skip to content

Les JOJ dans les médias sociaux

Date
17 sept. 2020
Tags
Actualités Olympiques, JOJ
Le site web olympic.org s'intéresse à ce que font certains anciens athlètes des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) en se penchant sur leurs publications dans les médias sociaux.

Arielle Gold

La snowboardeuse américaine Arielle Gold – laquelle a remporté des médailles d'argent en half-pipe et en slopestyle aux JOJ d'hiver d'Innsbruck 2012, ainsi que l'argent en half-pipe aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 – faisait partie des nombreux athlètes qui ont rendu hommage à leurs amis à poil lors de la Journée internationale du chien, en publiant plusieurs photos de sa "compagne puante", Layla, son Labrador.


Tímea Babos

Tennis star Tímea Babos – a three-time Grand Slam doubles champion and a bronze medallist at the YOG Singapore 2010 – provided a dose of motivation for her Instagram followers, posting: “There is no telling how many miles you will have to run while chasing a dream.”


Tímea Babos

La star du tennis Tímea Babos – triple championne du Grand Chelem en double et médaillée de bronze aux JOJ de Singapour 2010 – a donné à ses abonnés sur Instagram une bonne dose de motivation, en postant : "On ne sait pas combien de kilomètres il faut courir pour réaliser un rêve."

Rose Keddell

Rose Keddell, médaillée de bronze en hockey aux JOJ de Singapour 2010, a inspiré ses fans en leur proposant un entraînement de base sur Instagram ainsi que quelques conseils utiles. "Quand vous voulez renforcer votre corps, pensez lentement et de manière contrôlée", a-t-elle publié. "Il est très important de prendre son temps pour chaque exercice afin de s'assurer que l'on active correctement son corps. La lenteur est aussi un défi pour votre stabilité, ce qui est un petit plus."


Rudy Rinaldi

Le bobeur monégasque Rudy Rinaldi – lequel a remporté le bronze aux JOJ d'hiver d'Innsbruck 2012 avant de participer aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 – a annoncé sur Instagram qu'il avait pris la décision difficile de se faire opérer à nouveau d'une blessure au pied, dans l'espoir d'être en forme pour les Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022. "Je me suis battu autant que possible contre mon propre corps, mais il est temps pour moi d'accepter de lâcher prise et de me faire opérer une fois de plus", a-t-il écrit. "J'ai pris la décision simplement, parce qu'après tout ce que j'ai fait, je ne peux plus continuer comme ça. Il vaut mieux essayer de trouver une solution positive, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel. Quoi qu'il arrive, je donnerai le meilleur de moi-même, comme je l'ai toujours fait, et où que la vie décide de m'emmener, je ferai en sorte d'en tirer le meilleur parti. Mais il fallait que je prenne cette décision maintenant. Les choses ne pourront peut-être pas revenir à la normale, mais essayer quelque chose de différent est peut-être ce dont nous avons besoin pour y arriver. Je suis désolé pour mon équipe, ça va être difficile et stressant mais c'est un risque qui vaut la peine d'être pris. Je croise les doigts."

 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

I gave everything I could, all my time and my energy. I fought as much as I could against my own body but it’s time for me to accept that I have to switch off and have the surgery done one more time. I took the decision simply, because after everything I did there is no way I can keep going like this. Better to try to find a positive, whether it be professional or personal. What ever happens I’ll give my best, as I always have, and where ever life decides to take me I’ll make sure I make the most of it. But I needed to take this decision now. Things might not be able to go back to normal but trying something different is maybe what we need to get there. I feel sorry for my team, it’s gonna be hard and stressful but it’s a risk worth taking. Fingers Crossed and hopefully #RoadToPekin

A post shared by Rudy Rinaldi (@rinaldirudy) on


Pandelela Rinong

La plongeuse malaisienne Pandelela Rinong, double médaillée d'argent aux JOJ de Singapour 2010, a partagé sur Instagram une photo "souvenir" d'elle portant le drapeau de son pays lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres 2012, Jeux au cours desquels elle allait entrer dans l'histoire en devenant la première femme malaisienne à monter sur un podium olympique. "Qui se souvient encore de ce moment à part moi ?", a-t-elle demandé à ses abonnés. "J'avais 19 ans, honorée d'être la première femme porte-drapeau de la délégation malaisienne lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres. Je ne sais pas où regarder ni que mon équipe est un peu en retard parce que je marche trop vite, tout ce que je sais, c'est que je dois tenir le drapeau droit et haut, et en même temps essayer de respirer normalement. Deux semaines plus tard, j'étais la première femme médaillée olympique de mon pays. Je suis reconnaissante qu'on me donne de nombreuses occasions de représenter mon pays, des plateformes pour mettre en valeur mon talent et des chances de rendre mon pays fier. Merci la Malaisie !"

