skip to content
Date
06 oct. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Les meilleurs cadets confirment en escrime hommes à Nanjing

Dans les trois armes aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2014, les champions du monde cadets et n°1 mondiaux Ivan Ilin (sabre), Patrik Esztergalyos (épée) et Andrzej Rzadkowski (fleuret) ont remporté les médailles d’or. Mais ces champions européens ont dû céder face à l’Asie-Océanie dans la compétition par équipes mixtes continentales !


17 août : Ivan Ilin confirme au sabre

En ouverture des compétitions d’escrime sur la piste du Hall E du Centre international d’exposition de Nanjing, le Russe Ivan Ilin a dominé de nouveau le sabre homme quelque mois après avoir été couronné aux Championnats du Monde cadet.



Dans cette arme, l’Américain numéro trois mondial Karol Metryka et le Roumain numéro quatre mondial Tudor Cocu sont tombés lors des seizièmes de finale. Metryka, médaillé de bronze lors des Championnats du Monde Cadet, a été battu par le Géorgien et septième mondial Nika Shengelia, alors que le numéro 29, le cadet égyptien Mostafa Ayman a créé la surprise en battant le Roumain sur le score de 15 à 14.

Le médaillé d’argent grec des Mondiaux cadet Marios Giakoumatis a été battu lors des quarts de finale par le chinois numéro huit mondial Yan Yinghui. Yan a défait le Tunisien Fares Ferjani 15 à 11, classé 27e mondial pour la médaille de bronze.

« Je suis vraiment content de mon résultat. Avec mon entraineur, nous ne nous sommes pas fixés de grands objectifs, nous avons pris ces Jeux comme un entraînement, donc je n’ai ressenti aucune pression » a dit Yan. 

Le numéro un mondial Ilin a enchaîné les combats et a terminé avec la médaille d’or autour du cou après sa victoire 15 à 7 sur le Coréen Kim Dongju. « C’est bien d’avoir pris à nouveau l’or » dit Ilin. «  Je pense que je le mérite parce que je me suis entraîné dur pour ça et que je voulais vraiment réussir. »

18 août : la logique prévaut à l’épée

La compétition à l’épée a été marquée par la logique, mais si le champion du monde cadet Patrik Esztergalyos (HUN) a remporté l’or, son début de tournoi n’a guère été convaincant.

« J’étais nerveux lors des poules et je n’ai pas compris pourquoi », a déclaré le Hongrois. « Il me manquait cette flexibilité et cette forme dont je fais preuve habituellement. Mon entraîneur m’a dit de commencer mes assauts différemment et petit à petit, je me suis dit que je pouvais peut-être gagner. »

Esztergalyos s’est amélioré au fil de la journée et a battu le Suédois Linus Islas Flygare en finale, 15-8. Pour arriver à ce stade, Islas Flygare  avait créé la surprise en demi-finale en sortant le vice-champion du monde cadet américain Justin Yoo.

« Je m’attendais à rencontrer quelqu’un d’autre en finale », a déclaré Patrik Esztergalyos. « Je pensais que j’allais affronter Justin, mais le Suédois l’a battu en demi-finale et j’en suis content. »

De son côté, Islas Flygare était heureux : « Je suis plus satisfait que déçu. Une grosse médaille comme celle-ci, aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, ça n’arrive qu’une fois dans la vie.

Patrik est un escrimeur fantastique. Il a aussi gagné le championnat du monde. Mais c’est l’escrime et j’aurais pu tout aussi bien gagner. »

Le Russe Ivan Limarev a pour sa part obtenu la médaille de bronze, à la faveur de sa victoire sur Justin Yoo 15-14.

19 août : le fleuret sous les yeux du président du CIO Thomas Bach

Dans le tournoi de fleuret hommes, le champion du monde cadet polonais Andrzej Rzadkowski s’est montré dominateur tout du long, terminant sur une solide victoire 15-13 en finale face au Chinois de Hong Kong mondial Choi Chun Yin Ryan, n°5 mondial.

Le Français Enguerrand Roger a réussi à surmonter un départ catastrophique dans son match pour le bronze, en étant mené d’entrée 5-0 avant de parvenir à s’imposer 15-11 face au Sud-Coréen Seo Myeong Cheol.

« Deux compétitions mondiales, deux fois troisième » a remarqué Roger. « C’est bon d’avoir une médaille, mais je préfère l’or ». Roger avait mené au score durant sa demi-finale face à Choi, mais avait fini par perdre 15-14 à la mort subite. « Je suis triste. Ça a été très dur pour moi après la demi-finale. J’ai apprécié de mener 14-8. Dans ma tête, je me suis dit « Ouais, je suis en finale ! » et c’est à cause de ça que j’ai perdu. Quand je menais à 14, j’ai été bien trop prudent sur le dernier point ».

Le président du Comité International Olympique, Thomas Bach, a assisté à la rencontre pour l’or avec un intérêt particulier. Il avait lui-même remporté une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976 au fleuret par équipes, et avait été sacré champion du monde l’année suivante.

20 août : La convivialité, grande gagnante de la journée ! 

Les compétitions d’escrime se sont achevées sur l'épreuve par équipes continentales mixtes.
L'équipe Asie-Océanie 1 a remporté la dernière médaille d'or de la discipline en dominant l'équipe Europe 1 (composée de six champions du monde cadets en titre) 30-26.

Cette compétition par équipes a été l'occasion pour deux athlètes, médaillés d'argent en individuel, de prendre leur revanche. Au sabre masculin, le Sud-Coréen Kim Dongjiu a créé la surprise en s'imposant devant le lauréat de l'épreuve masculine, le Russe Ivan Ilin. De son côté, Choi Chun Yin Ryan a pris le meilleur sur Andrzej Rzadkowski , 24 heures après avoir concédé la victoire à ce même adversaire en finale du fleuret individuel.

« J'ai dit au Coréen [Kim] que je prenais la défense et que je lui laissais l’attaque", expliqué Choi. C'est intéressant de former une équipe avec d'autres athlètes, mais la pression est encore plus forte. Je pense que je suis plus puissant que mon adversaire [Rzadkowski], mais je n'ai pas su exploiter la situation. C'est pour ça que j'ai dû me contenter de l'argent en individuel. Aujourd'hui, je lui ai montré qui était le plus fort.  Mon adversaire a remporté le championnat du monde cadet et la médaille d'or hier. Je prends donc cette victoire comme un encouragement. »

Le Chinois de Hong Kong Chien Kei Hsu Albert, coéquipier et compatriote de Choi, était lui aussi ravi : « Ryan a fait de l'excellent travail. Il est génial. Moi, je me suis contenté de faire ce que j'avais à faire. L'objectif de cette compétition ne se résume pas à la médaille d'or. Pour réussir, il faut gagner l'amitié d'athlètes qui ont été vos adversaires. »

Quatrième de l'épreuve de sabre féminin, la Japonaise Misaki Emura a arraché le nul 5-5 à Alina Moseyko pour donner la victoire à l'équipe Asie-Océanie 1, tandis que la Sud-Coréenne Lee Sinhee est la seule escrimeuse à repartir de Nanjing avec deux médailles d’or après avoir remportée l’épée individuelle.  « On peut compter sur les autres. Cet événement tourne autour de l'idée de créer des liens avec d'autres pays en cassant les frontières. C'est une bonne chose pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse. », a observé Misaki Emura.

back to top