skip to content
Getty Images
Date
15 mai 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ
JOJ

Les JOJ, une affaire de famille

La Journée internationale de la famille étant célébrée le 15 mai, jetons un œil sur quelques athlètes des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) dont les familles ont des liens étroits avec les Jeux.

Alex et Sabrina Massialas

L’escrimeur des États-Unis Alex Massialas a remporté l’argent en individuel et le bronze par équipe aux JOJ de 2010 à Singapour, avant de devenir le premier escrimeur américain depuis 1984 à décrocher une médaille en individuel aux Jeux Olympiques : l’argent au fleuret à Rio 2016. Ce succès a fait de lui le premier athlète des JOJ des États-Unis à remporter une médaille aux Jeux Olympiques, mais sa petite sœur, Sabrina, va peut-être bientôt suivre ses traces. Elle a déjà fait mieux que son frère en décrochant l’or aux JOJ. C’était au fleuret féminin à Nanjing 2014. “Elle n’arrête pas de me le rappeler”, plaisante Alex Massialas. “Elle me dit toujours que c’est la compétition à laquelle elle a réussi à faire mieux que son frère !”

Enrique et Juan Cruz Camerlinckx

Enrique Camerlinckx a plus d’un an de plus que son frère, Juan Cruz, mais cela ne les a pas empêchés de concourir ensemble aux JOJ de Nanjing 2014. Le duo faisait partie de l’équipe argentine de rugby à sept qui a remporté l’argent, une médaille historique alors que la discipline faisait ses débuts au programme olympique. “Maman est probablement en train de pleurer en ce moment même”, plaisantait alors Juan Cruz. “Je crois que [nos parents] sont vraiment très fiers de nous.”

Getty Images
Michael et Rachel Parsons

Michael Parsons a débuté la danse sur glace avec sa petite sœur, Rachel, en 2010. À peine deux ans plus tard, ils concouraient ensemble aux JOJ d’hiver d’Innsbruck 2012, où ils terminèrent quatrièmes. Depuis, ils ont décroché l’or à la finale du Grand Prix junior de l’ISU 2016–2017 et aux Championnats du monde juniors 2017. Rachel est contente d’avoir son frère à ses côtés sur la glace. “J’avais un peu patiné en individuel avant, mais je trouvais la danse sur glace plus artistique”, dit-elle. “Et j’étais vraiment nerveuse d’aller seule sur la glace. Avoir mon frère avec moi m’a rendue plus confiante.” Ils patinent à présent chez les séniors et ont terminé sixièmes aux prestigieux Championnats des quatre continents en janvier.

Getty Images
Jackson et Beau-James Wells

Les frères Jackson et Beau-James font partie d’une dynastie du ski acrobatique en Nouvelle-Zélande, leurs frères aînés Jossi et Byron concourant aussi au niveau international. Seul le duo le plus jeune a toutefois eu la chance de concourir aux JOJ, Beau-James terminant quatrième au ski halfpipe aux JOJ d’hiver d’Innsbruck 2012 et Jackson sixième au ski slopestyle aux JOJ d’hiver de Lillehammer 2016. Beau-James a reçu quelques conseils utiles de son frère lorsqu’il se préparait à suivre ses pas. “Il m’a juste dit que c’était beaucoup de fun, que je devais y aller et m’amuser”, a expliqué Jackson. “Alors, c’est ce que j’ai fait !”

Sarah et Taylor Anderson

Les sœurs jumelles Sarah et Taylor Anderson ont débuté le curling ensemble à l’âge de cinq ans. Elles étaient toutes deux membres de l’équipe mixte de curling des États-Unis aux JOJ d’hiver d’Innsbruck 2012 lorsqu’elle ont finalement perdu la médaille d’argent face aux Italiens en quarts de finale. Depuis, le duo continue de jouer ensemble et a remporté deux titres nationaux de suite, aux Championnats juniors 2015 et 2016 des États-Unis, avant de décrocher l’argent aux Championnats du monde juniors 2016. Et comme l’explique Sarah, il y a des avantages à être toutes deux passionnées de curling : “L’autre est toujours là pour s’entraîner !”

back to top En