beau ciel bleu et sans vent, c'est Marit Bjørgen qui porte la première attaque. Peu avant la fin du parcours en style classique, la Norvégienne fait exploser le peloton, qui se réduit à une douzaine de skieuses après le changement de skis, à mi-parcours.

Mais c'est Kalla qui porte l'attaque décisive lors du dernier tour de circuit, dans une montée au 12e kilomètre, creusant rapidement 5 secondes d'écart sur ses poursuivantes, écart qui monte ensuite à 10 secondes à 1,5 kilomètre de l'arrivée. La Suédoise de 30 ans conserve sept secondes d'avance sur la ligne sur Bjørgen, tandis que la Finlandaise Krista Parmakoski coiffe au sprint l'autre Suédoise Ebba Andersson pour arracher la médaille de bronze. Les deux jeunes femmes sont séparées de seulement 8/10e de seconde sur la ligne d'arrivée.

"J'avais fait le vœu que si je me sentais forte, j'essayerais quelque chose dans le dernier tour, sans attendre trop longtemps," explique Charlotte Kalla, "J'ai suivi mon chemin en essayant de rester concentrée tout le temps. En vue de la ligne d'arrivée, je n'ai pas voulu me retourner avant de la franchir, et j'ai continué à pousser. C'est tellement de bonheur mais c'est également un grand soulagement. Et plus que tout, une pure joie !"

Marit Bjørgen, légende du ski de fond, remporte là sa onzième médaille olympique et devient la sportive la plus médaillée des Jeux d'hiver devant l'Italienne Stefania Belmondo et la Soviétique Raisa Smetanina, toutes deux fondeuses et montées sur dix podiums. La Norvégienne de 37 ans n'est plus qu'à deux longueurs de son compatriote Ole Einar Bjoerndalen, leader de ce classement honorifique avec 13 breloques. Le président du Comité International Olympique Thomas Bach est d'ailleurs présent dans l'aire d'arrivée pour la féliciter.

Stina Nilsson prive Maiken Caspersen Falla du doublé en sprint classique

La Suédoise Stina Nilsson, 24 ans, remporte avec beaucoup d'autorité la finale du sprint classique, mardi 13 février. Elle devance la tenante du titre Maiken Caspersen Falla qui réussit à résister au retour de l'Athlète olympique de Russie Yulia Belorukova pour arracher la médaille d'argent.

Et Stina Nilsson s'échappe. Déjà très forte en qualifications, dans les quarts de finale et en demi-finale, la Suédoise place un démarrage imparable dans la course décisive à six concurrentes et n'est pas rejointe. Il s'agit de la deuxième médaille d'or de la Suède en ski de fond à PyeongChang 2018 après le titre de Charlotte Kalla en skiathlon.

La Norvégienne Maiken Caspersen Falla rêvait de devenir la première fondeuse à conserver le titre du sprint après sa victoire en style libre à Sotchi en 2014. Mais elle ne peut pas répondre à l'attaque de Nilsson, et doit s'arracher pour résister au rush final de l'Athlète olympique de Russie Yulia Belorukova pour préserver la médaille d'argent à 3 secondes et 03 centièmes de l'autoritaire nouvelle championne olympique sur la distance, Belorukova prenant le bronze à 3 secondes et 37 centièmes. 

"Je suis très émue, hyper contente", dit Stina Nilsson, "Je me suis sentie forte toute la journée, et se montrer capable de prendre la médaille d'or est quelque chose de fantastique. Cela veut tout dire ! J'ai travaillé si dur pour ça, depuis tant d'années. Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, et devenir championne olympique aujourd'hui est quelque chose dont je me rappellerai toute ma vie.  C'est vraiment plus beau jour de mon existence !"

Ragnhild Haga l'emporte et partage un podium de reines sur le 10 km libre

La Norvégienne Ragnhild Haga remporte le 15 février la médaille d'or sur 10 kilomètres libre en battant la Suédoise Charlotte Kalla, alors que la légende norvégienne Marit Bjørgen partage la médaille de bronze avec la Finlandaise Krista Parmakoski et monte sur le douzième podium de sa carrière.

C'est le premier titre olympique pour Ragnhild Haga, qui a fêté ses 27 ans lundi 12 février à PyeongChang. Elle a bouclé ses 10 kilomètres en 25:00.05. Kalla met 20.3 secondes de plus pour passer la ligne d'arrivée, tandis que Bjoergen et Parmakoski terminent à 31.9 secondes.

"Je pense que je n'ai pas encore réalisé que nous sommes aux Jeux Olympiques. Je n'ai qu'une victoire en Coupe du monde à mon palmarès. Je me suis dit, peut-être que c'est une petite course, en Norvège ou quelque part," dit Ragnhild Haga. "Je ne comprends pas encore que ce sont les Jeux. C'est génial que mon pays soit performant ici en ski de fond. C'était super de voir le skiathlon hommes et ce triplé des fondeurs de mon pays. Cela m'a inspiré. Le vainqueur Simen Hegstad Krueger est aussi un jeune Norvégien et il a réussi à remporter l'or. Je pense que ce sont les Jeux des surprises. Je crée également la surprise !" 

