skip to content
IOC/OIS
Date
26 nov. 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Buenos Aires 2018
Buenos Aires 2018

Les moments forts qui ont marqué les JOJ de Buenos Aires 2018

Pendant 12 jours et avec 239 épreuves au programme, les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2018 à Buenos Aires ont été riches en émotions fortes. Des tirs au buzzer (buzzer-beaters) en basketball 3 contre 3 au saut en longueur, voici quelques-uns des moments les plus inoubliables des JOJ...

IOC/OIS



Amber Schlebusch remporte l'or en triathlon en fin d'épreuve

Lorsque la Sud-Africaine Amber Schlebusch s'est retrouvée 27 secondes derrière les leaders à la suite d'une première nage décevante du triathlon féminin, une médaille d'or des JOJ semblait un défi de taille. Et après avoir perdu presque une minute entière derrière la Danoise Sif Bendix Madsen, qui était en tête après que les athlètes ont terminé le segment cyclisme, une place sur le podium semblait hors de portée.

Mais la jeune femme originaire de Durban et âgée de 17 ans n'a pas baissé les bras et a commencé à faire un retour incroyable alors qu'elle se frayait un chemin dans le peloton au cours des cinq derniers kilomètres de la course. Elle a finalement rattrapé Sif Bendix Madsen à 500 m de l'arrivée, remportant la course – et la médaille d'or des JOJ – en 58 minutes et 47 secondes, à seulement 11 secondes de la médaillée d'argent danoise.

"Je suis dans une sorte d'incompréhension maintenant, c'est vraiment génial et je n'arrive vraiment pas à y croire. Aujourd'hui, je peux dire 'je suis championne olympique de la jeunesse'. C'est un titre plutôt sympa à porter, donc je suis vraiment contente", a déclaré une Amber Schlebusch enchantée après avoir franchi la ligne d'arrivée. "J'ai mal nagé, mais je me suis rattrapée sur la course. Je suis vraiment heureuse de terminer en me sentant si forte."

IOC/OIS

Un centimètre pour l'or en saut en longueur

Quatrième après la première manche, avec un saut à 6,01 m, la Belge Maite Beernaert était certaine de passer à côté des médailles du saut en longueur, puisqu'elle n'a pas réussi à dépasser les six mètres avec ses trois premiers essais dans la deuxième manche.

Avec un saut à 6,20 m au premier tour, la médaille d'or semblait se diriger vers l'Autrichienne Ingeborg Gruenwald – la gagnante de la première manche, dont le total combiné s'élevait à 12,31 m. Mais les derniers instants de la compétition ont été riches en rebondissements tardifs.

Tout d'abord, la Hongroise Klaudia Endresz a réalisé son meilleur saut de la compétition, sautant 6,26 m pour égaler les 12,31 m de Ingeborg Gruenwald en tête du classement. Puis, avec le dernier saut de la compétition, Maite Beernaert a atteint un nouveau record personnel à 6,31 m, ce qui lui a donné un total combiné de 12,32 m et l'a sacrée championne des JOJ, l'emportant d'un seul centimètre.

"Maintenant que j'ai la médaille autour du cou, je suis sûre d'avoir terminé première", a déclaré Maite Beernaert par la suite. "Avant, c'était incroyable. C'est le plus beau jour de ma vie !"

IOC/OIS

Les tirs au but ajoutent du suspense aux matchs de handball de plage

Avec son action de bout en bout et ses buts acrobatiques, le handball de plage a été un sport très spectaculaire à Buenos Aires, surtout quand les matchs à égalité devaient être décidés par une séance de tirs au but. Ces rencontres tendues ont vu un gardien de but passer un coéquipier de champ pour marquer contre le gardien adverse, chaque équipe bénéficiant de cinq essais et la mort subite étant utilisée pour décider du vainqueur si les scores étaient toujours à égalité.

Alors que la compétition de Buenos Aires touchait à sa fin, ces tirs au but éprouvants ont exacerbé la tension avec les médailles des JOJ en ligne de mire.

En demi-finale masculine, l'Espagne s'est imposée 7 à 6 aux tirs au but face à la Croatie, en partie grâce à Ivan Palac, qui a été pénalisé pour avoir franchi la ligne alors qu'il était prêt à tirer. En finale, le Portugal, voisin ibérique de l'Espagne, lui a donné du fil à retordre. Cette fois, c'est le Portugais Miguel Neves qui a joué de malchance, son tir rebondissant dans le but mais ne parvenant pas à toucher le fond du filet. Ce raté a permis à l'Espagne de mener 4-2 aux tirs au but grâce à une frappe de Sergio Perez Manzanares qui a permis à l'Espagne de prendre trois points d'avance. Avec une dernière occasion restante de marquer, le Portugal n'a pas réussi à remonter.

Pour l'Espagnol Guillermo Garcia-Cabanas Carques, la tension de ces moments décisifs a été encore plus grande qu'une séance de tirs au but en football.

"C'est plus stressant", confie-t-il. "Avec un pénalty, vous tirez dans les cages. Ici, le [gardien de but attaquant] doit passer, le receveur doit recevoir, faire quelques pas, tourner [et tirer]. C'est plus difficile."

IOC/OIS

Un tir au buzzer permet de signer une remontée spectaculaire

Dans le parc urbain, le volume n'a cessé d'augmenter lorsque les équipes argentines sont entrées sur le terrain de basketball 3 contre 3, et plusieurs fois les clameurs se sont encore plus fait sentir lorsque les joueuses du pays hôte ont fait un retour spectaculaire en quarts de finale contre la Chine. Menée 17-12 avec moins de 40 secondes restantes, l'Argentine semblait bien partie pour la défaite, mais deux buts de Victoria Gauna ont ramené le retard à seulement deux points à 19 secondes de la fin. Alors que le match était sur le point de se terminer, Florencia Chagas s'est offert une occasion de tir avant de réaliser un superbe tir au buzzer (buzzer-beater) de l'autre côté de l'arc de cercle pour égaliser au dernier moment. La jeune femme de 17 ans avait l'air plus surprise que quiconque alors qu'elle avait les bras en l'air et qu'elle était embrassée par ses coéquipières et que le rugissement assourdissant de la foule était à son plus haut. Malheureusement, les réjouissances n'ont pas duré, la Chine s'imposant 19-17 en prolongation.

IOC/OIS

Un retour en deuxième mi-temps fait plier le pays hôte

Lorsque l'Argentine a pris une avance de 3-0 sur l'Égypte dans le match pour la médaille de bronze du tournoi de futsal masculin, la place du pays hôte sur le podium semblait presque assurée.

Ezequiel Ramirez avait ouvert le score après seulement 70 secondes, avant qu'Agustin Raggiati, star du football argentin, ne marque à nouveau pour l'Argentine avec une belle action en solo. Le numéro 10 s'est ensuite transformé en relayeur pour servir Ezequiel Ramirez, lequel a marqué, donnant ainsi à la Albiceleste une confortable avance de 3-0 à la mi-temps.

Les hôtes se sont fait surprendre dans la deuxième moitié car l'Égypte a fait une fantastique remontée. Quatre buts de Mohamed Talaat et un autre de Mohamed Ahmed ont renversé le match, donnant aux Égyptiens une avance de 5-3 à peine croyable. Alan De Candia a offert une consolation tardive aux hôtes, mais elle s'est avérée vraiment trop tardive, l'Égypte ayant décroché la médaille de bronze à l'issue du match.

back to top En