skip to content
Date
17 févr. 2012
Tags
Actu CIO

Les nouvelles analyses sur les échantillons de Turin et les contrôles de dopage effectués à Innsbruck reviennent tous négatifs


Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé aujourd'hui que les nouvelles analyses effectuées sur les échantillons de dopage prélevés lors des Jeux Olympiques d'hiver de 2006 à Turin pour y déceler la présence de l'agent dopant CERA (activateur permanent du récepteur de l'érythropoïétine) étaient revenues négatives.  

Le CIO avait décidé de procéder à de nouvelles analyses sur les échantillons, qui sont conservés huit ans après les Jeux, après avoir été informé en 2010 par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) que le CERA avait peut-être été utilisé par des athlètes lors des Jeux de Turin déjà.  

En effet, faute d'une méthode de dépistage dûment validée au moment des Jeux Olympiques de 2006, les premiers tests ne prévoyaient pas la recherche de CERA.  

"La conservation des prélèvements pendant huit ans après une édition des Jeux pour d'éventuelles nouvelles analyses souligne l'engagement du CIO dans la lutte contre le dopage", a déclaré le président de la commission médicale du CIO, Arne Ljungqvist. "Nous sommes satisfaits que les résultats soient négatifs, mais cela ne nous arrêtera pas dans notre action pour en finir avec la tricherie dans le sport."  

Le CERA est une molécule d'érythropoïétine (EPO), une substance dopante qui augmente la production de globules rouges dans le sang et améliore par conséquent l'oxygénation de l'organisme. Le CERA est devenu célèbre en 2008 lorsque plusieurs cyclistes du Tour de France ont été contrôlés positifs pour cette substance cet été là, entraînant de nouvelles analyses sur les échantillons de sang prélevés lors des Jeux Olympiques de 2008 à Beijing.

Par ailleurs, tous les tests effectués lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de 2012 à Innsbruck sont eux aussi revenus négatifs. Près de 300 prélèvements d'échantillons d'urine et de sang ont été analysés par un laboratoire accrédité par l'AMA à Seibersdorf, Autriche.

Tags Actu CIO
back to top