skip to content
Date
08 févr. 2014
Tags
Sotchi 2014 , Actu CIO

Les pentes de Sotchi prêtes pour les Jeux d’hiver de 2014

Les épreuves de ski alpin des Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi démarreront ce dimanche 9 février et les athlètes sont enchantés par les pentes du centre alpin de Rosa Khoutor.


Les compétitions débuteront par la descente masculine et le Suisse Didier Defago, champion en titre, est l’un de ceux qui ont été impressionnés par les conditions du parcours. 

« Le sommet est extraordinaire. La neige est très compacte et très dure, » a déclaré le skieur de 36 ans. « C’est très agréable de skier dessus. C’est très fluide. La piste est en bonne forme. »

L’Américaine Julia Mancuso a remporté l’argent dans la descente derrière sa compatriote Lindsey Vonn à Vancouver, il y a quatre ans, et elle cherchera à faire mieux dans la descente féminine mercredi 12 février. Cette skieuse de 29 ans, qui a aussi remporté l’argent dans le combiné, il y a quatre ans, et l’or du slalom géant en 2006, a elle aussi fait part de son admiration pour le parcours.

« La pente présente des conditions excellentes, » estime-t-elle. « C’est en fait la meilleure de toutes celles que nous avons eues cette année. »

Au cours des Jeux d’hiver, 10 séries de médailles seront décernées en ski alpin, les hommes et les femmes participent également en descente, super-G, super combiné, slalom géant et slalom.  

Les pistes olympiques du centre alpin de Rosa Khoutor s’étendent sur une longueur totale de 9 km et couvre une superficie de 43 hectares. Elles ont été conçues par Bernhard Russi, célèbre champion olympique de descente de 1972. 

Situé dans le massif de l’Aibga, entre 954 et 2 045 mètres d’altitude, les divers parcours aboutissent tous à une aire d’arrivée unique pour toutes les compétitions, avec un stade de 7 800 places plein de fans olympiques enthousiastes prêts à acclamer leurs athlètes favoris. 

Selon Yves Dimier, directeur sportif du centre alpin de Rosa Khoutor, plusieurs changements aux descentes masculine et féminine ont été opérés, depuis les Championnats du monde qui s’y sont déroulés en 2012, compte tenu notamment des commentaires des athlètes.  

Chez les hommes, nous avons fait quelques petits ajustements, principalement dans l’agencement de la piste, pour en modifier un peu le profil, mais pas trop, » dit-il. « Chez les femmes, par contre, nous avons beaucoup changé l’une des difficultés, « la Colonne vertébrale du diable ». Nous avons supprimé beaucoup de bosses pour obtenir un profil complètement différent. »

 

Le Français a été chargé des derniers ajustements sur les pistes avant les Jeux et il est satisfait du résultat.

« Nous sommes plutôt contents de la quantité de neige que nous avons et du type de neige, » reconnaît-il. « Nous surveillerons la qualité de la nouvelle neige que nous attendons. Dans certaines parties nous la mélangerons avec la neige dont nous disposons et nous en retirerons dans d’autres.  

« Sur les sections de vitesse nous utiliserons des lances et mêmes des canons à neige pour humidifier la piste. Puis nous l’apprêterons et laisserons les températures froides faire leur effet. Mais sur la piste du slalom nous utiliserons des jets d’eau infiltrés. Cela ajoute de l’eau sous haute pression dans les profondeurs de la neige à environ 30 cm dans l’épaisseur, pour créer les couches dures dont nous avons besoin. Si nécessaire, nous pouvons faire de même sur certaines sections des pistes de descente mais c’est beaucoup plus difficile. »

Une fois que Dimier aura fini son travail, ce sera aux athlètes de mettre tout leur entraînement en pratique, en vue d’obtenir la place qu’ils convoitent sur le podium. 

Les épreuves de ski alpin des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014 se déroulent du 9 au 22 février.

 

back to top