skip to content
City of Buenos AIres City of Buenos AIres
Olympism in Action Forum

Les premières villes actives à l'honneur lors du Forum "Olympisme en action"

Six villes qui ont œuvré sans relâche afin d'offrir à leurs habitants la possibilité d'adopter un mode de vie sain et actif et d'améliorer leur bien-être ont été invitées au Forum "Olympisme en action"  pour célébrer leur réussite. Buenos Aires (Argentine), Hambourg (Allemagne), Lillehammer (Norvège), Liverpool (Royaume-Uni), Ljubljana (Slovénie) et Richmond (Colombie-Britannique, Canada) ont été désignées premières villes actives au niveau mondial par un programme auquel le CIO apporte son soutien.  

Ces villes ont été invitées à recevoir leur prix, remis par une nouvelle ONG baptisée Active Well-being Initiative (AWI), lors du Forum en présence du président du CIO, Thomas Bach, à l'occasion des événements prévus pour l'ouverture des Jeux Olympiques de la Jeunesse. La stratégie de ville active de Buenos Aires – Ciudad Activa – est l'un des principaux legs des Jeux pour la population locale.

Ainsi que l'a déclaré Christophe Dubi, directeur exécutif des Jeux Olympiques au CIO : "La mission du CIO consiste à veiller au bon déroulement des Jeux Olympiques, mais aussi à encourager la pratique régulière du sport par toutes les personnes qui composent notre société. Le programme de villes actives est déterminant dans notre vision qui est d'augmenter l'accès au sport pour tous et de transmettre à tout un chacun les valeurs du sport dans les domaines de l'éducation et de la santé, avec un accent mis sur les jeunes. Nous incitons toutes les villes, y compris les villes olympiques d'hier et de demain, à se joindre à ce programme."

City of Ljubljana Ville de Ljubljana

Le programme des villes actives a été mis sur pied par Evaleo, une association qui assure la promotion de la santé durable, et l'Association pour le sport pour tous international (TAFISA),  avec le soutien du CIO. Chaque ville qui en fait partie a adopté un modèle de gestion qui encourage les personnes à risques (maladies en lien avec l'inactivité notamment) à pratiquer une activité physique et sportive régulière. Pour espérer recevoir le label "ville active", les villes doivent passer un audit indépendant comprenant un examen minutieux de leurs stratégies en matière de sport et d'activité physique ainsi que de leurs politiques de travail.

City of Liverpool Ville de Liverpool

Une activité physique régulière peut contribuer à réduire le nombre de maladies non transmissibles (MNT), notamment les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète, les maladies respiratoires chroniques ainsi qu'un certain nombre de troubles mentaux. L'ONG Active Well-being Initiative travaille de concert avec les dirigeants des villes pour les aider à proposer des projets et des services qui mobilisent les habitants de ces villes qui ont développé ou ont de grandes chances de développer ces maladies. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande que les adultes pratiquent au moins 150 minutes d'activités modérées par semaine et que les enfants âgés de 5 à 17 ans quant à eux pratiquent une heure d'activités par jour.  

Ville de Lillehammer

Maurice Smith, directeur du groupe mandaté par le NHS (service national de santé en Angleterre) pour les études cliniques à Liverpool, a pour sa part commenté : "Les études montrent que si vous réussissez à avoir une population physiquement active, vous aurez des bienfaits énormes dans un grand nombre de domaines. À Liverpool, nous avons découvert en 2016 que si nous comptions 100 % des habitants pratiquant une activité physique dans notre ville, chaque année, nous pourrions empêcher 400 décès, près de 2 500 cas de diabète, 140 à 150 admissions en hôpital pour des maladies coronaires, 50 cas de cancers du sein et enfin, 30 à 40 cas de cancers colorectaux. Les bienfaits du sport dépassent de loin tout ce que l'on peut entreprendre sur le plan médical et dépassent certainement toutes les procédures de contrôle en cours."

Ville de Richmond

Le label "villes actives" a été créé avec l'aide de plus de 70 experts dans les domaines des sciences sociales, de la santé et du sport, de l'héritage et de la durabilité, du tourisme, de l'aménagement urbain et de la gestion. Le Physical Activity Exchange de l'Université John Moores de Liverpool, le conseil de la ville de Liverpool et le groupe susmentionné mandaté par le NHS ont participé à la création de ce modèle. Active Well-being Initiative recommande que les villes qui veulent que leur population soit plus active commencent à se rapprocher des parties prenantes clés et à évaluer les ressources disponibles, sans oublier d'y associer les équipes en charge de la santé publique au niveau local, les dirigeants des communautés et universités, afin d'identifier les groupes les plus à risques en termes d'inactivité et les moins engagés, et voir quelle serait la meilleure façon d'entamer le dialogue avec ces derniers.  

Rejoindre le programme des villes actives permet à une ville qui accueille ou prépare un grand événement sportif d'assurer à sa population un héritage à long terme, en faisant de la qualité de vie de cette dernière une priorité.  

Durant les Jeux Olympiques de la Jeunesse, un Sommet "Villes actives et Ciudad Activa" se tiendra à l'Usina del Arte, à Buenos Aires, les 9 et 10 octobre. Pour de plus amples informations à cet égard, rendez-vous sur http://activewellbeing.org/global-active-city-summit/

Pour en savoir plus sur le modèle "villes actives", consultez le site web www.activewellbeing.org ou suivez Active Well-being Initiative @AWBInitiative.

back to top En