 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Who still remember this moment besides myself? I was 19 then, honoured to be the first female flag bearer for Malaysian contingent at the London Olympic Games opening ceremony.🇲🇾 I have no idea where to look or that my team are a little bit behind because I walk too fast, all I know was that I have to hold the flag straight and high, and at the same time put my heart in the right place. 2 weeks later, I was the first female Olympic medallist for my country.🥉 I'm grateful to be given many opportunities to represent my country, platforms to showcase my talent, and chances to make my country proud. Thank you Malaysia! #momennegaraku

A post shared by 𝕻𝖆𝖓𝖉𝖊𝖑𝖊𝖑𝖆 𝕽𝖎𝖓𝖔𝖓𝖌 (@pandelela) on


Tim-Kevin Ravnjak

Le snowboardeur slovène Tim-Kevin Ravnjak – lequel a remporté l'argent en half-pipe aux JOJ d'Innsbruck 2012 avant de participer aux compétitions des Jeux de Sotchi 2014 et de PyeongChang 2018 – s'est senti au sommet du monde après avoir escaladé le plus haut sommet de Slovénie avec sa petite amie, Nina. "Je n'aurais pas pu choisir de meilleure personne pour escalader le Triglav pour la première fois", a-t-il déclaré. 


Jazmin Sawyers

La très talentueuse Jazmin Sawyers – laquelle a remporté une médaille d'argent pour la Grande-Bretagne en bobsleigh aux JOJ d'hiver d'Innsbruck 2012 avant de se lancer dans la finale olympique du saut en longueur aux Jeux de Rio 2016 – fait partie des nombreux athlètes qui ont été heureux de revenir à la compétition ces dernières semaines. La jeune femme de 26 ans a en effet partagé sa joie sur Instagram en remportant le titre britannique du saut en longueur avec le record de la saison de 6,69 mètres. "Vraiment heureuse d'une série solide et d'une victoire à Manchester", a-t-elle déclaré. "Impatiente à l'idée de voir ce que le reste de la saison nous réserve." Elle a également reconnu la nature un peu étrange de la saison, suite au report et à l'annulation d'événements dus à la pandémie de COVID-19.

"Un titre national signifie toujours beaucoup, mais cette année, c'est étrange – il nous manquait certains de nos meilleurs athlètes, personne n'a pu s'entraîner "normalement" et nous avons tous fait en sorte que les choses fonctionnent du mieux que nous pouvions", a-t-elle ajouté. "Je suis vraiment fière du travail que j'ai accompli cet été et pendant le confinement, et j'ai pris chaque compétition comme une occasion d'apprendre afin que lorsque les grands Championnats seront de retour, je sois plus prête que je ne l'aurais été cette année. J'ai énormément appris et je suis reconnaissante de pouvoir pratiquer !"

 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

✨🇬🇧British Champion!✨ Four years after my first British title, I’ve won it back with a season’s best of 6.69m! Really happy with a strong series and a win in Manchester, excited to see what the rest of the season holds in slightly warmer climates 🌞 A national title always means a lot, but this year it’s strange - we were missing some of our top jumpers, nobody has been able to train “normally” and we’ve all just been making things work as best we can - I’m really proud of the work I’ve done this summer and during lockdown, and have been taking every competition as a learning opportunity so that when the major championships are back, I’ll be more ready than I would have been this year. I’ve learned a lot, and I’m grateful to be jumping! Ps, to everyone who is usually in the stands to cheer us on, we missed you! Can’t wait to see you right back here next year 💫 #longjump

A post shared by Jazmin Sawyers (@jazminsawyers) on


Kim Min-seok

The Republic of Korea’s two-time YOG short track gold medallist Kim Min-seok – who went on to win silver and bronze medals at the Olympic Winter Games PyeongChang 2018 – tried to boost the morale of those in his homeland as they battle the COVID-19 pandemic by posting an inspirational message on Instagram. “Although everyone is tired and difficult, you can overcome it,” he posted. “Work together, come together with one heart and overcome it.”


Kim Min-seok

Kim Min-seok de République de Corée, double médaillé d'or sur piste courte des JOJ, lequel a aussi remporté les médailles d'argent et de bronze aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, a tenté de remonter le moral des citoyens de son pays dans leur lutte contre la pandémie de COVID-19 en publiant un message inspirant sur Instagram. "Bien que tout le monde soit fatigué et que la situation soit difficile, vous pouvez la surmonter", a-t-il publié. "Travaillez ensemble, unissez-vous avec un seul cœur et surmontez tous les obstacles."

back to top En