skip to content
Date
15 oct. 1968
Tags
Mexique 1968

Les quatre frères Pettersson font parler l'esprit de famille en cyclisme

Dans le 100 kilomètres par équipes, la liste des prétendants à une place sur le podium ne tarde pas à se décanter. Les Pays-Bas, la Suède et l'Italie sont clairement un cran au-dessus des autres. En revanche, le suspense plane encore sur l'ordre d'arrivée.

La Suède aligne une équipe particulièrement intéressante. La formation est emmenée par Gösta Pettersson, troisième de la course en ligne individuelle. Le cycliste suédois évolue aux côtés de ses trois frères, Erik, Tomas et Sture. La nation scandinave a donc choisi de remettre son destin entre les mains des frères Pettersson.

Quatre ans plus tôt, une réunion de famille similaire avait eu lieu à Tokyo. Toutefois, Tomas n'était pas du voyage au Japon et Erik, Gösta et Sture avaient dû se débrouiller sans lui. À 21 ans, le benjamin de la fratrie est maintenant prêt à rejoindre l'équipe olympique.

Le niveau de la compétition est élevé. À Tokyo, les trois frères Petterson et Sven Hamrin ont fini troisièmes. Maintenant que la famille est au complet, les supporters attendent une autre médaille.

À mi-distance, les Pays-Bas comptent une confortable avance, grâce notamment aux qualités de meneur de Joop Zoetemelk. La médaille d'or semble jouée et la lutte se concentre maintenant pour la deuxième place entre l'Italie et les Pettersson.
Les Suédois sont loin d'être débutants à ce niveau. Ils ont remporté le Championnat du Monde en 1967 et 1968. Chacun connaît les forces et les faiblesses de ses coéquipiers. Petit à petit, ils laissent les Italiens derrière eux et terminent en deuxième position, avec près d'une seconde d'avance. La médaille d'argent leur revient de droit.

Ils remporteront à nouveau les Championnats du Monde en 1969 mais, suite à ce succès, Gösta passera professionnel. Il terminera troisième du Tour de France en 1970 et gagnera le Giro d'Italia en 1971.

Trois des quatre frères changeront leur nom pour Fåglum, en l'honneur de leur village natal. De ce fait, on parle aussi parfois des frères Fåglum.

back to top