skip to content
PyeongChang 2018

Les Jeux Olympiques d'hiver allient la culture au sport

Tandis que les Jeux Olympiques d'hiver présentent le meilleur des sports sur neige et sur glace, l'Olympisme en soi cherche à marier la culture et le sport, un objectif parfaitement suivi à PyeongChang 2018.

Sur l'esplanade olympique de PyeongChang, les visiteurs ont non seulement la chance de voir les athlètes olympiques recevoir leurs médailles âprement gagnées mais aussi d'assister à de superbes prestations artistiques et musicales avant et après les cérémonies des vainqueurs.

Getty Images

 

En route pour prendre des selfies avec la vasque et les anneaux olympiques en arrière-plan, les visiteurs passent devant de monumentales sculptures réalisées par des artistes locaux. Autre vedette inattendue, la marionnette géante Inmyeonjo, oiseau mythique à visage humain qui parade sur l'esplanade jusqu'à trois fois par jour, est devenue une véritable attraction pour les amateurs de photos.

"La place attire un public nombreux," a indiqué Myungwon Lee, chef de projet de l'équipe de PyeongChang 2018 chargée de l'engagement du public. "Les gens s'amusent ici, ils viennent de tous les coins du pays. Le nombre de visiteurs a triplé à l'occasion des festivités du Nouvel an lunaire."

Sur l'esplanade se trouve également le Pavillon de culture traditionnelle, qui abrite expositions d'art traditionnel coréen et spectacles culturels. Le premier étage du Pavillon de la culture et des technologies (ICT Hall) est un espace à la croisée des cultures présentant les œuvres de l'artiste coréen Nam-june Paik, considéré comme le fondateur de l'art vidéo, ainsi que des œuvres d'art moderne majeures provenant de Musée national d'art moderne et contemporain.

Getty Images

 

Mais les fans ne sont pas les seuls à pouvoir profiter de cette ambiance festive et des animations mêlant le sport à la culture. Pour la première fois dans l'histoire des Jeux Olympiques d'hiver, des olympiens également artistes ont été invités aux Jeux de PyeongChang pour prendre part au programme baptisé "Art olympique".

La coureuse de fond gréco-américaine Alexi Pappas (en lice à Rio 2016), le lanceur de javelot britannique Roald Bradstock (en lice à Los Angeles 1984 et Séoul 1988), la biathlète américaine Lanny Barnes (Turin 2006) et l'escrimeur suisse Jean-Blaise Evequoz (médaillé de bronze à Munich 1976) sont les quatre "artistes olympiens" qui partageront leur esprit créatif et expérimenteront de nouvelles expressions artistiques à travers deux projets.

Getty Images

 

Le premier projet est une série de sept courts-métrages d'auteur mêlant fiction et réalité, réalisés par l'olympienne Alexi Pappas (coureuse de fond, poète et cinéaste) et son partenaire Jeremy Teicher (cinéaste et auteur).

Le second projet est un atelier de peinture animé par trois olympiens artistes, Roald Bradstock (lanceur de javelot et peintre), Lanny Barnes (biathlète et artiste professionnelle) et Jean-Blaise Evequoz (médaillé de bronze en escrime et artiste). Ensemble avec les athlètes, ils réaliseront 15 peintures collectives représentant les 15 disciplines au programme de ces Jeux d'hiver.

"Personne ne signe les peintures," explique Roald Bradstock. "Nous utilisons la couleur et l'art, nous nous amusons et nous offrons aux athlètes une plateforme pour s'exprimer et partager leur expérience. Nous montrons ainsi qu'ici nous sommes tous égaux, nous appliquons la philosophie de Coubertin selon laquelle l'important est de participer et de donner le meilleur de soi-même."

Lorsque les 15 peintures seront terminées et disposées en trois rangées de cinq tableaux, elles formeront alors une fresque reflétant les valeurs olympiques, qui sont au cœur même des Jeux et de cette initiative. Les peintures seront créées et exposées au village olympique de Gangneung.

Getty Images

 

"Tant d'olympiens sont aussi des artistes en tout genre, poètes, musiciens ou peintres. Mon principal objectif ici est d'encourager le plus grand nombre d'athlètes à s'exprimer à travers l'art," a déclaré Larry Barnes.

back to top En