Si Ragnhild Haga remporte sa première médaille olympique, les championnes qui l'accompagnent sur le podium augmentent toutes leur collection. Krista Parmakoski co-médaillée de bronze, en totalise désormais trois après l'argent du relais 4 x5 km avec la Finlande à Sotchi 2014, et le bronze gagné dans ces Jeux à l'arrivée du skiathlon. 

Charlotte Kalla devient la première fondeuse trois fois consécutivement médaillée dans le 10 km et il s'agit du septième podium de sa carrière (trois en or, quatre en argent). Et puis, que dire de Marit Bjørgen ? Sa troisième place partagée est le douzième podium de son fabuleux parcours :  six titres, quatre médailles d'argent, et deux en bronze, et plus qu'une breloque à attraper pour égaler le record de son compatriote biathlète Ole Einar Bjørndalen.

Marit Bjørgen va chercher son 7e titre et sa 13e médaille à l'arrivée du relais 4x5 km !

Cinq jours après son bronze partagé sur 10 km, elle est allée chercher son 7e titre et sa treizième médaille ! Dernière relayeuse norvégienne du relais 4x5 km en ski de fond, Marit Bjørgen offre l'or à son équipe en déposant la Suédoise Stina Nilsson à quelques encablures de l'arrivée.

Le titre est extrêmement compliqué à aller chercher. En style classique, Ingvild Flugstad Østberg lance Astrid Jacobsen en troisième position dans un mouchoir de poche avec l'équipe des Athlètes olympiques de Russie et la Slovénie, mais Jacobsen est en difficulté et accuse un retard de 30 secondes après son relais à mi-course sur un duo de tête formé par les équipes OAR et de Suède suivies de la Finlande à 10 secondes.

Toutefois, doucement mais sûrement, Ragnhild Haga revient pour passer le relais à Bjørgen au contact de la tête occupée par la Suède et l'équipe OAR. Et le final est de toute beauté pour un sprint magistralement réglé par la Norvégienne contre la Suédoise Stina Nilsson, sacrée championne olympique du sprint classique le 13 février.

Bjørgen fait mal à Nilsson dans la dernière montée, puis prend quelques mètres d'avance dans la descente, accélérant ensuite sur la ligne droite d'arrivée pour la laisser à deux secondes, tandis que ses coéquipières Østberg, Jacobsen et Haga lui sautent littéralement dessus pour créer une joyeuse mêlée sur la neige ponctuée de cris de joie. L'équipe des Athlètes olympiques de Russie pend la 3e place à plus de 43 secondes.

"On a vu qu'elle a attaqué fort, donc on savait qu'elle était très en forme. Mais on savait aussi que Stina était aussi très bien. C'est passionnant à regarder. Je ne suis pas surprise par Marit, c'est une skieuse fantastique", estime Charlotte Kalla, deuxième relayeuse suédoise.

Sept médailles d'or, plus quatre d'argent et deux de bronze : le compte est bon. Marit Bjørgen était déjà, avant le début des Jeux de PyeongChang, la sportive féminine la plus titrée et la plus médaillée sous les Anneaux en hiver. Ce samedi 17 février, elle a rejoint le sommet de l'Olympe hivernal où trônait majestueusement le roi du biathlon, son compatriote Ole Einar Bjørndalen, monté également à 13 reprises sur un podium olympique, le record.

"Je n'ai pas pensé à cela. Comme je le dis, lorsque vous êtes encore skieur actif, vous regardez vers devant, vous ne regardez pas ce que vous avez fait. Je suis concentrée sur la course à venir. Quand j'en aurais terminé avec ma carrière, j'aurais le temps de regarder en arrière," commente la skieuse de Trondheim après la course.

Fantastique victoire américaine dans le sprint féminin par équipes

Kikkan Rendall et Jessica Diggins, s'imposent dans le sprint libre par équipes, le 21 février. Une date historique. L'extraordinaire victoire américaine, la première de l'histoire en ski de fond est arrachée au sprint par Jessica Diggins, devant la Suédoise Stina Nilsson et la Norvégienne Maiken Caspersen Falla. Cette dernière fait équipe avec Marit Bjørgen qui s'installe au sommet du palmarès olympique tous sexes confondus avec quatorze médailles !

Quel final ahurissant ! Le dernier tour, le dernier relais : elles sont trois à se battre pour la victoire. La Suédoise Stina Nilsson, la Norvégienne Maiken Caspersen Falla, et l'Américaine Jessica Diggins.  Ça attaque de toutes parts, mais en entrant dans le stade, Diggins se porte à l'avant et parvient à battre ses deux rivales pour offrir le titre aux Etats-Unis, comblant pour leur pays un trou de 94 ans en ski de fond ! Mais Randall et Diggins n'en sont pas à leur coup d'essai : elles ont aussi ouvert le palmarès américain en sprint par équipes dans championnats du monde FIS de ski nordique, en 2013 à Val di Fiemme (Italie).

