skip to content
Date
09 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Haltérophilie

Les records d’haltérophilie tombent - Londres 2012 - Haltérophilie

La compétition d’haltérophilie de Londres 2012 tire à sa fin sur un total de 44 records olympiques et mondiaux battus au cours d’épreuves exaltantes.

À l’issue de la finale, l’Iranien Behdad Salimi, poids super-lourd masculin, s’est emparé de l’une des quinze médailles d’or remises à l’ExCeL au cours de ces 11 jours.

L’accueil chaleureux réservé à l’haltérophilie par la foule, ainsi que la bonne gestion et l’exécution impeccable des évènements a fait forte impression sur l’organe dirigeant de ce sport.

Dans une déclaration, la Fédération Internationale d’Haltérophilie a indiqué : « Nous sommes entièrement satisfaits et ravis de ces Jeux Olympiques à tous les niveaux et dans tous les aspects.

« L’organisation générale, notamment à l’intérieur d’ExCeL et à l’égard de l’haltérophilie, était vraiment impeccable. Les structures techniques, tout était parfait. »

Le triomphe de Salimi chez les poids super-lourds hommes a confirmé son statut d’« haltérophile le plus fort du monde », le titre olympique venant s’ajouter à ses titres mondiaux et asiatiques.

Dans la catégorie la plus lourde chez les femmes, les plus de 75 kg, la Chinoise Zhou Lulu a fauché l’or après un affrontement spectaculaire avec la Russe Tatiana Kashirina, au cours duquel presque tous les records mondiaux et olympiques en jeu ont été pulvérisés.

Om Yun Chol de la RPD de Corée concourait en 56 kg hommes. Il est devenu le premier athlète du groupe B à emporter l’or et le cinquième homme à avoir soulevé trois fois son poids à nos jours. Ilya Ilyin (94 kg hommes) quant à lui est le seul haltérophile de Londres 2012 à avoir su conserver son titre olympique.

Ces Jeux ont finalement valu quatre médailles d’or au Kazakhstan qui, de concert avec la RPD de Corée (trois médailles d’or), a défié la domination chinoise en tant que superpuissance de l’haltérophilie.

Le total de cinq médailles d’or de la Chine n’a pas égalé les huit obtenues à Beijing. Leurs athlètes féminines ont cependant brillé dans de nombreuses catégories de poids aux côtés de victoires mémorables pour les autres nations.

Le Polonais Adrian Edward Zielinski a remporté la victoire la plus de justesse des Jeux après l’avoir emporté sur le Russe Apti Aukhadov dans la catégorie 85 kg grâce à tout juste 130 g de différence entre leurs poids corporels respectifs après une égalité sur un total de 385 kg.

Et il est vite devenu évident en comparant les repas de ces deux athlètes que l’argent et l’or ont très bien pu n’être séparés que par une barre de chocolat prise avant la pesée pré-compétition.

back to top