skip to content
Date
30 sept. 2015
Tags
Rio 2016 , Actu CIO

Les rapides de Rio prêts à faire des remous

Le 29 septembre 2015 au parc olympique Deodoro de Rio de Janeiro, la presse mondiale a eu un aperçu du parcours qui sera proposé aux meilleurs spécialistes mondiaux de canoë-kayak slalom, l’été prochain lors des Jeux Olympiques.


Le stade d’eaux vives a été en effet officiellement dévoilé par Eduardo Paes, le maire de Rio, qui a salué cet instant comme une étape importante des préparatifs de Rio 2016, décrivant le site comme l’élément du complexe olympique Deodoro qui présentait le plus gros défi.

« Cette installation sportive a constitué peut-être le plus gros défi des Jeux Olympiques et nous pouvons confirmer aujourd’hui qu’elle a été livrée, a déclaré Eduardo Paes. Comme chacun peut le constater, cet ouvrage est le plus complexe de Deodoro. C’est donc un très grand bonheur aujourd’hui que de voir le parcours fin prêt. »

Le parcours, qui a recours à une série de pompes et d’obstacles artificiels pour simuler une rivière naturelle, est une véritable prouesse d’ingénierie moderne qui a nécessité des essais et des ajustements rigoureux afin d’optimiser chaque paramètre pour la compétition de haut niveau.

Le développement du site a notamment demandé une période d’essais innovants, à l’aide d’une maquette du parcours réalisée à l’université technique tchèque de Prague (CZE). Elle a été commanditée par l’équipe de concepteurs qui avait réalisé le parcours de canoë-kayak slalom de Londres 2012 et chaque aspect de la maquette à l’échelle 1/13e a été testé par une équipe de recherches conduite par les Tchèques Jaroslav Pollert, père et fils, tous deux anciens champions du monde de canoë slalom.

Le véritable parcours passera au banc d’essai lors d’une épreuve test officielle qui aura lieu du 26 au 29 novembre. Quelque 250 concurrents de 40 pays devraient participer à cette répétition générale de Rio 2016.

La Fédération internationale de Canoë (ICF) a travaillé en étroite collaboration avec les organisateurs de Rio 2016 pour façonner le site et elle a d’ores et déjà avalisé le parcours lors d’une visite du site effectuée plus tôt cette année.

Mais si le parcours proprement dit est désormais achevé, les travaux n’en sont pas terminés pour autant puisqu’il faut encore aménager le terrain et les infrastructures environnants. Des tribunes temporaires d’une capacité de 8 424 spectateurs devraient ainsi être installées avant les Jeux.

Avec les sites de BMX et de vélo tout-terrain, le parcours de canoë-kayak slalom fait partie du X-Parc, centre de sports « extrêmes », qui constituera une part importante de l’héritage sportif et social de Rio 2016. Ce programme offrira à la population locale une installation sportive et de loisirs qui devrait être sans conteste très appréciée des jeunes de la ville.

En fait, la population locale n’aura peut-être pas à attendre jusqu’aux Jeux pour goûter aux sensations procurées par les nouvelles installations : en sa qualité de maire, Eduardo Paes a en effet exprimé le souhait qu’une fois les travaux de construction achevés et l’épreuve test effectuée, la zone puisse être ouverte au public.

back to top