Maiken Caspersen Falla s'étant fait décrocher dans l'emballage final, la Suède (Charlotte Kalla et Stina Nilsson) prend la médaille d'argent à 19/100e de seconde et la Norvège (Maiken Caspersen Falla et Marit Bjørgen) qui était tenante du titre, termine en bronze à 2:97.

Jessica Diggins a gagné pour son équipe en maitrisant le sprint final... et Stina Nilsson. "Dans la dernière ligne droite, je pensais juste 'go go go, donne tout ce que tu as…' J'avais et j'ai quelqu'un que j'aime et dont je me soucie, qui m'attend sur la ligne d'arrivée et je veux la rendre fière." Les premiers mots que j'ai adressés à Kikkan, c'est : "Est-ce que nous venons de gagner les Jeux ? Et elle : "Yeah ! Merveilleux !"

"Je le dis bien haut : je ne crois toujours pas que c'est vrai", ajoute Kikkan Randall. "C'est pour ça que j'ai travaillé ces 20 dernières années, et avec cette équipe depuis cinq ans et wow, c'est tellement amusant d'avoir réussi à tout rassembler ce soir, finalement. S'il y a quelqu'un en qui j'ai 100% confiance pour débouler dans la dernière ligne droite aussi vite que possible, c'est bien Jessie. C'était tellement merveilleux de voir ça arriver !". 

Marit Bjørgen, la reine des neiges !

L'apothéose ! A quelques heures de la cérémonie de clôture le 25 février, Marit Bjørgen conserve son titre du 30 kilomètres en ski de fond, et s'adjuge la 102e et dernière médaille d'or des Jeux de PyeongChang 2018. Mais surtout, elle améliore son record de podiums tous sexes confondus aux Jeux d'hiver, puisque c'est sa quinzième médaille. C'est aussi la huitième en or, qui la voit devenir l'égale de ses compatriotes fondeur Bjørn Daehlie et biathlète Ole Einar Bjørndalen. Marit Bjørgen est la reine des neiges ! Elle s'impose magistralement, détachée, devant des habituées du podium à Alpensia : la Finlandaise Krista Parmakoski et la Suédoise Stina Nilsson.           

"Quand je me retourne et que je vois ce que j'ai réalisé, c'est quelque chose d'incroyable. Ça a été pour moi une carrière merveilleuse, ce sont mes derniers Jeux Olympiques, et les achever comme ça, c'est tout simplement fantastique. Je savais que j'avais de bons skis pour ces conditions, je savais que tout était en place pour moi si mon corps répondait bien."

Marit Bjørgen veut absolument gagner la huitième médaille d'or de sa carrière en ce dernier jour des Jeux de PyeongChang 2018. Elle le prouve en portant son attaque décisive dans ce 30 km en style classique, aux environs du 10e kilomètre de course, et plus personne ne la revoit. La température est particulièrement clémente sur le stade d'Alpensia baigné d'un soleil resplendissant. "Je suis venue disputer ces Jeux pour obtenir une médaille d'or individuelle. Je ne l'avais pas encore et je savais que c'était une distance pour moi. De plus, j'aime particulièrement ces conditions," explique-t-elle.

La fondeuse norvégienne de 37 ans ne cesse plus d'augmenter l'écart sur ses poursuivantes, elle change tranquillement de skis au 15e kilomètre, et passe triomphalement la ligne d'arrivée en 1h22:17.6 avec 1 minute 49.5 d'avance sur Krista Parmakoski et 1 minute 58.9 sur Stina Nilsson. La reine Marit a pu savourer sa victoire dans la dernière ligne droite, drapeau norvégien en main, grand sourire, poing brandi, énorme émotion une fois passée la ligne d'arrivée.

A propos de son avenir immédiat, elle explique : "Eh bien, je verrai ce que je ferai après cette saison. Continuer l'hiver prochain ? C'est difficile à savoir. Je n'avais comme objectif que la présente année. Mais bien sûr, c'est pour moi incroyable d'avoir disputé cinq Jeux Olympiques et d'avoir ces quinze médailles. C'est encore difficile à comprendre. Je pense que j'ai besoin d'un peu de temps pour y penser, pour voir ce que j'ai fait, pour regarder derrière moi..."

Enfin, concernant l'héritage qu'elle va laisser un fois rangés ses skis, Marit Bjørgen explique : "Le futur est bon pour la Norvège, il y a toujours de plus jeunes athlètes qui arrivent au sommet. Je pense aussi que la raison pour laquelle nous sommes si forts c'est qu'ils ont des idoles comme référence à qui s'identifier. Après ces Jeux, nous allons peut-être voir plus de garçons et de filles arriver. S'ils pratiquent le ski de fond ou quelque chose d'autre, le ski alpin ou le patinage, c'est tout bon pour le futur". 

back to top En